Accueil Actus Des Moines birmans au Japon débutent une Tournée Nationale afin d’exprimer leur...

Des Moines birmans au Japon débutent une Tournée Nationale afin d’exprimer leur Solidarité

22
0


DES MOINES BIRMANS AU JAPON, DEBUTENT UNE TOURNEE NATIONALE AFIN D’EXPRIMER LEUR SOLIDARITE [[Traduit de l’Anglais par Hélène LE, pour www.buddhachannel.tv]]



13 décembre 2007



Kyoto, Japon — Parce l’élimination brutale des moines bouddhistes et d’autres manifestants en septembre, n’est plus sous les projecteurs du monde, des membres de la Sangha birmane résidant à l’étranger ont unis leur efforts, afin de maintenir l’attention du monde, sur la crise en cours dans leur pays natal.



Des membres importants de l’ International Burmese Monks Organisation, ou Sasana Moli, débuteront une tournée du Japon d’une semaine, en partant de Nagoya pour finir à Tokyo le 16 décembre.



Le groupe appellera la junte birmane à « cesser immédiatement tous les actes hostiles de répression et à amorcer une réforme politique authentique par le dialogue inclusif ».



La mission de bonne volonté, à l’initiative d’une invitation de groupes bouddhistes au Japon, sera emmenée par le Vén. U Pannavamsa, moine senior birman respecté, et qui a établi des temples à travers le monde.


9588-U-Pannavamsa.jpg

«les clergés, quelles que soient leurs religions, doivent se soucier des personnes dans le besoin»



Vén. U Pannavamsa est aussi président de Sasana Moli, formé à Los Angeles le 27 octobre, dans le but de « travailler avec la communauté bouddhiste internationale, à la défense et la protection du Bouddhisme ».



Ces derniers mois, la Birmanie a assisté à des attaques sans précédent sur communauté monastique, dont le soutien a été pendant des siècles, considéré comme la clé de la légitimité de tout gouvernement dans le pays à prédominance bouddhiste.



Alors que les images des soldats tirant sur les moines, les battant et les emmenant au loin par la force, ont choqué partout dans le monde, l’élimination en cours des activistes pro démocrates demeure largement tue, commente le Vén. U Pannavamsa.



“Les emprisonnements arbitraires, la défroque forcée, la torture et la détention dans des conditions inhumaines sont généralisée et pourtant pas rapportées » explique t-il.



Samedi, Vén. U Pannasamva et Vén. Ashin Sujana, un autre moine senior résidant en Californie, ont parlé devant une audience constituée de 50 personnes à Kyoto, dans un important centre du Bouddhisme japonais. L’audience comprenait principalement des membres de diverses sectes et organisations bouddhistes.



La réponse de la communauté bouddhiste japonaise, à la répression de la junte à la fin septembre, a été incroyablement forte. Le 28 septembre, la Japan Buddhist Federation (JBF), représentant la plupart des grandes sectes bouddhistes au Japon, a diffusé un communiqué exprimant son « indignation et profond regret » quant à la manière dont la junte birmane a répondu aux protestations pacifiques.



Le communiqué a été “quelque peu surprenant pour toute personne connaissant l’organisation car il est très rare pour la JBF, de faire mention de sujets jugés politiques par la Sangha bouddhiste japonaise », selon Tetsu Hakoda, l’administrateur du site Internet en langue japonaise BurmaInfo.org.



En tant qu’organisation religieuse, Sasana Moli a fait preuve de prudence en évitant des implications politiques. Dans un communiqué de presse préparé pour la tournée japonaise, le groupe, qui comprend près de 500 membres à travers le monde, déclare : « en aucun cas, nous n’interférons dans les affaires politiques birmanes ; cependant, par cet acte de compassion et de bonne volonté, nous exprimons notre sincère position et notre apport bénéfique à la souffrance de nos frères et sœurs de Birmanie ».



Vén. U Pannavamsa explique qu’avec ses frères moines en dehors de Birmanie, ils ont décidé d’exprimer leur point de vue publiquement après que “des moines à l’intérieur du pays aient demandé de parler à la communauté internationale” en leur nom. Il a arrêté d’appeler à l’intervention internationale, notant que le régime birman n’avait pas répondu à la pression exercée par les Nations Unies ou d’autres pays.



Toutefois, le 3 décembre, un autre membre leader de Sasana Moli, Vén. Ashin Nayaka, a appelé à « une intervention opportune, forte et efficace, de la communauté internationale » dans un communiqué destiné à la commission américaine pour la liberté religieuse internationale. « Il s’agit d’une crise morale, pour laquelle les Américains doivent prendre position » dit-il encore.



S’adressant à une audience japonaise, Vén. U Pannasamva ne fait pas mention de la politique officielle de Tokyo par rapport à la junte militaire, critiquée par nombre d’observateurs birmans, en ce qu’elle serait trop indulgente.



En réponse à l‘assassinat à bout portant du photojournaliste Kenji Nagai le 27 septembre, par des soldats birmans, le gouvernement japonais avait suggéré qu’il pourrait plus tard, cesser d’apporter son aide à la Birmanie. En octobre, Tokyo a annulé une aide financière de 4,7 millions de dollars US, destinée à un centre d’éducation à Rangoon.



Le message des moines a été bien reçu à Kyoto, où des membres de l’audience ont posé des questions et offert l’expression de leur soutien. Un homme, présenté lui-même comme un prêtre chrétien, a exprimé sa solidarité avec ses homologues bouddhistes, qui ont ressenti le besoin de transcender leur rôle spirituel face à des problèmes temporels.



Vén. U Pannavamsa dit être d’accord avec le pasteur et souligne que “les clergés, quelles que soient leurs religions, doivent se soucier des personnes dans le besoin”.



Par Neil Lawrence



Source : The Irrawaddy

Previous articleRome – Le Dalaï Lama – Réunion des prix Nobel de la Paix et réception à la Chambre des députés.
Next articleUSA – Le New Jersey abolit la peine de mort !