Accueil Enseignements Articles et conférences Thich Nhât Hanh — Appelez-moi par mes vrais Noms

Thich Nhât Hanh — Appelez-moi par mes vrais Noms

22
1

THICH NHÂT HANH : APPELEZ MOI PAR MES VRAIS NOMS


Icone_TNH.bmp« Thich Nhât Hanh écrit ses poèmes de tout son être », dit sœur Chankhong. La poésie est pour ce maître zen vietnamien le moyen de nous transmettre sa réalisation à travers des mots et des images sensibles qui nous touchent.

Ne dites pas, je serai parti demain,

car je ne cesse de naître, aujourd’hui encore.

Regardez en profondeur : je nais à chaque seconde

bourgeon sur une branche printanière,

oisillon aux ailes encore fragiles,

apprenant à chanter dans mon nouveau nid,

chenille au cœur d’une fleur ;

bijou caché dans une pierre.

Je ne cesse de naître, pour rire et pour pleurer ; pour craindre et
pour espérer :

Mon cœur est rythmé par la naissance et

la mort de tout ce qui est vivant.

Je suis l’éphémère se métamorphosant sur l’eau de la rivière,

et je suis l’oiseau qui, au printemps, naît juste à temps pour manger
l’éphémère.

Je suis la grenouille nageant heureuse dans la mare claire,

Et je suis l’orvet approchant en silence pour se nourrir de la
grenouille.

Je suis l’enfant d’Ouganda, décharné, squelettique,

aux jambes pareilles à des bambous fragiles,

et je suis le marchand d’armes vendant des armes meurtrières à
l’Ouganda.

Je suis la fillette de douze ans, réfugiée sur une frêle embarcation,

Se jetant à l’eau pour avoir été violée par un pirate,

et je suis le pirate, au cœur incapable encore de voir et d’aimer :

Je suis un membre du Politburo,

et je suis l’homme qui doit acquitter sa « dette de sang  » envers mon peuple,

mourant lentement aux travaux forcés.

Ma joie est comme le printemps, chaude,

au point d’épanouir des fleurs en tout mode de vie.

Ma peine forme une rivière de larmes, débordante,

au point d’emplir les quatre océans.

S’il vous plaît, appelez-moi par mes vrais noms,

Que j’entende ensemble mes cris et mes rires,

Que je voie ma joie mais aussi ma peine.

Appelez-moi, s’il vous plaît, par mes vrais noms,

Que je m’éveille, et ouvre pour toujours la porte de mon cœur,

la porte de la compassion.


Par Thich Nhat Hanh

Village des pruniers

Centre Martineau

33580 Dieulivol

Tél. :05 56 61 84 18

Cet enseignement est extrait du site
www.buddhaline.net

DVD-Thich-nhat-hanh.jpg




Previous articleMéditation : 7 endroits pour rester zen au quotidien en toute discrétion
Next articleZem — Le joyeux drille

1 commentaire

  1. Thich Nhât Hanh — Appelez-moi par mes vrais Noms
    Merci pour cet émouvant poème.
    Que la vérité et l’amour rayonnent toujours dans nos cœurs.

Comments are closed.