Accueil Actus Dalai Lama: un Successeur non tibétain?

Dalai Lama: un Successeur non tibétain?

9
0


LE SUCCESSEUR DU DALAI LAMA POURRAIT NE PAS VENIR DU TIBET



27 novembre 2007



AMRITSAR (Inde) – Le chef spirituel des bouddhistes tibétains, le dalaï lama, a déclaré mardi en Inde que son successeur sera choisi en dehors du Tibet, s’il devait mourir en exil, s’opposant encore un peu plus à la Chine.



Dalailama1.jpg« Si ma mort survient alors que nous sommes toujours des réfugiés, et bien, logiquement, ma réincarnation se fera en dehors du Tibet », a déclaré le dalaï lama à quelques journalistes en marge d’une conférence mondiale de dignitaires religieux à Amritsar, dans le nord de l’Inde.



Le Dalaï Lama, âgé de 72 ans, s’est enfui du Tibet en 1959 après l’échec d’un soulèvement antichinois et vit depuis en exil dans le nord de l’Inde, à Dharamsala.



« Il existe des cas où une personne est choisie avant la mort » de son prédécesseur, a ajouté le dalaï lama, précisant, en plaisantant: « La course à ma succession n’a pas encore commencé » et « d’après mes examens médicaux, j’en ai encore pour quelques décennies ».



La succession du Dalaï Lama pourrait ressembler à quelque chose « comme l’élection du pape », mais elle se ferait en dehors du Tibet, s’il devait décéder en exil, a-t-il insisté.



Mais « la Chine nommera bien entendu quelqu’un d’autre », a-t-il reconnu.



Jeudi dernier, Pékin avait accusé le Dalaï Lama de trahir la tradition du Bouddhisme tibétain en se déclarant prêt à nommer son successeur avant de mourir.



« La réincarnation d’un Bouddha vivant est la seule voie de succession du Bouddhisme tibétain et suit des rituels religieux relativement détaillés et des conventions historiques », avait déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Liu Jianchao.



« Les commentaires du Dalaï Lama violent évidemment les rituels et conventions historiques », avait-il ajouté.



Car dans une interview publiée la veille par le journal japonais Sankei Shimbun, le Dalaï Lama s’était déclaré prêt à aller à l’encontre de la tradition afin d’empêcher la Chine de s’ingérer dans les affaires religieuses tibétaines.



« Si le peuple tibétain veut conserver le système du dalaï lama, l’une des possibilités que j’ai envisagées avec mes assistants est de choisir le prochain Dalaï Lama pendant que je suis encore en vie », avait-il dit.



La Chine, qui a pris le contrôle du Tibet en 1950, a récemment édicté un règlement imposant une autorisation officielle du gouvernement communiste avant toute décision portant sur la réincarnation d’un Bouddha vivant tibétain.



En 1995, le régime chinois a arrêté un garçon de 6 ans que le dalaï lama avait choisi comme futur Panchen Lama, deuxième personnage dans la hiérarchie bouddhiste tibétaine. La Chine a ensuite désigné son propre candidat qui a fait allégeance au gouvernement en place à Pékin.



Source: AFP

dalai-lama-7.jpg

Previous articleTibet: Emeutes suite à l’Arrestation de Moines
Next articleLe Pape ne rencontrera pas le Dalai Lama