Accueil Actus Birmanie – U Gambira snobe le Tribunal militaire

Birmanie – U Gambira snobe le Tribunal militaire

19
0

02/09/2008

Birmanie_liberte10-c6243.jpg

Ashin Gambira, le leader emprisonné de l’Alliance de tous les Moines Birmans (ABMA), n’apparaîtra pas devant le tribunal jeudi si les autorités militaires n’accèdent pas à sa demande d’être jugé selon les lois Bouddhistes, ont déclaré mardi ses avocats et ses proches à The Irrawaddy.

« Ashin Gambira a déclaré qu’il refusait de porter des menottes« , a dit Aung Thein, un de ses avocats. « Selon la loi Bouddhiste, il devrait également être autorisé à porter sa robe de moine lorsqu’il comparaît devant un tribunal« .

Cependant, son avocat a dit que le tribunal de la prison d’Insein n’avait pas accédé à ses requêtes.

Aung Thein a déclaré à The Irrawaddy qu’Ashin Gambira avait été accusé de 9 infractions criminelles différentes par le tribunal militaire. Les prétendues infractions incluent : Offence d’état sur la loi 505 A et B, sur la loi sur l’immigration 13/1, sur l’association illégale 17/1, sur la loi sur l’électronique 303 A, et sur celle sur l’association numéro 6.

Ashin Gambira est l’un des moines qui a mené le soulèvement pro-démocratique (de Birmanie) de l’année passée. Après que les forces de sécurité aient brutalement réprimé les manifestations pacifiques des 26 et 27 Septembre, le moine leader a été arrêté puis défroqué par les autorités sans consultation de la Sangha, l’institution monastique Bouddhiste.

« Nous avons fait appel auprès du tribunal militaire afin d’essayer de faire mener Ashin Gambira devant un système judiciaire Bouddhiste« , a dit Aung Thein. « Les autorités n’ont aucun droit de le défroquer ou de l’accuser l’infractions criminelles. »

Le conseiller juridique d’Ashin Gambira a ajouté que l’armée avait son propre code militaire disciplinaire, ainsi que la police nationale. De la même façon, la loi de la Sangha doit être aussi reconnue, a-t-il ajouté.

« Les moines supérieurs de l’état devraient être autorisés à écouter le procès contre Ashin Gambira, parce qu’il est moine » a dit Aung Thein. « Il n’y a pas de loi en Birmanie qui interdise à qui que ce soit de chanter le Metta Sutta (Les mots du Bouddha sur la compassion) ».

L‘ABMA a mené des milliers de moines et de manifestants civils dans les manifestations des rues l’année passée. La sanglante répression des autorités a fait au moins 10 morts, quoique les associations des droits de l’Homme affirment que 31 manifestants ont été tués, et que des miliers de moines et de civils ont été arrêtés et emprisonnés.

Le Conseil des Avocats Birmans basé en Thaïlande a émis une déclaration mardi appelant le gouvernement militaire Birman à cesser de faire comparaître des moines Bouddhistes devant les tribunaux militaires.

Entre-temps, le comité Nayaka de la Sangha de l’Etat Birman dirigé par les autorités a commencé à récolter des signatures de la part des moines du monastère de Zayawaddy de Rangoon qui garantissent leur retrait de toute implication politique, selon un moine proche du monastère.

Ce moine a déclaré que 70 moines étudient au monastère de Zayawaddy et que la plupart d’entre eux avait déjà signé.


Par MIN LWIN

Source : The Irrawaddy

Traduction de l’anglais par Sophie.

Previous articleUK – L’Inscription d’un Elève refusée parce qu’il est bouddhiste
Next articleCorée du Sud – La Protestation des Bouddhistes est amenée à durer