Accueil Espace Bouddhiste Société Lhassa grandit, l’emprise de la Chine aussi?

Lhassa grandit, l’emprise de la Chine aussi?

22
0


20 novembre 2007



LA SURFACE DE LHASSA GRANDIT DE 60% [[Traduit de l’Anglais par Hélène LE, pour www.buddhachannel.tv]]



Lhassa, la capitale de la Région Autonome du Tibet au Sud Est de la Chine, verra sa surface s’étendre de plus de 60%, avec l’établissement d’un district urbain dont le gouvernement régional prétend qu’il aidera à loger la population grandissante, en majorité tibétaine.



Le nouveau district de Liuwu, de 42 km carré sur la rive Sud Est du fleuve de Lhassa qui traverse le centre de la ville, fera passer son actuel surface de 60 km carré à environ 100 km carré, en 2009.






Lorsque la Région du Tibet Autonome fut officiellement fondée en 1965, la ville originelle de Lhassa ne comptait que cinq km carré.



Aujourd’hui, près de quatre cinquième des 600 000 habitants de Lhassa résident en centre ville, bien que la ville dispose de sept contés et d’un district, couvrant près de 30 000 km carré. Au moins 80 pourcent de la population de Lhassa est tibétaine.



Le nouveau district qui hébergera 110 000 résidents, a d’ores et déjà accueilli 17 hommes d’affaires et leur investissement total de 800 millions de yuan (102,5 millions de dollars U.S.), explique Doje Cezhug.



Les bâtisses résidentielles prévues dans le nouveau district seront à deux étages, des structures anti-sismiques dans le style traditionnel tibétain sont aussi prévues, précise Jiang Feng, un membre de l’urbanisation venu de Beijing pour exercer au Tibet dans le cadre d’un contrat d’un an.



Il déclare que le nouveau district de Liuwu deviendra une place majeure de l’industrie financière, immobilière et touristique.



Le taux d’urbanisation de Lhassa a atteint 39 pourcent l’année dernière, avec l’extension de la ville à l’Est et à l’Ouest.



Déjà Dawa Tsering, directeur du bureau WWF du programme de la Chine, s’inquiète : la ville peut « perdre de son caractère unique » dès lors que les investisseurs des autres provinces ignorent la culture traditionnelle et changent le style tibétain des bâtiments.



Jiang tente de dissiper ces inquiétudes, en arguant que les bâtiments du nouveau district porteront des « icônes tibétaines ».



Le pont du fleuve Lhassa, achevé cette année, par exemple, ressemble à un lotus blanc, le symbole tibétain de la bonne fortune, et son principal pilier ainsi que les piliers de soutien sont à l’image des muscles des pattes du yak, l’une des espèces les plus populaires du plateau.



« Un grand nombre de gares le long du chemin de fer Qinghai-Tibet, qui a été achevé l’année dernière, sont blanches, rouges ou jaunes, toutes les couleurs présentes dans le Bouddhisme tibétain », précise t-il encore.



Source : Xinhua

Previous articleMarche du 17 Novembre en images
Next articleDalai Lama: un Successeur de son Vivant?