Accueil Espace Bouddhiste Ecologie La Crise favorisera-t-elle la Multiplication des OGM?

La Crise favorisera-t-elle la Multiplication des OGM?

22
0

11.01.2009

La production alimentaire doit augmenter de 50% dans les 20 prochaines années si on veut nourrir toute la planète, selon le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. Comment y arriver? En multipliant les OGM, les organismes génétiquement modifiés, répond une partie de la communauté scientifique.

«Si nous considérons les défis auxquels nous faisons face, je pense que ça serait stupide et même irresponsable de ne pas investir dans le développement des cultures transgéniques», a dit le directeur général de l’Institut international de recherches sur le riz, Robert Ziegler, de passage à Montréal, l’automne dernier, pour participer à des discussions sur la crise.

Il n’est pas le seul de cet avis. La gravité de la situation a ravivé le débat sur les biotechnologies sur la table. En Europe, surtout, où des politiciens veulent qu’on assouplisse des règles qui ralentissent le développement des cultures transgéniques destinées à la consommation. La crise alimentaire est souvent invoquée pour justifier un assouplissement possible. C’est une avenue très contestée.

Le gouvernement indonésien n’a pas tranché, bien qu’il finance des recherches sur la génétique du café. Mais de là à faire un espresso OGM, il y a un pas qui est loin d’être franchi.

«On a étudié la génétique du café, mais il n’est absolument pas question de faire du café transgénique, assure Surip Mawardi, du Centre indonésien de recherche sur le café et le cacao. Le café est un marché très fragile. Il suffirait qu’il y ait deux ou trois plantations OGM dans le pays pour que les consommateurs cessent d’acheter tout le café indonésien. La biotechnologie tuerait nos fermes.»

Aucune culture OGM n’est commercialisée en Indonésie. Pour l’instant.

Débat

Croyez-vous que les OGM puissent être une solution à la crise alimentaire? Nous avons posé la question à différents observateurs.

Non ! … simplement parce qu’il existe de meilleures alternatives

Éric Darier, Directeur de Greenpeace au Québec

Croire aux bienfaits de la technologie est une chose. Lui accorder aveuglément toutes les vertus en est une autre. À ce titre, l’une des plus grandes erreurs de notre époque consiste à croire qu’une technologie comme les OGM, peut résoudre, comme par miracle, le problème de la crise alimentaire mondiale. Du moins, c’est ce que voudraient nous faire croire des entreprises, comme la multinationale américaine Monsanto, qui vend des OGM et les herbicides qui les accompagnent tel que le Roundup. Ce sont ces mêmes multinationales qui prétendaient et affirment encore que les herbicides et les insecticides chimiques sont la panacée en agriculture. Les OGM ne constituent que la dernière pensée magique de l’agriculture industrielle qui nous a déjà donné les pesticides, les herbicides et les engrais chimiques, sources de nombreux problèmes en environnement et en santé. Ouvrons les yeux …


Par Stéphanie Bérubé

Source : www.cyberpresse.ca

Previous articleArt contemporain – Le mouvement d’avant-garde japonais Gutaï (1955-1972)
Next articleBonne question, bonne réponse : Renaissance II