Accueil Espace Bouddhiste Culture Vietnam – Hanoi : le Village de Son Dông à la Recherche...

Vietnam – Hanoi : le Village de Son Dông à la Recherche de la Voie de son Intégration

22
0

29.12.2008

4592.901as.jpgLe village de Son Dông, district de Hoài Duc, est situé à 20 km à l’ouest du centre de Hanoi.

Il est de ceux à être spécialisés dans la sculpture sur bois, et dont les produits sont présents dans l’ensemble du pays comme à l’étranger.

Le village de Son Dông est un village vieux de 2.000 ans. Peu de ses jeunes connaissent l’origine du métier de sculpture sur bois de leur village. Ils savent seulement que ces produits sont réalisés depuis des centaines d’années, notamment des statues à 1.000 bras et 1.000 yeux du bouddhisme ou des objets
cultuels, présents dans l’ensemble du pays.

Ses habitants racontent que pendant les années de guerre, comme les autres métiers au Nord, cette profession était en voie de disparition à Son Dông. Heureusement, ce métier n’a survécu que grâce à une transmission de pères en fils.

Devant la difficulté de ce métier, en 1984, les vieux artisans du village, tels Nguyên Viêt Thac et Nguyên Chi Dâu, ont décidé d’organiser un cours d’apprentissage à l’attention de 30 jeunes du village. Aujourd’hui, ils sont devenus des artisans propriétaires d’établissements de production et de commerce de sculptures. Certains sont reconnus, comme Nguyên Viêt Thach qui s’est vu décerner en 2005 le certificat « Élite du Vietnam » pour ses sculptures présentées au public dans une exposition sur les patrimoines du Vietnam. Ses oeuvres sont également exposées aux États-Unis, en Thaïlande, en Europe… Actuellement, M. Thach est propriétaire de 3 établissements employant 40 artisans qualifiés.
Nguyên Viêt Thang précise qu’en dehors de la production d’objets traditionnels, depuis 1996 ses artisans vont restaurer des objets en bois dans la cité impériale de Huê.

Un avenir plein de préoccupations

Nguyên Chi Mâu, président du Comité populaire de la commune de Son Dông, indique que le village compte actuellement 1.700 familles totalisant 7.800 âmes. Quelque 4.000 d’entre elles pratiquent la sculpture sur bois. En 2006, le PIB du village s’élevait à 50 milliards de dôngs dont 80% provenait de la production et du commerce de produits sculptés en bois, le reste de l’agriculture. Le revenu moyen d’un artisan qualifié est de 2 millions de dôngs par mois.

Les artisans du village estiment que pour pourvoir exporter leurs produits en cette période actuelle d’intégration économique, il faut compter sur le marketing et la publicité pour leurs produits. Dans les grands projets et contrats, il sera nécessaire de pouvoir mobiliser tous les artisans du village. En outre, la formation des jeunes est indispensable pour perpétuer le métier, même si elle demande des fonds importants. Nguyên Binh Nghiêp, patron de l’entreprise Lôc Phat, précise que la formation d’ouvriers qualifiés doit être organisée régulièrement afin que le métier puisse répondre aux besoins du marché. Et le plus important, c’est de profiter de la précieuse expérience des vieux artisans du village. Un projet de formation pour les jeunes est en cours de préparation.

Le maire Nguyên Chi Mâu annonce que d’ici 2020, Son Dông envisage d’ouvrir un réseau de services afin de commercialiser ses produits et de trouver des matières premières de meilleure qualité. Son Dông sera un village de producteurs et de commerçants, avec un chiffre d’affaires annuel prévu de centaines de milliards de dôngs. Toutefois, selon lui, pour atteindre ces objectifs, il faut une coordination entre les autorités locales, l’association des villages et les propriétaires des établissements de production et de commerce…


Par Huong Linh

Source : lecourrier.vnagency.com.vn

Previous articleLe Triple Refuge
Next articleDeux cartes de Voeux que je vous adresse pour souligner la générosité et la patience