Accueil Billet du jour Le pire, suite — par Marie-Stella Boussemart

Le pire, suite — par Marie-Stella Boussemart

8
2

marie_stella.jpg

J’ai reçu ce matin un message de Buddhachannel, m’informant qu’ils avaient posté sur leur site mon billet du 9 août, intitulé « Le pire »,

C’est quoi, le pire ?
La maladie ? La vieillesse ? La mort ?

Non, non.
C’est la naissance.
Car elle est cause de tout le reste.

d’où cette réponse de la part de TZ :

« Non, le pire c’est l’ignorance, car c’est elle qui nous pousse à renaître. »

Je ne puis qu’être totalement d’accord sur le fait que, au sein des différentes causes du samsara, la plus grave, car « initiale », est l’ignorance (cf 12 liens interdépendants).

Histoire de deviser entre amis, l’ignorance nous pousse-t-elle à renaître, ou nous amène-t-elle à renaître ?

Ne serait-ce pas l’attachement qui nous pousserait à renaître, étant entendu que l’attachement ne peut sévir que parce que l’on reste sous la coupe de l’ignorance ?

Et que dire alors du, ou des, karma qui, parvenus alors à maturité, provoquent la nouvelle naissance ? (Vous savez, ces fameux, ou fichus, karma accumulés sous l’emprise de l’ignorance puis renforcés par l’attachement sous forme de soif et d’avidité.)

Il serait intéressant ici de répartir les rôles, et responsabilités, entre les causes directes et les causes indirectes.

Par exemple, nos parents sont pour nous des causes directes, et nos aïeuls des causes indirectes, mais n’en sont pas moins nécessaires.

Dans la terminologie bouddhique traduite tant bien que mal en français, le terme « naissance » recouvre un champ sémantique fort large, puisque « naître » signifie « prendre de nouveaux agrégats souillés » (cf un autre billet de ces jours derniers). Parmi les agrégats, il y a l’agrégat des formations, qui inclut tout ce qui, de l’individu concerné, ne relève pas des quatre agrégats tout en étant quand même de nature impermanente. Dont l’ignorance. Et l’attachement. Et les karma.

Merci, Ami (e) TZ, de votre contribution à notre réflexion commune. Avec mes meilleurs voeux.


Source: Anecdotes bouddhistes




Previous articleTemple de Kharkhorin
Next articleCD – Le Monde d’Amma

2 Commentaires

  1. Le pire, suite — par Marie-Stella Boussemart
    Madame, merci pour votre interrogation. Vous dites:l’ignorance nous pousse-t-elle à renaître, ou nous amène-t-elle à renaître ?
    Il serait intéressant ici de répartir les rôles, et responsabilités, entre les causes directes et les causes indirectes.
    Par exemple, nos parents sont pour nous des causes directes, et nos aïeuls des causes indirectes, mais n’en sont pas moins nécessaires.

    Dans les termes du Soutra du Cœur : L’ignorance est vide, la naissance est vide, la forme est vide, tous les phénomènes sont vacuités, dépourvus de caractéristiques essentielles ils ne naissent ni ne cessent. La naissance n’est que le moyen du corps et sans les merveilleuses circonstances de la vie, comment accéder à l’éveil ?
    Les parents, les grands-parents sont vides, eux-aussi. Ils ne sont que le prétexte des cinq poisons ou de l’éveil. Il n’y a pas d’autres alternatives. Inutile de s’approprier la personnalité, la cause et les effets : ils sont vides aussi. L’homme, doit subir sa vie jusqu’à décider d’obtenir l’éveil en conscience

    • Le pire, suite — par Marie-Stella Boussemart
      Je trouve cette réflexion éclairante.
      Merci à vous

Comments are closed.