Accueil Actus Bangladesh : Refuge des Moines birmans

Bangladesh : Refuge des Moines birmans

3
0


DES MOINES BIRMANS S’ENFUIENT VERS LE BANGLADESH POUR NE PAS ETRE ARRETES [[Traduit de l’Anglais par Hélène LE, pour www.buddhachannel.tv]]



Par Nyein Chan



11 décembre 2007



Rangoon, Birmanie – Un moine birman du monastère Zathilaryama à Rangoon, qui a pris part aux manifestations de septembre, est arrivé à Cox’s Bazaar, au Bangladesh, dans sa fuite à la chasse à l’homme lancée par la junte militaire birmane.



Ashin Panyathami, un jeune moins du monastère Zathilaryama de Rangoon, a fui vers le Bangladesh avec plus de 20 autres moines, en réaction à l’interminable recherche menée par la junte pour arrêter moines et manifestants.



« Quand les autorités ont lancé des opérations de recherches étendues, plus de 20 moines, ont du se cacher près du fleuve Moe Yeik pendant trois jours. Après çà, nous sommes retournés à notre monastère mais là bas, les soldats ont appelé plus de 20 d’entre nous pour des interrogations « a raconté lors d’une interview par Mizzima, Ashin Panyathami , arrivé à Cox Bazaar le 5 décembre.



« Ils ont pris nos photos et nous ont demandé si nous avions rejoint les protestations. Ils nous ont ordonné de ne plus nous y joindre et nous ont menacé de nous arrêter si nous le faisions » a ajouté le jeune moine.



Après avoir arrêté le moine supérieur de leur monastère, U Zarthila à la fin de septembre, des soldats ont continué leur répression rampante, en conduisant des raids dans les monastères, et sont venus à leur monastère plusieurs fois.



Le jeune moine, issu de la minorité ethnique Arakan, affirme avoir quitté le monastère de Rangoon pour son village natal dans l’état d’Arakan, motivé par la peur que les autorités ne continuent leurs raids et arrestations.



Comme Ashin Panyathami, plusieurs moines sont retournés dans leurs villages natals. Cependant, les autorités l’auraient recherché lui, afin de l’arrêter car il aurait été en possession de photos prises au monastère Maha Wizeyatheindaw de Rangoon.



Le jeune moine explique avoir finalement quitté la Birmanie pour le Bangladesh car les autorités menaient des raids dans plusieurs monastères à Arakan, pour le retrouver. Le moine déclare s’être caché pendant cinq jours et cinq nuits le long du fleuve Kin Chyaung, pour finalement traverser la frontière du Bangladesh.



De façon similaire, le 29 octobre, U Indra Panya et U Magindar du monastère Alodawpyih DamaSariya, qui ont participé activement aux protestations récentes, se sont enfuis au Bangladesh, après avoir essuyé une course poursuite avec les autorités.



Source : Mizzima News

Previous articleLa Diversité, le Conflit et l’Internationalisation de la Birmanie
Next articleQuelques Photos de la Journée des Droits de l’Homme