Accueil Actus Le bouddhisme bientôt dans les écoles belges ?

Le bouddhisme bientôt dans les écoles belges ?

21
0

BELGIQUE – Le président de l’Union bouddhique belge (UBB), Carlo Luyckx, l’annonçait il y a tout juste deux semaines : « La reconnaissance du bouddhisme comme communauté philosophique non confessionnelle est imminente » .

bouddhisme-ecole.jpg

Tempérons d’emblée cette annonce puisqu’au cabinet du ministre de la Justice Koen Geens, en charge de la matière, on affirme en parallèle qu’aucun texte de loi n’était encore sur la table… Mais « les discussions sont en cours », précise-t-on aussi au cabinet du ministre. Tant les Régions que les Communautés ont en effet leur mot à dire…

L’histoire belge du bouddhisme pourrait s’arrêter là et à ce constat : en 2016, on ne compte pas moins de 50.000 pratiquants du bouddhisme en Belgique et quelque 100.000 sympathisants. Mais en Belgique, il y a la Constitution… Or cette dernière précise bien que, lorsqu’une religion (un culte voire une philosophie pour le cas qui nous occupe), est reconnue, elle peut être proposée dans notre programme scolaire, à la demande bien sûr. À quand dès lors le bouddhisme dans nos écoles ? À demain peut-être… dès la rentrée 2017 ? La supposition peut faire sourire mais elle est bien réelle.

Au cabinet de Marie-Martine Schyns, ministre en charge de l’Enseignement à la Fédération Wallonie-Bruxelles, on confirme : « C’est en effet une possibilité qui existe depuis le XIXe siècle et qui concernait bien sûr surtout la religion catholique à l’époque ». Une possibilité qui a ensuite permis d’intégrer dans nos salles de cours les autres cultes reconnus, au nombre de six en Belgique : catholique, protestant, islamique, israélite, orthodoxe et anglican.

À cela, il faut bien sûr ajouter la morale laïque et, depuis peu, l’EPA, pour encadrement pédagogique alternatif, mieux connu sous le nom de cours de rien.

Précisons que la demande de l’Union bouddhique belge, visant à faire reconnaître le bouddhisme comme communauté philosophique non confessionnelle, n’est pas neuve puisqu’elle remonte déjà à 2006.

L’objectif est que le bouddhisme soit reconnu comme une philosophie, au même titre que la laïcité.

Conditions de cette reconnaissance : la communauté doit avoir suffisamment d’adeptes, être structurée, établie dans le pays depuis plusieurs décennies, présenter un intérêt social et ne développer aucune activité qui pourrait aller à l’encontre de l’ordre social…

Source : dhnet.be

Previous articleBouddhisme : le nombre d’adeptes aurait triplé en France en 25 ans
Next articleLa méditation traite-t-elle la boulimie ?