Accueil Actus COP 21 Tibet Climate Action : Compte-rendu du panel de discussion

COP 21 Tibet Climate Action : Compte-rendu du panel de discussion

9
0

tibet_climate_action.jpg
L’Administration centrale tibétaine (CTA) a organisé le panel de discussion comme partie de sa campagne « COP21 Climate Action for Tibet », actuellement en cours pour presser les Nations Unies et les chefs étatiques à reconnaître l’importance mondiale du Plateau Tibétain et le faire devenir un des majeurs enjeux dans toute discussion autour du changement climatique.

Parmi les intervenants au panel on retrouve: Kalon Dicki Chhoyang du Département de l’information et des relations internationales du CTA, l’écologiste français et érudit bouddhiste Matthieu Ricard, l’ancien vice-premier ministre et également ancien ministre de l’environnement Martin Bursik, la chercheuse environnementale et ancienne chef du Bureau pour l’environnement et le développement au CTA Tenzin Norbu, et son collègue à l’Institut politique du Tibet (CTA) le chercheur environnemental Zamlha Tempa Gyaltsen.

Kalon Dicki Chhoyang a présidé le groupe de discussion et a introduit les objectifs et les origines de la campagne « COP21 climate action for Tibet » à un auditoire bien rempli.

Il a été suivi par la projection sur écran du vidéo message de Sa Sainteté le Dalaï-Lama sur le changement climatique et le besoin d’un effort collectif.

“Ce planète bleu est notre seule maison et le Tibet est son toit. Aussi vitale que l’Arctique ou l’Antarctique, c’est le troisième Pôle » a affirmé le Dalaï-Lama. »Le plateau tibétain doit être protégé, non seulement pour les Tibétains mais aussi pour la santé environnementale et la soutenabilité du monde entier. »

Rév. Matthieu Ricard s’est penché sur le rôle important de la culture tibétaine dans la protection de l’environnement.

Martin Bursik a pointé la nécessité du rôle de la communauté internationale dans la protection du Plateau tibétain et a parlé de son expérience personnelle au cours du voyage dans la région du Tibet et du mont Everest en 1988.

La présentation de Tenzin Norbu a détaillé l’actuelle situation environnementale au Tibet, la progressive extraction des montagnes des prairies tibétaines, le danger imposé par des nombreux barrages sur les fleuves tibétaines et les déplacements forcés des nomades tibétains.

Zamlha Tempa Gyaltsen s’est penché finalement sur l’importance mondiale du plateau tibétain et l’impact du changement climatique sur le plateau. Il a souligné le rôle capital du plateau plus haut du monde dans l’influence du changement climatique, y compris les récentes vagues de chaleur en Europe. Il a appelé à un effort collectif et apolitique, à partir des gens tibétaines, le gouvernement chinois et la communauté internationale dans la protection du plateau tibétain.

Nous sommes à la seconde semaine de la Conférence sur le Climat COP21 et un groupe d’activistes et chercheurs tibétains se trouvent à Paris pour participer à la conférence dans le but d’attirer l’attention de la communauté internationale sur la détérioration des problèmes environnementaux au Tibet.

Traduit par : Estefania MEJIA



Source : Central Tibetan Administration


Previous articleLe Bhoutan, à l’avant-garde de la protection de la planète
Next articleAu Cachemire, la guerre des câlins