Accueil Espace Bouddhiste Interreligieux Pèlerinage du Monde — Saga Dawa au Tibet

Pèlerinage du Monde — Saga Dawa au Tibet

23
0


Saga Dawa est considérée comme la période la plus sainte de l’année par les Tibétains.


Selon leur calendrier, qui évolue suivant les mouvements du soleil et de la lune, elle a lieu le 15ème jour du 4ème mois lunaire, soit au mois de Mai ou Juin.


Saga Dawa
Saga Dawa
Elle commémore la Naissance, l’Illumination et la Mort de Bouddha, et donne lieu à d’importants pèlerinages à Lhassa et au Mont Kailash.


Le pèlerinage à Lhassa a pour but d’honorer le Jowo, la plus importante statue sacrée de Bouddha. Elle est visible dans le temple de Jokhang, temple le plus ancien et le plus sacré du Tibet. Il a été érigé en 650 pour protéger cette statue à l’origine de la diffusion du Bouddhisme en pays tibétain.

Une foule de pèlerins se réunit donc autour du temple et en fait le tour tout en psalmodiant des mantras. La cour du temple est transformée en salle de prière. La foule se presse au milieu des prêtres jusqu’à la salle où est exposée la statue. L’attente est longue mais recueillie. Aprés avoir pu vénérer la statue quelques secondes, les pèlerins font d’importantes offrandes. En effet, entreprendre un pèlerinage à Lhassa à cette période est très bénéfique. Les marques de dévotion et les offrandes ont un effet amplifié sur la vie du pèlerin…


Le Mont Kailash est le second grand lieu de pèlerinage à l’occasion de Saga Dawa. C’est à Tarboche, situé au pied de la montagne, que l’on procède le jour de pleine lune à la mise en place du nouveau mât sacré.

Le voyage est éprouvant pour les pèlerins qui y accèdent par des moyens de locomotion assez aléatoires. Les routes sont inexistantes, on parle plutôt de pistes. Mais on sent chez les pèlerins une ferveur certaine et une joie immense d’accomplir ce pèlerinage. Pour nombre d’entre eux c’est le voyage de leur vie….

Le village de Darchen, le seul autour du Mont Kailash, est une étape dans la progression du pélerin. Il y établit sa tente.

C’est à Tarboche qu’est dressé le grand mât de prière. Le lieu est situé au début du Kora, le chemin qui fait le tour du mont sacré. Les pélerins y accèdent en se prosternant.

Le mât est érigé en l’honneur de l’Illumination de Bouddha. Il se compose d’un tronc sur lequel on dépose des morceaux de fourrure et de nombreux drapeaux de prière.

La veille de la pleine lune, le mât déjà en place est réduit en petits morceaux et offert aux pèlerins. Ce véritable « trésor » est emballé dans des drapeaux de prière.

Le nouveau mât est dressé à 45 degrés sous l’œil vigilant d’un moine.

Au soleil couchant des moines sortent d’une tente et font le tour du mât en priant. Les pèlerins se prosternent devant eux et forment une sorte de haie d’honneur.

Le lendemain, d’autres nombreux pèlerins arrivent encore sur le site sacré. Ils sont des milliers à tourner autour du mât en priant et en agitant des drapeaux de prière.

Se met alors en place une opération délicate, celle de dresser à la verticale le mât de prière. En effet, celui-ci doit être parfaitement droit pour être garant de bonnes choses à venir. S’il vient à pencher quelque peu, les présages que cela représente ne sont pas de bon augure. Le silence et le recueillement sont donc de mise à cet instant. Lorsque la position parfaite est atteinte, une clameur d’allégresse retentit. Les pèlerins se précipitent et déposent leurs offrandes. Après cette célébration, ils entament une marche initiatique autour du Mont Kailash. 51 kilomètres pour se purifier…


Laetitia Adeline pour www.buddhachannel.tv

Previous articleLes Français favorables au Travail dominical
Next articleBonne année du Rat de Terre