Accueil TV Vidéos La Jalousie

La Jalousie

7
0

La jalousie agit comme un diable qui attaque d’abord le coeur du jaloux lui-même avant de toucher la personne jalousée. Mais parfois la personne jalousée peut ne pas être perturbée par un sentiment qui ne lui appartient pas.

Voici un conte sur la Jalousie, qui montre comment Bouddha ne fut pas touché par la jalousie qu’on lui portait. C’est un extrait du livre « Contes des sages de l’Inde » de Martine Quentric-Séguy :

Le Bouddha enseignait partout où il passait.

Or, un jour qu’il parlait sur la place du village, un homme vint l’écouter parmi la foule. L’auditeur se mit bientôt à bouillir d’envie et de rage. La sainteté du Bouddha l’exaspérait. N’y pouvant plus tenir, il hurla des insultes. Le Bouddha demeura impassible. L’homme fulminant quitta sa place. Comme il avançait le long des rizières à larges enjambées, sa colère s’apaisait. Déjà le temple de son village grandissait au-dessus des rizières. En lui monta la conscience que sa colère était née de la jalousie et qu’il avait insulté un sage. IL se sentit si mal à l’aise qu’il rebroussa chemin, décidé à présenter des excuses au Bouddha. Lorsqu’il arriva sur la place où l’enseignement continuait, la foule se poussa pour laisser passer l’homme qui avait insulté le maître. Les gens incrédules, le regardaient revenir. Les regards se croisaient, les coudes étaient poussés pour attirer l’attention des voisins, un murmure suivit ses pas. Lorsqu’il fut suffisamment près, il se prosterna, suppliant le Bouddha de lui pardonner la violence de ses propos et l’indécence de sa pensée. Le Bouddha, plein de compassion, vint le relever.
– Je n’ai rien à vous pardonner, je n’ai reçu ni violence ni indécence.
– J’ai pourtant proféré des injures et des grossièretés graves.
– Que faites-vous si quelqu’un vous tend un objet dont vous n’avez pas l’usage ou que vous ne souhaitez pas saisir ?
– Je ne tends pas la main, je ne le prends pas bien sûr.
– Que fait le donateur ?
– Ma foi, que peut-il faire ? Il garde son objet.
– C’est sans doute pourquoi vous semblez souffrir des injures et des grossièretés que vous avez proférées. Quand à moi, rassurez-vous, je n’ai pas été accablé. Cette violence que vous donniez, il n’y avait personne pour la prendre.

La Rochefoucauld disait : « Il y a dans la jalousie plus d’amour-propre que d’amour ».
Et toute le problème se situe entre deux pôles, pas assez d’’amour et trop d’amour-propre. Si nous aimons d’un vrai amour, nos pensées se dirigent vers l’autre, alors que le jaloux n’a le regard que sur lui, une attitude égocentrique qui l’éloigne lui-même de l’amour. Le jaloux manque de confiance envers lui-même, et non envers l’autre, même s’il croit qu’il est question que de cet autre. Souvent, nous sommes moins jaloux par amour que par haine et solitude. Donc, la jalousie est un éloignement des belles émotions, de l’amour, de la compassion, au profit d’un sentiment qui dérape et détruit.

Si nous sommes dans la possession, l’amour implique la jalousie, et cette jalousie tue l’amour. En ce sens, la jalousie amoureuse devient une exacerbation du sentiment de propriété.

Face à la jalousie, le bouddhisme propose un pare-feu, celui de l’amour, de la compassion. Nous pouvons éteindre l’incendie qu’est la jalousie, en faisant des souhaits pour que tout le monde soit heureux, et en nous réjouissant de leur succès.

La jalousie se développe sur notre manque de confiance en nous, notre déficit de confiance en notre valeur, pas certain de l’amour de l’autre envers mon petit « moi », avec la peur panique que ce « moi » doit abandonné.

La jalousie ne nous touche pas si nous vivons amour. Alors, au lieu de rester dans notre égocentrisme et notre amour-propre, tournons nos yeux vers tous les êtres avec intérêt et émerveillement.




Previous articleAide pour le Népal
Next articleNe soignez pas vos rosiers avec des pesticides