Accueil Espace Bouddhiste Interreligieux Desmond Mpilo Tutu – La Paix est la seule Voie possible

Desmond Mpilo Tutu – La Paix est la seule Voie possible

8
0
Desmond_Tutu
Desmond_Tutu

Desmond Mpilo Tutu est né à Klerksdorp, Afrique du Sud, le 7 Octobre 1931. Il est le fils d’un professeur et d’une femme de ménage. Désirant devenir médecin, il débute des études à Johannesburg, mais se voit contraint de changer de voie car elles sont trop onéreuses pour sa famille. Il décide alors de devenir professeur, comme son père.

Il suit des cours de 1951 à 1954, année où il commence à enseigner. Son expérience lui révèle que l’enseignement donné aux Noirs est de mauvaise qualité. Et c’est en signe de protestation envers cet état de fait, qu’il démissionne en 1957.

Il se dirige alors vers la théologie. En 1961, il est ordonné prêtre de l’Eglise anglicanne. Il devient aumônier dans l’une des seules universités d’Afrique du Sud où les Noirs sont acceptés, l’Université de Fort Hare.

Il part en Angleterre et obtient en 1966, au King’s Collège de Londres, une maitrise en Théologie. Il enseigne cette matière à son retour en Afrique du Sud.

Lors d’un autre séjour en Angleterre entre 1972 et 1975, il est nommé vice-directeur du Théological Education Fund of the World Concils of Churchs, à Bromley, dans le Kent.

Rentré en Afrique du Sud en 1975, il y est nommé Doyen du Diocèse de Johannesburg. Il est le premier Noir à occuper ce poste.

De 1976 à 1978, il est également Evèque de Lesotho, puis secrétaire général du Conseil Oecumenique d’Afrique du Sud, entre 1978 et 1985.

« Tout ce que peut faire la guerre, la paix le fait en mieux. »

Le message de Desmond Tutu est avant tout un message de paix et de non-violence. Il ne prend pas obligatoirement parti de la communauté noire. Car s’il dénonce le régime de l’Apartheid, il condamne aussi les Noirs qui réclament vengeance.

Pour lui, « la paix est la seule voie possible »

Il reçoit le Prix Nobel de la Paix le 16 Octobre 1984 pour ce combat pacifiste.

Le 7 Septembre 1986, il est nommé Archevêque de l’Eglise anglicanne d’Afrique du Sud. Cette position ainsi que l’impact du Prix Nobel renforcent ses actions. Il organise des protestations contre la ségrégation raciale et appelle à différents boycotts, dont celui du charbon. Il milite également contre la réglementation des « pass-laws », ces « passeports » contrôlant le déplacement des Noirs. Son combat se porte aussi sur les écoles communes, bases essentielles vers une réconciliation nationale.

« Prendre une vie lorsqu’une vie a été perdue, c’est de la vengeance pas de la justice. »

Il travaille avec Nelson Mandela à deux actions primordiales. L’abolition de la peine de mort et la création de la Commission de la Vérité et de la Réconciliation.

Entre 1980 et 1989, date de la dernière pendaison, on dénombre 1217 éxécutions judiciaires.C’est l’un des chiffres les plus élevés au monde! Pour Nelson Mandela et Mgr Desmond Tutu, l’abolition est une mesure essentielle. Ils se heurtent à l’opinion publique, mais obtiennent l’abolition le 6 Juin 1995. Pourtant, selon une enquête du Johannesburg Star, en 1996, 93% de la population est encore favorable à la peine capitale et tente de la réhabiliter…

L’autre chemin vers la paix et la réconciliation est la création par Nelson Mandela de la Commission de la Vérité et de la Réconciliation. Mgr Desmond Tutu en devient le président en 1995.

Cette commission mène des enquètes remontant jusqu’à 1960. Les victimes d’exactions sont invitées à s’exprimer afin de retrouver leur dignité. Les auteurs des crimes sont appelés à avouer et à se repentir devant les victimes ou leur famille. Les conclusions sont rendues en 1998 et rendues publiques. Le rapport fait part de l’absence de remords de certains hauts dignitaires sous le régime de l’Apartheid, mais aussi du comportement « condamnable » de chefs de l’ANC.

Si le rapport est « fraichement » accueilli, pour les deux protagonistes, le but est atteint. Cette commission mène à la réconciliation nationale.

Mgr Desmond Tutu dénonce aussi le commerce des armes développé par le nouveau pouvoir sud-africain.

Depuis 2003, il est nommé Ambassadeur d’Oxfam, et appuie la campagne « contrôlez les armes ». Il a ainsi rédigé de nombreuses lettres de pression, ayant pour but d’adopter un traité international sur le commerce des armes et la protection accrue des cicils dans les zones de conflits.

« Pour que le monde soit une communauté mondiale dans laquelle tous ses membres partagent ses richesses qui nous viennent des Cieux, nous devons agir de façon à éliminer tout ce qui prive certains de leur droit d’accés à ces avantages. »

Laetitia Adeline pour www.buddhachannel.tv


Mettez ce logo en bas de tous vos mails
Mettez ce logo en bas de tous vos mails

Previous articleObama chaleureusement reçu par Benoît XVI
Next articleLe Gomphrena