Accueil Espace Bouddhiste Interreligieux Le Pape ne rencontrera pas le Dalai Lama

Le Pape ne rencontrera pas le Dalai Lama

25
0


LE VATICAN, DANS UN REVIREMENT, ANNONCE QUE LE PAPE NE RENCONTRERA PAS LE DALAI LAMA [[Traduit de l’Anglais par Hélène LE, pour www.buddhachannel.tv]]



Par Philip Pullella



VATICAN (Reuters) – La Pape Benoit XVI n’a pas l’intention de rencontrer le Dalai Lama le mois prochain, a annoncé le Vatican lundi, se détournant ainsi d’une position première qui avait provoqué l’ire de la Chine.



Le Père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican a déclaré « qu’aucune audience n’est planifiée » entre Benoît et le Dalai Lama, et a ajouté qu’il n’y avait jamais eu de déclaration officielle écrite de la rencontre.



Un officiel du Vatican avait indiqué de façon anonyme, que le Pape devait rencontrer le leader spirituel du Bouddhisme tibétain en exil, le 13 décembre.



La rencontre au cours de la visite du Dalai Lama en Italie, qui aurait constitué leur seconde entrevue depuis l’élection de Benoît XVI en 2005, a été largement couverte par les médias internationaux.



Le gouvernement communiste de Pékin a réagi très tôt en novembre, déclarant qu’une telle rencontre « blesserait les sentiments du peuple chinois ». Il a urgé le Pontife de prendre des mesures démontrant « la sincérité de sa volonté d’améliorer leurs relations ».



Cette année, le Dalai Lama a rencontré le président américain George W. Bush à la Maison Blanche, les chefs d’état autrichien, allemande, néo-zélandais, australien et canadien.



Le blitz diplomatique a été déclenché lorsque des officiels chinois suivis du média d’Etat, ont déversé un flot de vitriol, en qualifiant l’homme de 72 ans, de « séparatiste » dévoué à l’indépendance du Tibet et l’accusant d’orchestrer des activités anti-chinoises dans la lointaine région.



A New Delhi, un représentant du Dalai Lama a affirmé : « L’objectif de Sa Sainteté est de promouvoir l’harmonie interreligieuse, et il ne créera aucun désagrément pour personne ».



QUELQUES DECUS



Le Père Bernardo Cervellera, directeur d’AsiaNews, une agence de presse catholique spécialisée dans la Chine et qui plus tôt ce mois-ci, avait aussi rapporté la rencontre du 13 décembre, a exprimé sa déception quant à cette rencontre qui n’aura pas lieu.



« Il était clair dès le départ que Pékin ne serait pas enchantée par cette rencontre », a t-il indiqué à Reuters.



Benoît XVI a fait de l’amélioration des liens avec Pékin, un but majeur de son pontificat. En juin, il a publié une lettre ouverte de 55 pages, dans laquelle il affirme sa volonté de raviver les relations diplomatiques avec Pékin, rendues difficiles deux ans après la prise du pouvoir des Communistes en 1949.



Les Catholiques en Chine sont divisés entre un groupe dépendant de l’Eglise d’Etat et une Eglise souterraine dont les membres sont fidèles au Vatican.



Les relations ont connu de mauvaises passes plusieurs fois ces dernières années, le Vatican ayant critiqué la Chine pour avoir ordonné des évêques sans l’approbation papale. En mai 2006, Benoît XVI accusait la chine de « graves violations de la liberté religieuse ».



Des relations significativement renforcées deux mois auparavant lors de l’approbation par le Vatican, de l’installation d’un nouvel évêque catholique de Beijing approuvé par l’Etat.



Le Dalai Lama avait déjà rencontré Benoît XVI l’année dernière, dans le cadre d’une rencontre discrète, qualifiée par le Vatican de strictement religieuse dans sa nature.



Le prédécesseur de Benoît XVI Jean Paul II, avait rencontré le Dalai Lama de nombreuses fois durant ses 27 années de papauté. Le Dalai Lama quant à lui, avait assisté à une grande conférence interreligieuse organisée par Jean Paul II en 1986.



Les politiciens italiens sont divisés pour ce qui est d’autoriser le Dalai Lama à discourir au parlement, durant sa visite.



Source : Reuters

dalai-lama-7.jpg

Previous articleDalai Lama: un Successeur non tibétain?
Next articleNouvelle Saison de Chasse à la Baleine pour le Japon