Accueil Actus Le bouddhisme à l’ère de l’interaction homme-machine

Le bouddhisme à l’ère de l’interaction homme-machine

32
0

Avec une histoire longue de plus de 1000 ans, le temple de Longquan se situe au pied de la montagne ouest de Beijing. C’est là que réside un moine très spécial, répondant au nom de Xian Er, c’est l’un des tout premiers moine-robot. Il occupe la position de « siri » dans la tradition bouddhiste.

xian.jpg

« Selon mon maître, il ne faut pas lutter contre les sentiments négatifs, sinon, tu risques de les renforcer, il faut utiliser les sentiments positifs pour les réduire. »

Mesurant plus d’un mètre de haut, vêtu de la traditionnelle robe jaune bouddhiste, Xian Er peut intérragir avec l’homme, et assume la responsabilité de promouvoir le bouddhisme.

L’apparence de Xian’er a été créée par un maître bouddiste du nom de Xian Fan, qui l’a d’abord peint an pinceau. Ensuite, son image a été utilisée dans un court dessin-animé. Depuis sa mise en fonction, ce robot-moine pourvu de toutes les caractéristiques de la culture traditionnelle chinoise, a ravi de nombreux visiteurs. Aujourd’hui, une deuxième génération de Xian Er a déjà été créée, le robot-moine 2.0 a en plus des capacités d’identification par le son, il peut utiliser les big data, et le cloud. Plus intelligent que sa première génération, la conversation avec ce nouveau robot est encore plus intéressante et pleine d’humour.

Wu Guang, un maître du temple Longquan, nous explique que Xian Er a même son propre compte Wechat, via lequel il peut communiquer avec les gens :

« Xian Er parle avec plus de 300,000 personnes chaque jour, c’est une haute fréquence d’interaction. Aujourd’hui, les gens des villes sont très stressés par leur travail et leur rythme de vie rapide, surtout dans les grandes villes. Quand les gens sont de mauvaise humeur ou ont des soucis, ils peuvent parler avec Xian Er via Wechat où qu’ils se trouvent : chez eux, dans le train…Grâce à ses connaissances de la culture traditionnelle chinoise, Xian Er peut apporter du baûme au coeur à ces gens, et transformer leur mode de vie. »

Le temple Longquan est très ancien, mais cela ne l’empêche pas d’accueillir une intelligence artificielle preque futuriste. Ces robots-moines attirent beaucoup l’attention par leur connaissances aiguisées et leur technologie de pointe. Les médias chinois mais aussi ceux d’outre-mer, dont la BBC et le Newyorktimes, ont fait des reportages sur Xian Er.

Lire la suite : french.cri.cn

Previous article2 juillet – Initiation Tara blanche
Next articleÀ la pagode du bois de Vincennes, les courants du bouddhisme dialoguent entre eux