Accueil Actus Malaisie – Une nouvelle Voie vers la Jeunesse au Jour de Vesak

Malaisie – Une nouvelle Voie vers la Jeunesse au Jour de Vesak

8
0

UNE NOUVELLE VOIE VERS LA JEUNESSE AU JOUR DE VESAK [[Traduit de l’Anglais par Hélène LE, pour www.buddhachannel.tv ]]


19.05.2008

Cela fait maintenant 2552 ans que le seigneur Bouddha est mort, et ce qui était le jour de la commémoration de sa naissance, son illumination et sa mort, est devenu un festival des sortes. Le Haut Prêtre en Chef de Malaisie, le Vén. Révérend Chef K. Sri Dhammaratana Maha Nayaka Thera, aborde avec Chai Mei Ling, l’équilibre entre demeurer fidèle à l’esprit de Vesak et être en phase avec son temps.

KUALA LUMPUR, Malaisie – Aujourd’hui, les enfants ne vont plus au temple ou bien tout juste pour accompagner leurs parents qui sont des Bouddhistes pratiquants.

dhammaratana_1_.jpg<< Le Vénérable Révérend Chef K. Sri Dhammaratana Maha Nayaka Thera voudrait que la communauté bouddhiste adopte les préceptes du Bouddhisme.

« De nos jours, les enfants habitués à suivre leurs parents et grands parents au temple, prennent un bâton d’encens et prient, sans comprendre le sens derrière tout çà », déplore le Haut Prêtre en Chef de Malaisie, le Vénérable Révérend Chef K. Sri Dhammaratana Maha Nayaka Thera.

« Pourtant aujourd’hui, les enfants veulent comprendre pourquoi leurs popo (grand-mère) prient, c’est pourquoi nous devons les éduquer. »

« Nos dirigeants bouddhistes n’ont pas préparé d’activités en accord avec les besoins changeants de la société. La plupart des organisations suivent juste la voie traditionnelle ». Sri Dhammaratana indique que ces activités n’ont même pas besoin d’être religieuses pour commencer.

Le temple Maha Vihara à Brickfields par exemple, a invité des danseurs de 10 pays, à venir se produire durant Vesak.

« La danse n’a rien à voir avec le Bouddhisme, mais tout à voir avec la culture. Si nous voulons présenter la religion au peuple, cela doit passer par la culture et les traditions ».

L’école Sunday Dhamma du temple essaye aussi d’engager les enfants à travers des compétitions artistiques, des préparations au jour de Vesak et des activités de collecte de fond pour l’école.

Elle a ainsi pu s’ouvrir à 2000 étudiants jusqu’à présent.

Vesak, le jour le plus important pour la communauté bouddhiste, représente la meilleure opportunité de rappeler aux plus jeunes générations, leur culture ainsi que leurs traditions.

Mais s’il faut accorder les programmes d’assistance religieuse aux besoins modernes, il est aussi important de s’assurer qu’on ne s’éloigne pas du véritable sens de Vesak et du Bouddhisme.

Sri Dhammaratana se souvient d’un temps où la communauté bouddhiste à travers le monde, « commémorait » Vesak au lieu de le »célébrer ».

Ce dernier raconte qu’il y avait au moins un jour religieux pendant lequel les Bouddhistes observaient les huit préceptes, méditaient, discutaient des enseignements de Bouddha, et se souvenaient de son aide à l’humanité.

C’est maintenant devenu un carnaval.

Pour la deuxième année consécutive, Maha Vihara observera 15 à 30 minutes de silence toutes les heures, au jour de Vesak afin que la population réfléchisse aux enseignements de Bouddha.

Et en ce jour, on ne doit pas demander des faveurs au Bouddha, explique Sri Dhammaratana.

« On fait montre de respect envers le Bouddha, ses enseignements et ses disciples ».

« Les bénédictions viennent lorsque votre foi est forte, et le moine récite les vertus de Bouddha dans une prononciation correcte et avec un cœur compassionel ».

Le Révérend en Chef encourage les Bouddhistes à adopter progressivement les préceptes du Bouddhisme.

Pour lui, peu importe la religion adoptée, celle-ci doit être appliquée à la vie quotidienne.

« Toutes les religions prêchent de bonnes choses. Malheureusement, la plupart des gens n’appliquent pas réellement ces enseignements dans la vie. Lorsqu’ils sont en dehors du temple, de l’église ou de la mosquée, ils redeviennent des êtres normaux qui sont émotifs ».

La Malaisie, dit-il, demeurera un beau pays si les dirigeants de toutes les religions parviennent à travailler ensembles comme une famille.

« N’exercez aucune ségrégation fondée sur la religion, la race ou le parti ».

Le petit Arnold est tout enthousiaste

A 11 ans seulement, Arnold Ang est déjà un « vétéran » des processions de Vesak.

Il participe aux processions depuis qu’il a 9 ans, et même si demain sera sa troisième fois, il est aussi enthousiaste qu’il y a deux ans.

« Je suis surexcité. J’irai encore avec mes amis cette année », s’exclame Arnold.

En plus de participer aux activités du jour de Vesak, il apprécie d’aider ses parents, Lydia Chow et Richard Ang, à préparer la nourriture à la veille de la célébration.

Chow est affairée à la préparation de nyonya acar (mélange de cornichons épicés) destiné aux moines et aux visiteurs du Temple bouddhiste Maha Vihara à Brickfield – une tradition vieille de deux décennies qu’elle a fidèlement maintenue.

« C’est la recette que ma grand-mère nous a transmise ».

« Au début, seuls mon mari, ma sœur et moi nous occupions de la préparation du acar », explique Chow, mère au foyer.

« Mais maintenant, mes amis et connaissances commencent à aider. A présent, nous pouvons faire de plus grandes portions.

« Cette année, nous préparerons de 15 à 20kg d’acar. Il sera servi aux moines et au public lorsqu’ils rendront hommage au Bouddha dans le temple. »

Chow explique que l’acte de donner de la nourriture à autrui est considéré comme une pratique de générosité, comme l’enseigne le Bouddhisme.

« Le jour de Vesak marque la naissance, l’illumination et la mort de Bouddha et on nous enseigne d’être bon, d’éviter le mal et de nous purifier l’esprit.

« Il y aura aussi de nombreuses activités ».

« Nous espérons que les gens viendront et apprendront la signification du jour de Vesak ».


Par Chai Mei Ling

Source : The New Straits Times

Previous articleL’Enseignement significatif du Bouddha en cette Période de Troubles : Les Messages de Vesak
Next articleUSA – Des Centaines de Bouddhistes acclament la Venue du 17ème Karmapa Ogyen Trinley Dorje