Accueil Enseignements Articles et conférences La médecine tibétaine

La médecine tibétaine

8
0

Les principes de la médecine tibétaine

images_4_.jpgL’art de la guérison est l’une des cinq grandes sciences de la culture tibétaine. Il s’agit de l’une des plus anciennes traditions de médecine au monde, aussi ancienne que l’humanité.

Cet art est aujourd’hui largement pratiqué au Tibet, mais aussi en Inde (notamment au Ladakh), en Mongolie, au Bouthan et même en Russie.

Holistique, la médecine tibétaine met l’accent sur l’équilibre de l’esprit et du corps. Elle considère que la santé du corps provient de l’équilibre entre les activités fonctionnelles et biologiques du corps ,les trois humeurs (le vent, la bile et le phlègme). Cet équilibre est perturbé sous l’effet des émotions telles que l’ignorance qui obscurcit notre esprit de la compréhension de la loi de la réalité des phénomènes, la convoitise et la colère.

On dit que le corps est en bonne santé si ces trois « humeurs » sont en équilibre. Si elles perdent leur équilibre, le corps est considéré comme malade. Ces « humeurs » sont présentes dans chaque être humain et sont responsables de toutes les activités fonctionnelles et biologiques du corps.

Le vent

L’énergie du vent est responsable de tous les mouvements du corps et de ses organes.

Elle commande par exemple, la respiration, la digestion, la nervosité, l’anxiété et la douleur.

La bile

L’énergie de la bile est liée à l’élément feu. Elle commande la température du corps, l’assimilation de la nourriture et l’intelligence.

Le phlègme

L’énergie du phlègme commande les humeurs du corps telles que la salive et les sucs gastriques. Elle stabilise l’esprit et le sommeil.

Les perturbations des trois humeurs

Une alimentation déséquilibrée est l’une des principales causes de désordre.
Un comportement stressant tel que l’insomnie, l’activité physique et mentale excessive, les émotions fortes ou l’exposition au soleil et à l’humidité.

Les variations saisonnières de l’énergie. Une adaptation de notre façon de nous habiller et de nous alimenter est nécessaire.

Les influences négatives qui font échouer les traitements.

Les méthodes de diagnostic

On distingue trois méthodes principales :

L’observation de la langue et l’analyse d’urine

La palpation et la prise du pouls

Le questionnaire pour établir l’historique de la maladie

Le traitement

Le patient est principalement traité par les médicaments à base de plantes médicinales.

Faiblement dosées afin de respecter le corps, ces pilules n’ont pas d’effet immédiat.

Un régime alimentaire et des conseils d’hygiène de vie sont donnés.
Enfin, des thérapies telles que le massage, l’acupuncture ou les sources thermales sont prescrites.

Le centre Kalachakra à Paris organise depuis des années des stages sur la médecine tibétaine et ses traitements comme le massage tibétain.

Information

Centre Kalachakra

5 passage Delessert

75010 Paris.

Tél : 0140050222

http://www.centre-kalachakra.com

info@centre-kalachakra.net




Previous article18e édition de la fête de Ganesh en photos
Next articleGo West : un film d’alpinisme / himalayisme d’aventure avec François Damilano