Accueil Actus Mars 2015 — Le Journal des Sanghas

Mars 2015 — Le Journal des Sanghas

55
0


Programme :



Présentation Time Code – 00:32



Actualités Time Code – 00:59

Toutes vos activités pour le mois de mars 2015.

– Dechen Chöling Time Code – 01:05

Le centre Dechen Chöling organise 4 événements dans le mois de mars :

– les 7 et 8 mars, Shambhala niveau 2 – Naissance du Guerrier,

– du 15 au 22 mars, la retraite d’une semaine avec au programme les enseignements du Cheval du vent, les Drala et les quatre dignités,

– du 15 au 29 mars ; deux semaines de Dathün de Printemps,

– du 27 au 29 mars, Shiatsu avec Philippe Ronce.

– Shenpen France Time Code – 01:34

En mars, vous serez également accueillis par l’association Shenpen France pour des cours d’étude et de pratique Dzogchen : le 20 mars à Montpellier, le 21 à Paris et le 29 à Massals.

Et puis Son Éminence le 7è Dzogchen Rinpoché, Jigme Losel Wangpo, donnera plusieurs conférences.

Deux thèmes seront abordés. Rendez-vous le 6 mars à Montpellier, le 10 mars à Saint-Afrique, le 13 à Albi et le 14 à Toulouse, pour « se libérer du passé », et le 7 mars à Montpellier pour « vivre le moment présent ».

– Centre Kalachakra de Paris Time Code – 02:10

Le centre Kalachakra de Paris quant à lui, dispensera les pratiques et cours habituels :

– « La voie graduée vers l’éveil » les dimanche 1er, samedi 28 et dimanche 29,

– « Méditation guidée » les mercredis 4, 11, 18 et 25,

– « La rencontre inter-religieuse » le jeudi 5 mars,

– le samedi 7, ce sera « Sciences et méditation »,

– « Découverte du Bouddhisme, module 3 : présentation de la voie » pour le dimanche 8,

– « Méditation sur le souffle » les jeudis 12 et 26,

– « Mes premiers pas dans la méditation » les samedi 14 et dimanche 15,

– jeudi 19 à 14 h et dimanche 22 : « PEBA, module 7 : l’ornement clair des réalisations »,

– le jeudi 19, à 19 h 30 cette fois : « Mes premiers pas dans le Bouddhisme ; amour et attachement »,

– et pour finir, une séance sur le « Bouddha de médecine et Tara », le vendredi 27 mars.



L’Annuaire Time Code – 03:08

Chaque mois, nous vous présentons un centre ou un institut qui contribue, à sa manière, à répandre le Dharma. Ce mois-ci, focus sur l’Association Tashi Detchen.

L’association Tashi Detchen est une association cultuelle bouddhiste. Son ministre du culte est le Venérable Mogchok Rinpoche, détenteur des lignées Gelugpa et Shangpa.

En France, depuis novembre 1999, Rinpoche enseigne et transmet les valeurs de paix et de compassion universelles au monastère de Chökhor Ling, qui a été fondé par Anila Davina près de Poitiers, mais aussi dans les différentes associations qu’il a lui-même créées (à Marseille, Cergy, Mont-de-Marsan, La Rochelle, La Ciotat et à Narbonne).

Pour en savoir plus sur l’Association Tashi Detchen, rendez-vous sur www.mogchok-rinpoche.fr, ou dans la rubrique Annuaire de Buddhachannel.



La présentation d’un Bouddha Time Code – 04:12

Le Bouddha de médecine dit aussi « Maître guérisseur » ou plus précisément « Maître guérisseur de la lumière de lapis-lazuli » s’appelle  Bhaishajyaguru, mais au Tibet on le nomme Sangye Menla, en Chine Yàoshīfó 药师佛 et au Japon Yakushi. Il est un des grands Buddhas du Mahayana, spécialisé comme guérisseur et sauveur en cas de cataclysmes ou de drames.

