Accueil Annuaire Les Enseignants Milarepa — Instructeur spirituel et Poète tibétain

Milarepa — Instructeur spirituel et Poète tibétain

44
0

Milarepa – Sa Vie

Biographie


Milarepa_tankha.jpg

Le poète tibétain Milarepa (1040-1123) était en fait un instructeur spirituel, dont le parcours a été totalement atypique. D’abord formé aux pratiques bön pour exercer de la magie noire et venger sa famille à la demande de sa mère, il a complètement viré de bord en se formant au bouddhisme tantrique auprès d’un très grand instructeur et yogi tibétain, Marpa (1012-1096). Après avoir été mis à l’épreuve pour réparer les conséquences de ses actions passées, puis initié à divers enseignements, il s’est retiré en haute montagne, où il a pu méditer et composer « Les cent mille chants ». A la fin de sa vie, il a formé des disciples qui ont transmis oralement les enseignements.
Sa vie

Elle est connue assez précisément par la biographie intitulée « La vie », faite par Tsang Nyön Heruka, un de ses disciples, vers 1490. Vers 1505, ce même disciple rédige la biographie de Marpa.

Milarepa est né dans le Tibet occidental (province du Goungthang). Son père est mort quand il avait sept ans et la propriété de la famille a été gérée par des parents qui l’ont maltraité, ainsi que sa mère et sa soeur. Sa mère en particulier n’a pas admis cette situation et lui a demandé d’apprendre la magie pour venger l’honneur de la famille.

Milarépa a été instruit par un magicien expert en la matière. Il a causé d’abord la mort de 35 de ses ennemis, tués sous les décombres d’une maison qu’il a fait s’effondrer. Puis il a provoqué un orage de grêle qui a détruit toute la récolte de céréales des personnes qui voulaient le supprimer.

Regrettant amèrement ces actes, ne mangeant plus, ne dormant plus et n’ayant plus de goût à vivre, il a recherché alors un maître capable de l’aider à neutraliser le karma négatif qu’il venait de créer.
Il est d’abord devenu le disciple du Lama Rongtön, puis du grand Maître tibétain Marpa (1012-1096), qui avait rapporté d’Inde au péril de sa vie puis traduit les enseignements du maître indien Naropa (1016-1100), eux-mêmes transmis par le sage indien Tilopa (988-1069).

Marpa l’a mis à l’épreuve pendant des années, l’insultant, l’humiliant, le frappant, et lui imposant des épreuves considérables, comme la construction d’une tour de neuf étages à lui seul, selon des spécifications précises. Selon les dires de Marpa lui-même, peu d’hommes peuvent subir de tels traitements.

A la fin de ces épreuves, Marpa lui a transmis tous les enseignements qu’il avait reçus de Naropa.

Milarépa s’est alors retiré en haute montagne, où il a médité et composé « Cent Mille Hymnes sur le nirvana ».

Puis il a commencé à enseigner. Il est devenu très populaire pour les chants poétiques qu’il a composés. Il a formé plusieurs disciples, notamment Gampopa, qui le premier a assuré la succession de l’enseignement (alors oral).

Milarépa est mort à l’âge de 84 ans.

Son enseignement

Il est contenu dans la biographie indiquée plus haut mais surtout dans « Les Cent Mille Chants » composés de 61 chapitres. L’enseignement est celui du tantrisme indien datant du 6ème siècle, adapté au Tibet. Ce sont des enseignements et des initiations visant à atteindre l’éveil. Le dernier des textes est le « kalachakra » tantra.
Compléments ésotériques

Le Maître de Benjamin Creme (voir « La mission de Maitreya », tome I ou III) a indiqué que Milarépa était à mi-chemin entre la 3ème et la 4ème initiation; âme de 6ème rayon, il avait une personnalité, un corps mental et un corps astral de 4ème rayon.

Bibliographie – Milarepa

« Milarepa – La Vie » de Tsang Nyön Heruka, traduction de Marie-José Lamothe, éditions du Seuil

« Les cent mille chants » de Milarépa, 3 tomes, traduction de Marie-José Lamothe, éditions Fayard


Source : pagesperso-orange.fr/revue.shakti

Previous articleCentre CHADORLA – Méditation, étude bouddhisme, yoga… et autres savoirs bouddhiques
Next articleLe Sûtra de Vimalakîrti