Accueil Actus Sur le toit du monde, la danse des moines pour la fête...

Sur le toit du monde, la danse des moines pour la fête tibétaine Gedong

6
0

gedong.jpg
Jeunes et vieux lamas sont mêlés aux fidèles venus assister aux danses religieuses « cham » de cette fête annuelle qui s’est déroulée début janvier au monastère Ganden Sumtseling dans la ville de Shangri-La, au nord de la province chinoise du Yunnan (sud).

Masqués, les moines costumés ont sorti dieux et démons de la mythologie traditionnelle tibétaine, au son des cymbales, des tambour et des trompes du folklore ancestral, joués par les lamas.

Difficile d’expliquer la véritable signification du festival dans une autre langue que le tibétain, assure Tsering Choetso, un agriculteur de 52 ans.

Mais, dit-il, c’est l’occasion « de rendre hommage à nos divinités et aux ancêtres qui nous ont quittés ». « Nous croyons qu’en venant ici et en assistant aux danses, on ne sera pas effrayés à leur vue dans l’au-delà ».

Tout en étant l’une des cinq religions officiellement reconnues en Chine, le bouddhisme, et surtout le bouddhisme tibétain, fait l’objet d’une vive suspicion de la part du Parti communiste chinois, qui accuse le dalaï lama, son chef spirituel en exil, de « séparatisme ».

Le régime communiste, qui gouverne le Tibet depuis les années 1950, a été accusé de vouloir éradiquer la culture bouddhiste à travers une répression politique et culturelle et en soutenant une immigration massive de Chinois Han.

Pékin assure de son côté que les Tibétains jouissent de leurs libertés et…

Continuez à lire : Cliquez ici


Previous articleL’Horoscope chinois : Histoire, Légendes et Symboles
Next articleLe Bouddhisme en Mongolie