Accueil Actus La Coalition Internationale des Moines Birmans lance un appel

La Coalition Internationale des Moines Birmans lance un appel

6
0

Coalition Internationale des Moines Birmans

Sasana_moli.jpg
SASANA [[« Enseignement, sermon, message. Enseignement de Bouddha. Généralement, ce terme désigne tout ce qui se rapporte à l’enseignement de Bouddha, sa propagation, son étude et sa mise en pratique. On dit également Buddha Sásana. Sásana désigne aussi la période durant laquelle l’enseignement d’un bouddha est porté à la connaissance des êtres et pratiqué par eux. » (Définition extraite de encyclopédia Dharma)]] MOLI

Créer dans le monde des forces oeuvrant pour la paix.


Appel aux membres des organisations internationales et multiconfessionnelles, aux familles et citoyens du monde.


17 décembre 2007.


Sasana Moli (Coalition internationale des moines Birmans), fondée le 27 Octobre 2007, lance un appel auprès des dirigeants des nations, des organisations religieuses et sociales, des amoureux des arts et des lettres, des experts en science, en technologie, et auprès des familles résidant dans différents pays. Le but de cet appel est d’une part la coexistence pacifique entre les hommes et les organisations du monde en général, et d’autre part la paix et le maintien du message du Bouddha en Birmanie en particulier.


1. La Sangha (les moines) et les laïcs de Birmanie – qui vivent sous la répression du régime militaire – affrontent arrestations, tortures, emprisonnements, expulsions de leurs maisons et de leurs terres. Le silence leur est imposé. Il n’y a plus de paix et prospérité sur une terre autrefois appelée « Le bol de riz de l’Asie ». On y affronte les trois dangers : famine, guerre et maladies. Nous en appelons à la compassion (Karuna) et la l’amour bienveillant (Metta) des familles du monde pour leur apporter aide et protection.


2. Nous exprimons notre profonde gratitude à l’Organisation des Nations Unies, au Président des Etats Unis et à sa famille, au gouvernement des Etats Unis et aux membres du Congrès, au Premier Ministre et aux ministres du Royaume Uni, aux dirigeants de l’Union Européenne, aux gouvernements du Canada et de l’Australie pour leurs condamnations des actes inhumains perpétrés par le régime militaire Birman, ainsi que pour les sanctions qu’ils ont imposées. Nous les exhortons à continuer à agir pour aider à instaurer la paix en Birmanie.


3. Nous exprimons également notre profonde gratitude envers les dirigeants religieux tels que Sa Sainteté le Pape, Sa Sainteté le Dalaï Lama, et Desmond Tu Tu pour avoir fait entendre leur voix et mis en exergue l’immense nécessité de paix en Birmanie. Sous leur direction spirituelle, les citoyens du monde peuvent et vont aider au processus de paix en Birmanie. De la même façon, nous avons reçu au nom des moines de Birmanie la distinction honorifique de l’Université de San Francisco. Cette distinction, donnée au titre de leurs sacrifices courageux et des protestations pacifiques pour la paix et la liberté de la Birmanie et de son peuple, nous encourage.


4. Nous sommes hautement redevables à Amnesty International (AI), à l’Organisation pour les Droits de l’Homme (Human Rights Organisation), à Reporters sans Frontière, à l’Organisation Internationale du Travail (OIT) ainsi qu’à bien d’autres organisations qui, concernées par les droits de l’Homme ont compilé et publié les informations sur les actes atroces perpétrés par le régime militaire Birman. Nous leur demandons de continuer (afin de faire connaître au monde la situation des moines et des laïques birmans).


5. La Sangha (les moines) et le peuple laïc, à la fois à l’intérieur et hors de la Birmanie risquent leurs biens et leur vie simplement pour conserver les nobles enseignements du Bouddha ainsi que pour la paix et la prospérité en Birmanie. Nous exhortons les gouvernements, les dirigeants religieux, les académies et les élites des différents domaines -science, technologie, arts, beaux arts, management – d’agir en groupe et de manière individuelle afin d’apporter une aide aux moines et au peuple Birman de n’importe quelle manière. Nous leur en sommes reconnaissants pour leur compassion et leur amour débordant envers les birmans opprimés.


6. Nous, moines Bouddhistes Birmans, nous nous engageons à maintenir le Dhamma (les enseignements de Bouddha) et à coopérer avec le peuple de Birmanie ainsi qu’avec toutes les familles de par le monde, jusqu’à l’accomplissement d’une paix durable, de droits humains et religieux en Birmanie.


Cette déclaration faite par SASANA MOLI, sera utilisée par les membres comme socle pour créer des « forces oeuvrant pour la paix » (en Birmanie et à travers le monde) auprès des organisations et familles de leurs régions (de leur ressort).


Patron, Masoeyein Sayadaw U Kovida

SASANA MOLI


Sophie Alvarez pour www.buddhachannel.tv

Previous article4 Janvier – Célébrez la nouvelle année avec le Jeu Horaklès
Next articleComment va la Kalmoukie à l’heure de la «Grande réincarnation»?