Accueil Actus Arts martiaux, bouddhisme et films de sabre

Arts martiaux, bouddhisme et films de sabre

28
0

a-touch-of-zen1.jpgUn des événements DVD du moment est sans conteste la reprise dans une version restaurée du chef-d’œuvre de King Hu A touch of zen. Découvert à Cannes en 1975 où il obtint le prix de la commission supérieure technique, ce film va permettre au cinéaste chinois de connaître une renommée internationale et d’être considéré comme l’un des représentants majeurs du « Wu Xia Pian » (les films de « sabres » chinois mêlant arts martiaux et récits chevaleresques). A touch of zen constitue assurément un sommet du genre, déployant sur trois heures un récit plutôt simple (la vengeance d’une mystérieuse jeune fille dont le père a été assassiné par la police politique du grand eunuque) où cohabitent avec beaucoup d’harmonie l’action, un certain sens du mysticisme et une attention soutenue aux personnages.

[…]

A touch of zen, tourné à Taïwan, peut être lu comme un acte de résistance contre un régime totalitaire et inique. Les combats menés sont indéniablement ceux d’individus libres contre un pouvoir temporel tyrannique. Mais c’est surtout par la manière qu’il a d’inscrire ces luttes et ces combats d’arts martiaux dans les paysages et une nature majestueuse que le film séduit. A la folie temporaire des hommes, King Hu oppose le caractère immémorial du « grand Tout » de la nature. Le titre le dit assez bien : c’est moins la vengeance qui importe que de trouver une sorte d’harmonie hors des contingences matérielles et temporelles. Ce mélange de spiritualité, de virtuosité technique et de splendeur plastique participe à la splendeur d’un film qui mérite assurément d’être (re)découvert.

A touch of zen (1971) de King Hu avec Hsu Feng. Éditions Carlotta Films

Lire le texte complet : Causeur.fr

Previous articleLe dalaï lama attendu à Strasbourg la semaine prochaine
Next articleBouddhisme : le nombre d’adeptes aurait triplé en France en 25 ans