Le bouddha Bhaişajyaguru est le plus souvent représenté avec le corps bleu (couleur de lapis-lazuli), assis en robe de moine, tenant une jarre ou un bol de potion dans sa main gauche dont la position évoque la mudra de méditation, et dans la droite étendue en geste de don une branche d’arura.

Pour expérimenter le contact avec ce bouddha de la guérison, utilisez une de ses représentation (tankha ou dessin) et prononcez régulièrement son mantra avec une intention bienveillante et généreuse à l’égard d’un malade par exemple.

Lisez à haute voix les mots suivants :

TÉYATA OM BEKANZÉ BEKANZÉ MAHABÉKANZÉ BÉKANZÉ RAZA SAMUDGATÉ SWAHA.

Récitez le mantra avec compassion, respiration et une ferme envie que la personne guérisse.

TÉYATA OM BEKANZÉ BEKANZÉ MAHABÉKANZÉ BÉKANZÉ RAZA SAMUDGATÉ SWAHA.

TÉYATA OM BEKANZÉ BEKANZÉ MAHABÉKANZÉ BÉKANZÉ RAZA SAMUDGATÉ SWAHA.

TÉYATA OM BEKANZÉ BEKANZÉ MAHABÉKANZÉ BÉKANZÉ RAZA SAMUDGATÉ SWAHA.

TÉYATA OM BEKANZÉ BEKANZÉ MAHABÉKANZÉ BÉKANZÉ RAZA SAMUDGATÉ SWAHA.

Plus que les mots, c’est l’intention de guérir qui compte. Récitez depuis cotre coeur, votre chakra du coeur en regardant le coeur du bouddha de médecine.

Expérimentez régulièrement.

Bien sûr, ce mantra eut s’appliquer à votre prote guérison. et avec l’intention que la guérison s’effectue.

La médecine tibétaine utilise ce style de pratique pour rendre le malade et son entourage en marche.

Le bouddha d médecine Yakushi Nyorai fait l’objet d’un culte important au Japon depuis le 7eme siècle. Il représente plutôt le soleil levant, la vie, et pour le bouddhisme Tendai ce bouddha repérsente l’empereur en tant que maître de l’Orient.

Au tibet, contrairement des mandalas de Bhaişajyaguru. Son image peut servir de support de méditation pour vaincre l’attachement et les sentiments négatifs. Le Bouddha de la Médecine ou Sangyé Menla est une divinité tantrique du Bouddhisme tibétain.

En Chine, le bouddha de médecine Yàoshīfó 药师佛 est révéré pour ses vertus de guérisseur et de protecteur contre les calamités. Le rite le plus courant consiste à lire 49 fois son vœu, à allumer 49 lampes votives et à étendre 49 jours de suite des drapeaux d prières en papier.

Bref, pensez au Bouddha d médecine, c’est aimer la vie et son entretien pour les autres et même pour soi-même. Le grand bouddha des catastrophe, des calamités et des maladies sont votre amis.



L’émotion du mois – La colère Time Code – 08:54

Bouddha a dit :

Rester en colère, c’est comme saisir un charbon ardent avec l’intention de le jeter sur quelqu’un ; c’est vous qui vous brûlez.

Cela nous rappelle aussi Sénéque qui disait : La colère est comme une avalanche qui se brise sur ce qu’elle brise ».

Et Epictète cinq siècle après Sakyamuni, disait : Souviens-toi que ce qui te cause du tort, ce n’est pas qu’on t’insulte ou qu’on te frappe, mais l’opinion que tu as qu’on te fait du tort. Donc, si quelqu’un t’a mis en colère, sache que c’est ton propre jugement le responsable de ta colère.

Rester en colère, c’est comme saisir un charbon ardent avec l’intention de le jeter sur quelqu’un ; c’est vous qui vous brûlez.

Et oui, nous savons tous que la colère est un brûlot qui nous fait mal. Même au niveau du corps et de l’esprit. La médecine chinoise reconnait les effets dévastateurs de la colère sur le Foie avec une montée du Yang dans le Foie, qui provoque des répercussions vers la tête avec des rougeurs, des migraines ou céphalées, des troubles de la vue, des acouphènes et une surpression sanguine dans le cerveau.

