Accueil Espace Bouddhiste Société La VERITE seule pourra résoudre la Crise tibétaine

La VERITE seule pourra résoudre la Crise tibétaine

6
0

LA VÉRITÉ SEULE POURRA RÉSOUDRE LA CRISE TIBÉTAINE [[Traduit de l’Anglais par Hélène LE, pour www.buddhachannel.tv ]]

Un Appel à la Justice et la Liberté – 22.03.2008


ASSAM, Inde – Encore une fois, malgré les tentatives chinoises pour masquer ce qu’il se passe, le monde a pu voir un autre soulèvement du peuple tibétain au sein de sa malheureuse patrie.

tib-nuns-protest.jpg<< Des nonnes bouddhistes tibétaine brandissant des drapeaux tibétains au temple de Tsuglakhang à Dharamsala, avant le début d'une marche de protestation silencieuse jusqu'à une ville, située à environ neuf kilomètres au sud de Dharamsala, en Inde. 26 mars 2008

Les causes de cette dernière révolte ne sont pas nouvelles ; leur souffrance a commencé en 1951, lorsque les Chinois les ont envahi. Et cela a continué de manière ininterrompue. Le peuple tibétain désarmé proteste contre l’occupation brutale de son pays et le génocide culturel exercé par le gouvernement chinois contre les Tibétains.

Comme les moines, nonnes et citoyens ordinaires bouddhistes de Birmanie lors de la révolution safran en septembre dernier, les Tibétains ont connu un nettoyage ethnique, une exploitation économique, et toute sorte de violations des droits de l’homme. De la même manière, on a fait usage de gaz lacrymogène sur eux, ils ont été matraqués, fusillés, et emprisonnés par leurs oppresseurs, pour avoir osé montrer la vérité de leur insupportable occupation. Nous nous joignons aux grand nombre des autres moines et nonnes Theravada, pour exprimer notre sympathie et notre solidarité envers nos pairs dans l’Enseignement du seigneur Bouddha, la Sangha et le peuple du Tibet.

Sa Sainteté le Dalai Lama a déclaré que la Chine fabriquait des bouc-émissaires au sein du peuple tibétain. Avec notre bienveillance et notre compassion, nous cherchons à diminuer les souffrances du peuple tibétain innocent et de prendre position en solidarité avec nos frères et sœurs dans le Dharma. En réalité, ce qu’il se passe au Tibet est une atrocité non seulement dirigée contre eux, mais aussi contre la communauté mondiale. Car il s’agit d’un déni des droits de l’homme.

Naturellement, des êtres résistent à l’oppression. La vérité est que les Chinois ont occupé illégalement le Tibet, cinquante sept ans auparavant, détruisant non sans cruauté, une belle et douce culture, supprimant des pratiques bouddhistes profondes, et nombre d’œuvres d’art inestimables.

Les huées et protestations de la révolution safran tibétaine continueront jusqu’à ce que le gouvernement chinois comprenne qu’il ne lui donnera pas raison et que répéter des mensonges ne les rendra pas plus vrais. Les Tibétains veulent la liberté de vivre dans leur propre nation souveraine, comme des citoyens jouissant de leurs droits et privilèges sans l’intervention de gouvernements extérieurs.

La responsabilité de la crise ne doit pas être imputée aux manifestants, ni au peuple tibétain, mais au gouvernement chinois lui-même. Le gouvernement chinois doit renoncer au Tibet. A cette fin, le peuple chinois doit reconnaître que les actions de son gouvernement violent directement les principes et l’esprit des Jeux Olympiques, et en cela ils ne devraient pas avoir lieu comme prévu à Pékin. Ces jeux devraient être annulés ou au moins, boycottés par tous ceux qui chérissent la justice et la liberté.

Nous appelons la communauté internationale à participer à l’élaboration d’un processus approprié, par lequel le problème peut être résolu dans l’intérêt de tous les concernés – le gouvernement chinois, le Dalai Lama et son gouvernement en exil, les manifestants tibétains, et le peuple tibétain. Nous encourageons passionnément ce qui suit :

– que le gouvernement chinois stoppe toutes ses atrocités à l’encontre des manifestants tibétains.
– que le gouvernement chinois déclare l’amnistie et la libération de tous les prisonniers politiques tibétains.
– que les manifestants suivent la voie de la non-violence jusqu’à parvenir à la réconciliation.
– que les Nations Unies et l’Union Européenne interviennent au nom du gouvernement en exil et du peuple tibétain, en demandant que la Chine mette fin à l’occupation tibétaine.
– que les nations asiatiques, comme l’Inde, respectent et protègent les droits humains, des peuples des pays alentours.

Contact Person: Ven. Ariyawantha (Assam) Tel. 990 371-6085


Déclaration de Vén. Ariyawantha

Source : BBC/Section Birmanie, The Buddhist Channel

Previous articleUn Chant révolutionnaire
Next articleL’Amnésie de la Chine