Accueil Espace Bouddhiste Ecologie Algérie — Lancement de l’Opération « Plantons un arbre dans le désert »

Algérie — Lancement de l’Opération « Plantons un arbre dans le désert »

7
0
15.01.2009

Un protocole d’accord a été signé le 14 janvier entre la fondation Déserts du monde et l’ambassade du Royaume-Uni en Algérie portant sur la plantation d’arbres dans une région désertique du sud du pays, à l’est du Grand Erg oriental, au cœur du Sahara.

Il s’agit dans un premier temps de boiser 3,5 hectares et ensuite d’étendre l’expérience à 35 hectares sur plusieurs années. Le projet vise à « réhabiliter la région et à protéger les espèces végétales et animales en voie de disparition », souligne le quotidien algérien La Tribune, qui rappelle que le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) a lancé une campagne parrainée par le prince Albert de Monaco et le Prix Nobel de la paix 2004, la kényane Wangari Maathai, pour la plantation de sept milliards d’arbres d’ici à la fin 2009 dans le monde.


Source : www.courrierinternational.com

www.latribune-online.com
www.latribune-online.com

Plantation d’arbres dans la région de Timimoun

15-01-2009

Un protocole d’accord entre la fondation «Déserts du monde» et l’ambassade du Royaume-Uni en Algérie a été signé hier, portant sur la plantation d’arbres dans la région du sud du pays, à Tinerkouk, dans la wilaya d’Adrar. Il s’agira, à la faveur de cet accord, de boiser une superficie de 3,5 hectares. L’opération, baptisée «plantons un arbre dans le désert», concerne la région protégée de Tinerkouk dont l’écosystème est fragilisé en raison de l’ensablement. En tout, ce sont 35 hectares qui figurent dans ce projet de boisement qui s’étale sur plusieurs années et qui vise à réhabiliter cette région et à protéger les espèces végétales et animales en voie de disparition.

L’ambassade britannique a, à ce titre, débloqué une somme de 1 715 000 dinars pour la concrétisation de cette opération d’envergure. La région de Tinerkouk se situe à une cinquantaine de kilomètres de Timimoun, au nord du plateau de Tadmaït, à l’est de l’Erg oriental. Elle est caractérisée par un climat désertique, avec des températures variant entre 1 et 40 degrés.

Le ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et du Tourisme, qui est en même temps président de la fondation «Déserts du monde», a annoncé la création dans cette région d’un village touristique. Il a souligné que cette opération s’inscrit dans le cadre du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) dans l’objectif de «reboiser la planète».

Une opération qui requiert une importance capitale car elle permet de lutter contre le phénomène de désertification. Par ailleurs, expliquera Rahmani, «un arbre absorbe 6 tonnes d’oxyde de carbone contre 4 tonnes d’oxyde de carbone que dégage un vol long courrier». Abondant dans le même sens, l’ambassadeur britannique, M. Andrew Henderson, met en exergue l’intérêt d’une telle initiative qui fait partie d’un programme de coopération entre l’ambassade britannique et la fondation «Déserts du monde». Pour rappel, ladite fondation, dont le siège se trouve à Ghardaïa, a été créée à Alger en 2002 et compte des organisations intergouvernementales (OIG) et internationales indépendantes.

Le ministre notera enfin que le PNUE a lancé une campagne pour la plantation de 7 milliards d’arbres d’ici à la fin 2009, parrainée par le prince de Monaco, Albert III et le prix Nobel de la paix 2004, le professeur Wangari Maathai, également fondatrice du Mouvement ceinture verte. A. B.


Par Amel Bouakba

Source : www.latribune-online.com

Previous articlePushpam Samarpayami – Offrandes de fleurs
Next articleIdée Lecture – Ce que les Mots veulent Dire… Les Secrets du Jardin Etymologique