Accueil Espace Bouddhiste Alimentation Qu’est-ce que manger SAIN ? Qu’est-ce qu’en pensent les puristes ?

Qu’est-ce que manger SAIN ? Qu’est-ce qu’en pensent les puristes ?

4
0

Qu’est-ce que manger SAIN ?

manger_sain.gif




1) Si l’on veut manger sain,

il faut éliminer pas mal de choses de l’alimentation que notre société nous propose :

– tout ce qui est OGMisé
– tout ce qui n’est pas bio
– tout le bio produit par les multinationales
– le lait de vache
– le sucre blanc raffiné et tous les produits qui en contiennent
– les produits contenant des colorants, stabilisants, émulsifiants et autres EXXX
– les fritures
– les chips (contient notamment 890 mg / 100 g de chlore)
– les plats préparés
– les plats surgelés
– les charcuteries
– les McDo
– les sodas
– les farines raffinées
– les viandes non bio (pour moi, les viandes même bio doivent aussi être éliminées pour une question éthique et écologique)
– les poissons d’élevage
– les barbecues (1 steak grillé = 1000 cigarettes)
– le sel (contient 6100 mg/100 g de chlore)
– les graisses saturées
– les alcools et autres excitants
– les boissons contenant de la caféine et de la théine
– l’eau trop minéralisée
– l’eau du robinet
– le fluor
– les produits light
– l’asparthame

etc

2 ) Il est préférable de privilégier le cru et la cuisson douce. La cuisson détruit les enzymes et micro-nutriments. Les céréales et les légumineuses par contre doivent être trempées et cuites pour préserver les bons enzymes.

3 ) Mais, manger naturel, cru, bio et végétarien peut toujours occasionner des problèmes de santé ! En effet, si le facteur mélange n’est pas pris en considération, même les aliments les plus sains peuvent encore constituer une bombe toxicologique intestinale à retardement. Ainsi, certains aliments ingérés simultanément vont neutraliser réciproquement l’action de leurs enzymes et par conséquent subir une digestion incomplète.

Les principaux mélanges incompatibles les plus couramment rencontrés sont :
– fruits + protéines. Avec des fruits cuits, le problème est atténué. Bref, évitez le melon-jambon, et la sauce tomate (acide) avec les protéines.
– fruits ou aliments acides + féculents. Ex : pain-confiture, pâtes-sauce tomate, PDT-vinaigrette, céréales-fruits, yaourt-fruits…
– les mélanges de protéines différentes comme le cassoulet (viandes + légumineuses)
– les desserts sucrés en fin de repas : les préférer seuls en collation en guise de goûter par exemple.
– le mélange de certains fruit s. Le melon et la pastèque par ex se mangent seuls et loin des repas.
– le mélange de fruits et légumes dans la journée n’est pas idéal. Il paraît que leurs bienfaits s’annihilent… A vérifier…

4) Il est important de bien mâcher et mastiquer les aliments avant de les avaler est important pour préparer la digestion. Il faudrait en moyenne mâcher 30 fois chaque bouchée avant de l’avaler pour bien faire. Plus on mâche, plus on salive et c’est la salive qui permet l’assimilation des aliments, qui est en somme une pré-digestion. Privilégiez par exemple les soupes non mixées.

5) Prendre le temps de manger, assis et dans le calme est aussi un facteur santé. Le sandwich qu’on mange à la va-vite en faisant ses courses ou en continuant à travailler dans le stress, c’est pas bon. Les fast food, comme son nom l’indique, c’est pas bon. Manger devant la télé, c’est pas bon non plus car lorsqu’on ingère des aliments, une porte énergétique s’ouvre et permet l’entrée et l’ingestion aisée non pas seulement de ce que l’on mange mais de ce que l’on entend aussi.

6) Il convient d’éviter le grignotage entre les repas. Le nombre de prises alimentaires chez certains enfants atteint parfois 10, 15 par jour. Tous ces bonbons, tous ces laits, tous ces goûters, tous ces sirops distribués par la maman, par les crèches, les maternelles, tout cela est dicté par l’amour, par la tendresse, par la gentillesse, par la bonté et peut-être par le fait séculaire inscrit dans la mémoire génétique relatif aux famines que connurent nos ancêtres. Lorsqu’un enfant mange sans arrêt, sa vitalité est soustraite de l’appareil immunitaire pour être dispatché sur le tube digestif. Les bactéries, les virus, voire parfois les mycéliums qui étaient sur sa peau ou sur ses muqueuses, parfois à l’intérieur même de son organisme se mettent à proliférer. Ainsi, le grignotage ou non-stop alimentaire est responsable des otites, des rhinites, des sinusites, des angines, des trachéites, des trachéobronchites à répétition touchant l’enfant. (Robert Masson)

Il en va de même pour les adultes !!

7) Cuisiner ou réchauffer les aliments au micro-ondes s’avère être très nocif. Le danger réel semble être dû aux transformations subies par l’aliment pendant la cuisson. La revue médicale The Lancet en mars 1990 (éd. française) fait savoir que des pédiatres autrichiens ont démontré que les protéines du lait pour bébé, après chauffage au micro-ondes, ont été gravement altérées.
En effet, les protéines subissent une hydrolyse avec formation d’acides aminés dont la structure moléculaire est modifiée. Il se produit des isomères non naturels de forme « CIS » qui peuvent présenter certains dangers sur le plan immunitaire. En outre, la L-proline se trouve transformée en D-proline toxique pour le système nerveux et les reins. (Robert Masson)

8) Manger sain c’est aus si prendre conscience qu’on est ce que l’on mange, que notre aliment est notre médicament. Dans notre société, on privilégie le goût (ajouts de sucre et de sel partout) et l’aspect esthétique (colorants, formes uniformes, …) au détriment de notre santé. Il est grand temps qu’on arrête de croire que l’action de l’aliment s’arrête dans la bouche !

wikibio.info


FORUM :

Qu’en pensez-vous ?

Réagissez sur « Répondre à cet article ?




Previous articleL’Enseignement du Bouddhisme sur la nature
Next articleEnfant – la politesse, c’est si naturel !