Accueil Espace Bouddhiste Voyages Tahiti — Jour de l’An chinois placé sous le Signe du Buffle...

Tahiti — Jour de l’An chinois placé sous le Signe du Buffle (Travail et Sagesse)

24
0

25.01.2009

Tahitipresse — « Nous perpétuons la tradition », explique Zhong Li Men, 14 ans, et son amie Ondine. Lundi 26 janvier, elles célèbreront le Jour de l’An chinois en se rendant au temple de Kanti, à Papeete, où s’ouvriront les festivités placées sous le signe astrologique du Buffle qui incarne les valeurs de travail et sagesse. Une grande partie des 7 à 9000 personnes d’origine chinoise de Polynésie française fêteront cette année qui s’annonce sous les meilleurs auspices.

012520092100375060773115426.jpg

La tradition du Nouvel An chinois est un événement essentiel de la vie de la communauté chinoise de Polynésie française qui accueille l’année du Buffle. Un signe qui guidera l’année 2009 en promettant de lui donner une force extraordinaire. Les astres en ont décidé ainsi.

Le programme des festivités à Tahiti s’ouvre ce lundi 26 janvier avec les cérémonies d’ouverture au temple Kanti à partir de 8h00.
Vendredi 30 janvier, un dîner dansant du Jour de l’an chinois sera donné à l’École Philanthopique.
Le public est invité le dimanche 1er février à la journée culturelle au temple de Kanti à Papeete pour assister aux nombreuses démonstrations de chants de danses ou d’arts martiaux, ainsi que pour découvrir – à traversde nombreux stands – la culture chinoise, ou encore pour faire des offrandes aux déités du panthéon chinois.
Entre danse du lion, défilés de mode ou démonstrations de Qi Kong, petits et grands découvriront les multiples facettes de l’expression culturelle de cette communauté résidente à Tahiti et dans les îles depuis le milieu du XIXe siècle.
Mardi 3 février, la matinée est réservée aux scolaires qui se rassembleront au temple de Kanti à partir de 9h00.
Samedi 7 février, à 17h30 devant la mairie de Papeete, partira le défilé des lanternes. Le cortège se rendra jusqu’à la place Vaiete.

Qui sont-ils ?

Offrandes. Le programme des festivités à Tahiti s'ouvre ce lundi 26 janvier avec les cérémonies d'ouverture au temple Kanti à partir de 8h00.
Offrandes. Le programme des festivités à Tahiti s’ouvre ce lundi 26 janvier avec les cérémonies d’ouverture au temple Kanti à partir de 8h00.
La communauté chinoise en Polynésie française s’active autour de onze associations regroupées au sein de Si Ni Tong. Parmi elles, « Che Kong Tong », une confrérie qui existe en Chine depuis plus de 300 ans. L’association a pour vocation le respect et l’application des principes de fidélité et de droiture au service de la communauté chinoise et de la promotion de sa culture.
« Le groupe de 7 villages » réunit pour sa part les descendants issus des sept villages de la province de Quan Dong.
« Koo Men Tong » (KMT 1) est de son côté connue pour le nombre d’activités qu’elle offre ; cours de chinois, Tai Chi de style Yang et Wu, mais aussi de gymnastique douce et de danse tahitienne. L’association « Hanfeng » organise quant à elle des manifestations festives et offre divers cours.
« Kuo Min Tang »(KMT2) et « Kuo Min Tang » (Raiatea – île sous le vent) proposent de favoriser le rapprochement harmonieux des hommes et des idées.
Le public est invité le dimanche 1er février à la journée culturelle au temple de Kanti à Papeete.
Le public est invité le dimanche 1er février à la journée culturelle au temple de Kanti à Papeete.
L’association « Philanthropique chinoise » a pour but la liaison amicale et d’entraide des Chinois de la Polynésie française.
Elle ouvre ses portes au pluralisme culturel en offrant des cours de mandarin, de hakka, de Tai Chi chuan, de Kung fu et de danse tahitienne, de calligraphie, de photographie, et de bonsaï.
« Phisigma », fondé par d’anciens étudiants chinois, rassemble tous ceux qui se sentent concernés par la vie associative et les actions sociales et culturelles. L’association « Si Yuan Hui » regroupe des anciens administrateurs de la Société « Si Ni Tong ». Son but : préserver et développer le patrimoine de « Si Ni Tong » pour le bien-être de la communauté chinoise. Les trois autres associations sont : Te vahine piri rava, te vahine Polynesia et Wen Fa.

C’est le printemps

La tradition du Nouvel An chinois est un événement essentiel de la vie de la communauté chinoise de Polynésie française qui accueille l'année du buffle.
La tradition du Nouvel An chinois est un événement essentiel de la vie de la communauté chinoise de Polynésie française qui accueille l’année du buffle.
La Fête du printemps est la Fête du Nouvel An chinois, selon le calendrier lunaire utilisé depuis l’Antiquité par les Chinois.
La veille du 1er jour de l’An est un moment important où tous les membres de la famille se réunissent et prennent ensemble un repas copieux pour le réveillon. Le lendemain, parents et amis se rendent visite pour se souhaiter une bonne année. La fête peut durer plusieurs jours.
Traditionnellement, c’est une fête de réjouissances, de défilés, de jeux, de couleurs, de bruits et de pétards.
Des spectacles et des divertissements traditionnels sont organisés à cette occasion, parmi lesquels figurent le plus souvent la danse du lion, la danse des lanternes-dragons…

L’ année du Buffle

Zhong Li Men, 14 ans devant l'autel Bouddhiste du temple de Kanti à Papeete.
Zhong Li Men, 14 ans devant l’autel Bouddhiste du temple de Kanti à Papeete.
Une légende chinoise affirme que le Bouddha convoqua les douze animaux pour leur donner un rôle important à jouer dans la destinée humaine.
Le premier à répondre à l’appel fut évidemment le Buffle, animal sage, honnête et sérieux. Mais le Rat, très malin, monta sur son dos pour faire plus aisément le voyage. Lorsque le Buffle arriva devant le Bouddha, il s’inclina alors profondément, le rat tomba alors dans les mains du Bouddha.
Celui-ci le félicita d’être arrivé le premier. Le Buffle, en gentleman, ne dit rien et secoua la tête pour approuver le Bouddha.
Depuis ce moment, le Rat est donc devenu le premier animal cyclique, le Buffle le deuxième et le Tigre qui les suivait de près, le troisième ! Le Cochon est arrivé bon dernier, mais pour les Chinois, c’est probablement le plus utile des animaux !
Le Buffle incarne les valeurs traditionnelles et familiales, le travail (notamment le travail de la terre) et la sagesse.


Source : www.tahitipresse.pf

Previous articleUne mystique du détachement – Maitre Eckhart – Sa vie
Next articleHildegarde de Bingen et l’Ecologie – partie 2