Accueil Actus Dalai Lama: un Successeur de son Vivant?

Dalai Lama: un Successeur de son Vivant?

6
0


20 novembre 2007



TOKYO (AP) [[Traduit de l’Anglais par Hélène LE, pour www.buddhachannel.tv]] – Le Dalai Lama pourrait désigner un successeur ou bien s’en remettre à une élection avant sa mort, rompant ainsi avec la tradition, a rapporté mardi un quotidien japonais. Cette décision répondrait aux ordres récents émanant de Chine, selon lesquels elle doit au préalable approuver le leader spirituel du Tibet.



Conformément à des siècles de tradition du Bouddhisme tibétain, la recherche de la réincarnation des lamas, y compris celle du chef spirituel le Dalai Lama, a toujours été menée par des moines tibétains, immédiatement après la mort des leaders.



« Le peuple tibétain ne supporterait pas un successeur choisi par la Chine après ma mort », a indiqué le Dalai Lama au quotidien national Sankei Shimbun, lors d’un voyage au Japon.



« Si le peuple tibétain veut maintenir le système du Dalai Lama, une des possibilités serait de désigner le prochain Dalai Lama de mon vivant », a t-il annoncé durant un entretien.



« Parmi les options en considération, une désignation démocratique par les hauts moines du Bouddhisme tibétain, ou bien la désignation d’un successeur par moi-même », précise t-il.


Le nouvel ordre, imposé en septembre, indique que toutes les futures incarnations des Bouddhas vivants liées au Bouddhisme tibétain « doivent obtenir l’approbation du gouvernement », rapporte Xinhua, l’agence de presse chinoise officielle.



Il prévient aussi les sources extérieures de ne pas « influer » dans le processus de sélection, ajoute l’agence.



Le gouvernement tibétain en exil à Dharamsala, en Inde, considère la requête chinoise comme une tentative d’intensification de la répression et d’affaiblissement de la culture religieuse dans la région himalayenne.



En 1995, le Dalai Lama désigne Gendun Choekyi Nyima alors âgé de 6 ans, comme étant le 11ème Panchen Lama, la figure la plus élevée du Bouddhisme tibétain après le Dalai Lama. Le garçon et sa famille disparurent peu après, et on n’entendit plus parler d’eux.



Le gouvernement communiste chinois nomma plus tard Gyaltsen Norbu comme 11ème Panchen Lama et déclara que Nyima et sa famille étaient maintenus dans un endroit secret pour leur propre protection.



Source: AP

dalai-lama-7.jpg

Previous articleLhassa grandit, l’emprise de la Chine aussi?
Next articleBirmanie: U Gambira risque la Peine de Mort