Accueil Espace Bouddhiste Culture Le Mur des Lamentations: Réceptacle des voeux du peuple juif.

Le Mur des Lamentations: Réceptacle des voeux du peuple juif.

8
0

LE MUR DES LAMENTATIONS

JERUSALEM

Mur_lamentations.jpg


LE KOTEL

Le Kotel, littéralement le « Mur Occidental », est plus connu sous le nom de « Mur des Lamentations ».

C’est l’unique vestige de l’ancien temple d’Hérode dit le Second temple. Il fut édifié par Hérode 1er Le Grand, vers 19 avant JC, à l’emplacement du Temple de Jérusalem, construit par le roi Salomon.

Selon la Torah, le Temple de Jérusalem est le bâtiment religieux construit pour abriter l’Arche d’Alliance. Ce temple fut détruit et reconstruit à plusieurs reprises. Sa première édification date, d’après la Bible, du Xème siècle avant Jésus Christ. Il fut détruit par Nabuchodonosor II en 586 avant JC. Le second temple fut construit par les juifs de Babylone à leur retour de captivité vers 536 avant JC, et achevé vers -515.

Le Temple d’Hérode est donc une extension du second temple ainsi qu’une rénovation du Mont du Temple. Il fut également détruit, en 70, par Titus.

Le Kotel ou « Mur des Lamentations » est tout ce qu’il en reste. Ce n’est pas un vestige du temple lui-même mais une enceinte. Celle des murailles qui entouraient l’esplanade du temple. Ce pan de 57 mètres est l’ultime témoin de la muraille de 497 mètres de long, située à l’ouest, qui protégeait l’accés à l’esplanade du temple.


Jerusalem_WAll.jpg


Kodesh Ha’ Kodashim

Selon la religion juive, c’est le lieu le plus saint car le plus proche du « Saint des Saints » ou « Kodesh Ha’ Kodashim ». Cette salle des premier et second temples était la seule à laquelle pouvait accéder le « Cohen Gadol », le Grand Prêtre.


L’appellation de « Mur des Lamentations » serait impropre, et due aux milieux antisémites qui voyaient dans le peuple juif un peuple « pleurnichard », passant son temps en doléances. Le terme de « Mur Occidental », par conséquent, semble être le plus approprié, même s’il est peu utilisé et connu des profanes.

Cette muraille est avant tout un lieu de prières et de pèlerinage depuis la destruction du second temple.

Selon la coutume, les juifs qui vont y prier, déposent leurs voeux sous forme de prières et de petits papiers pliés. Ceux-ci sont ensuite glissés dans les fentes séparant les pierres du mur.


Aujourd’hui les hommes et les femmes sont très nombreux à se rendre au Kotel. Ils y prient séparément. Les pélerinages organisés ainsi que l’affluence grandissante font de ce lieu la plus vaste synagogue à ciel ouvert.


Dalai-lama_jerusalem.jpg


BUDDHACHANNEL -Série Architecture et Spiritualité

Laetitia Adeline pour www.buddhachannel.tv

Previous articleTheotihuacan – la cité où les hommes se tranforment en Dieux
Next articleObaku, la troisième école du Zen au Japon