Accueil Actus Le petit dragon : des moines de Shaolin en scène à Paris

Le petit dragon : des moines de Shaolin en scène à Paris

24
0

le_petit_dragon.jpg
Jusqu’au 10 janvier 2016 le cirque Phénix de Paris présente le spectacle « Le petit dragon ». Les étoiles du cirque de Pékin et des moines du monastère de Shaolin y prendront part pour ensuite continuer leur tournée dans toute la France. Cinquante artistes talentueux vous couperons le souffle avec leurs acrobaties et vous ferons découvrir l’histoire d’un enfant au destin extraordinaire.

On se trouve dans l’ancien empire chinois et cet enfant d’humble origine fait montre de qualités physiques exceptionnelles et d’une intelligence hors du commun. Ses talents le rendent une vraie ressource pour sa famille et éveillent l’intérêt de ceux qu’il croise dans son parcours : chefs, maîtres, guerriers et brigands.

Sa vie est jalonnée par des nombreuses aventures. Arraché à sa famille il voyagera dans toute la Chine. Après neuf ans de méditation dans une grotte pendant lesquels il arrive à fondre les roches par la puissance de son regard, il atteint une immense sagesse. Sa force, son intelligence, voire sa beauté en bénéficient aussi. Il devient ainsi un jeune adulte et il est désormais prêt à sauver son peuple.

Focus sur les moines de Shaolin

Si vous n’avez pas encore pu admirer les combats d’arts martiaux des moines de Shaolin en direct, c’est le bon moment pour le faire. Le kung-fu des moines de Shaolin est unique au monde et le plus ancien. D’après la tradition, au V siècle le moine indien Bodhidharma migre en Chine où il diffuse les enseignements du Bouddhisme chan. Arrivé au monastère de Shaolin il décide d’enseigner les arts martiaux aux moines bouddhistes. C’est ainsi qu’il instaure la nouvelle discipline du kunf-fu shaolin.

Puisqu’ils avaient l’air d’être vulnérables, le kung-fu naît pour aider les moines à se défendre des périls qui les entouraient comme les animaux et les brigands. C’est néanmoins une caractéristique qui perdure encore aujourd’hui, car le kung-fu shaolin ne peut jamais être utilisé pour attaquer et son rôle est restreint à arme de défense.

Les exercices du kung-fu shaolin s’inspirent des mouvements de certains animaux, réels ou mythologiques : la tigre, le dragon, le serpent, le léopard et la grue sont les animaux qu’on essaye d’imiter.

Ils existent diverses anecdotes sur la figure légendaire de Bodhidharma. On dit qu’avant qu’on le laisse entrer dans le monastère de Shaolin, il est resté assis en position de méditation devant le mur de son enceinte pendant neuf ans. Son regard était si puissant qu’il a réussi à trouer le mur. Est-ce que ça vous rappelle quelqu’un d’autre?

Actuellement le monastère de Shaolin rassemble 80 moines contemplatifs et 30 moines combattants. Grâce aux démonstrations martiales que ces derniers font à travers le monde leur art a atteint beaucoup de notoriété.

Des démonstrations qui rendraient fou Newton car elles semblent remettre en cause la même force de gravité. Au cours de ces exercices les moines s’ exposent voire à des douleurs physiques non négligeable en gardant toujours un visage serein et paisible. Et pourtant ce n’est pas un spectacle de tours magiques : la seule magie est celle qu’on ressent en les regardant.

Pour voir la vidéo du Petit Dragon ou acheter des billets: Cliquez ici


Previous article13 plaisanteries bouddhistes qui éclaireront votre journée
Next articleKalama Sutta