La médecine occidentale a noté les risques de la colère sur le coeur et a récemment mis en lumière la destruction de nombreux neurones dans l’hippocampe de notre cerveau à chaque poussée colérique.

Alors, pour un monde meilleur et pour éviter de vous faire mal, si la colère vous guette, arrêtez-vous dans le silence et laissez cette émotion s’apaiser dans une assise méditative… comme le bouddha.

Quelques minutes sans bouger et en respirant profondément change déjà votre esprit et diminue les effets de la colère sur votre santé. S’asseoir en pleine conscience et avec une expiration longue et apaisante est accessible à tous, bouddhiste ou non…



La Boutique de Buddhachannel Time Code – 11:11

L’enseignement du Zen, ses anecdotes et ses formulations typiques appartiennent à une langue : la langue chinoise. Se référer aux caractères chinois offre donc l’intérêt de découvrir l’expression originelle, comme son contexte de pensée.

Qu’entendaient les maîtres du Zen par « esprit », « vide », « éveil » ? Quels mots employaient-ils réellement ?

L’objectif de l’ouvrage « L’Inscription chinoise du zen », réalisé par Antoine Marcel, est de présenter quelques idéogrammes et quelques expressions spécifiques à la pensée chinoise et d’expliciter ce qu’ils contiennent en puissance, en tant que matrices conceptuelles et clefs pour le Zen.

Pour commander ce livre, rendez-vous dans la rubrique Livres de la boutique de Buddhachannel. http://shop.buddhachannel.tv/?p=2051



Bonne année de la chèvre Time Code – 12:13

Le Nouvel an chinois commence avec le premier jour du premier mois de la nouvelle année. Il correspond au premier jour de la nouvelle lune, car le calendrier chinois est un calendrier lunaire. Cette fête dure 15 jours et se termine avec la fête des lanternes que l’on appelle aussi le petit nouvel an, où les enfants défilent la nuit avec une lanterne en papier ou en plastique maintenant. C’est la fête du printemps, du renouveau. de la joie. En République populaire de Chine, le Nouvel An est célébré officiellement avec sept jours de congés.

Juste avant le Nouvel An, il est important de nettoyer les anciennes énergies parfois négatives de l’année passée. C’est le grand nettoyage de la maison . Le dernier jour, on affiche un peu partout sur les portes, les murs, des souhaits écrits sur papier rouge, symbole de chance. Le « passage de l’année » à l’autre se fait dans la nuit du dernier jour du douzième mois pour chasser un monstre Nian qui venait faire peur avant la nouvelle année.

Le nouvel an comporte plusieurs étapes : un réveillon avec des plats aux noms portant bonheur, une nuit de veille pour favoriser la longévité et éviter que la mort vienne endeuillé la nouvelle année, la distribution d’étrennes qui se cachent dans des enveloppes rouges et, pour les jeunes, l’allumage de pétards pour chasser les mauvaises influences.

Cette année nous sommes dans l’Année de la Chèvre de Bois. Quelles influences apportent cette chèvre souvent imprévisible, capricieuse, sautillantte, cabotine? Et bien, elle apporte toute la difficulté ou tout le merveilleux se rejoignent, s’additionnent, se soustraient, se mélangent : avec l’année de la chèvre, la vie peut se révéler étonnante, détonnante, surprenante, jamais ennuyante, parfois agitée mais pas conventionnelle. Alors, faites-vous plaisir en ouvrant votre coeur et votre esprit à tous les possibles !

Bonne année, bonne année de la Chèvre joyeuse

Le vœu traditionnel, particulièrement dans le nord de la Chine, est « Bon passage de l’année » 过年好. Il est souvent remplacé par « Bonne année ». Aussi, toute l’équipe de Buddhachannel et SereniTV vous souhaitent : 新春快乐!



Fin




Previous articleRencontre avec un homme de paix, Sri Sri Ravi Shankar
Next articleLa fête bouddhiste de Makha Bucha en Thaïlande