Accueil Espace Bouddhiste Société Tensions autour du « Ben Laden birman »

Tensions autour du « Ben Laden birman »

20
1
Wirathu, dans un monastère de Rangoun le 27 juin.
Wirathu, dans un monastère de Rangoun le 27 juin.

Une explosion a fait quatre blessés lors d’un sermon de Wirathu, un moine bouddhiste auto-proclamé «le Ben Laden birman».

«Nous ne vivons pas une période de calme. C’est une période de soulèvement», martelait Wirathu lors d’un sermon rapporté dans un article du magazine «Time». Cet homme de 46 ans, moine bouddhiste, s’est de lui-même attribué le surnom de «Ben Laden birman». Il souhaite utiliser la terreur pour «garder la Birmanie bouddhiste». Ses ennemis jurés: les musulmans. Selon lui, «ils se reproduisent tellement vite qu’ils piquent nos femmes, les violent». Un discours haineux qui a plongé l’ethnie des Rohingyas, les musulmans birmans, dans une détresse humanitaire au sein d’un pays qui ne compte pas moins de 135 groupes ethniques différents. En tout, plus de 150.000 personnes ont fui leur région d’origine, et 237 ont péri dans des violences à motif religieux cette année. Pourtant, ils ne représentent que 5% de la population birmane.

Dimanche, lors d’un prêche public de Wirathu à Mandalay, une voiture piégée a explosé, faisant cinq blessés légers. La voiture a sauté au dernier jour d’une série de sermons de Wirathu, dont le monastère compte quelque 2500 moines dévoués à ses paroles. Au «Guardian», il martelait: «Les musulmans locaux sont grossiers et sauvages car ce sont les extrémistes qui tirent les ficelles, en leur fournissant des aides financière, militaire et technique». En février dernier, poursuit le quotidien anglais, l’homme a reçu un prix pour «la liberté de religion» de la part d’un monastère birman à Londres, au moment même où il assurait à qui voulait l’entendre –et à tort– qu’une école de Rangoun, la capitale économique, allait être transformée en mosquée.


Lire la suite sur : www.parismatch.com




Previous articleContre les poux, un peu de mayo ?
Next article“Méditer, c’est combattre ce qui nous rend inhumains”

1 commentaire

  1. Tensions autour du « Ben Laden birman »
    L’article de Paris-Match (ainsi que les commentaires d’un reportage de TF1 sur le même sujet) représente un quasi copier-coller de divers communiqués publiés par T. Ramadan et d’autres prosélytes d’un islam qui se radicalise de jours en jours.
    Polémiquer n’apporterait rien, et vouloir rétablir quelques vérités « premières » -via les media- serait vain.
    Le contexte actuel de tensions, sans cesse croissantes, qui règne dans nos pays avec l’islam, … est également très présent en Asie du sud et du sud-est.
    Contrairement à ce qui s’entend, il est erroné de considérer qu’en Birmanie, il y a un affrontement direct entre « le bouddhisme » et l’islam, … par contre, il y a un rejet (ou un ras-le-bol généralisé) de l’islam, par la population d’un pays qui est de culture et de traditions bouddhistes.

Comments are closed.