Accueil Espace Bouddhiste Bouddhisme Bouddhisme à la russe

Bouddhisme à la russe

22
0

La Russie a toujours eu l’image d’un pays où la religion orthodoxe est très présente, ce qui correspond à la réalité. Malgré le fait que le bouddhisme s’est développé en Russie au XVI siècle, il reste exotique au regard des russes. Or, on peut dire que les russes se distinguent par ceux qui cherchent à découvrir les nouveautés, qui sont en recherche permanente de l’exotisme, et les autres – ceux qui sont plutôt conservateurs et qui critiquent les premiers.


boudd-orthodoxe.jpgL’image du bouddhisme en Russie est très particulière. D’un côté, certaines personnes le considère comme une religion mais dans l’esprit russe il représente plus une philosophie, car le bouddhisme est aussi une façon de penser très différente de celle présente en Russie pendant la période communiste.

La religion était un soutien pour le peuple russe pendant toute son histoire, la croyance venant toujours à l’aide dans les moments les plus difficiles. L’orthodoxie est une religion assez stricte, elle suppose la foi absolue dans le pouvoir divin, le renoncement en la vanité, un mode de vie très modeste, le jeûne est obligatoire plusieurs fois par an. Le refus de Dieu et de ses dogmes, l’appartenance à une autre religion, et vivre sans être baptisé sont considérés comme pêchés. La position de la religion orthodoxe est que les hommes ne doivent pas se préoccuper de nourrir le corps et surtout pas de satisfaire ses besoins car le corps est vicieux, mais ils doivent nourrir l’âme. Le corps est mortel mais l’âme est éternelle. Évidemment, aujourd’hui de moins en moins de russes suivent toutes ces règles, et de plus en plus se montrent déçus par l’église orthodoxe qui est extrêmement hiérarchisée et devient corrompue depuis la chute de régime socialiste. Mais il est quasiment impossible d’imaginer un russe sans aucune religion, les gens partent donc à la recherche d’une religion plus humaniste qui valoriserait leur propre personnalité, qui mettrait au centre la recherche de l’harmonie avec le monde, la nature, l’autrui, soi-même. Beaucoup de russes trouvent toute leurs recherches dans le bouddhisme.

La religion orthodoxe semble autoritaire, elle impose un certain nombre de dogmes qui insistent sur la croyance et non sur le savoir. La religion orthodoxe n’explique rien, tandis que le bouddhisme suppose une connexion spirituelle entre le maitre et l’élève, ce qui inspire la confiance et donne l’espoir d’obtenir la Sagesse, le « moi » recherché. Le bouddhisme se base sur le vécu d’une personne, sur son propre chemin au lieu d’une autorité, il essaie d’analyser les problèmes d’une personne. Tandis que pour l’église orthodoxe les erreurs sont considérées comme des péchés qui ne s’efface qu’à travers une confession ou une prière.

Dans l’esprit de la majorité des russes persiste l’image de la religion comme une forme de pouvoir sur les hommes, le dieu n’étant pas là pour nous aider mais pour nous guider. Il ne reconnait pas la liberté morale, mais l’obligation car il établit beaucoup de règles à respecter. L’interdiction essentielle du bouddhisme se résume à ne faire mal à personne, mais beaucoup d’autres décisions sont laissées au jugement de la personne elle-même.

Le rôle du corps et de l’esprit est aussi très diffèrent dans les deux religions. L’idée orthodoxe repose sur la hiérarchie : le corps n’est rien mais l’âme est tout, car le corps est faible et ses besoins le mènent sur le chemin du pêché, on considère que le corps et l’esprit ne font pas un. Le bouddhisme a un regard beaucoup plus humaniste sur le corps, lui accordant la responsabilité de la vie émotionnelle de la personne.

Or, la critique de la religion orthodoxe n’est pas toujours la motivation pour un russe qui commence à pratiquer le bouddhisme. Au contraire, la plupart des bouddhistes russes ont un avis très respectable envers l’orthodoxie, ils reconnaissent ses valeurs et sa conception, ce qui démontre la position de ces gens, selon laquelle toute tradition religieuse devient importante même s’ils se sont tournés vers une autre. Pour eux, il n’existe pas seulement le savoir et la sagesse qu’ils cherchent, mais aussi le chemin vers ce savoir qui passe par tous les autres savoirs religieux. Il faut dire néanmoins que les bouddhistes russes sont plus ouverts vers les orthodoxes que ces dernières vers eux, mais ils acceptent néanmoins de rester en Russie, vivant le plus souvent dans de petites communautés. Tout de même, leur présence devient de plus en plus visible, car le bouddhisme intéresse les russes de plus en plus.



Lada Dibrova pour www.buddhachannel.tv

Previous articleLe cinéma hongkongais
Next articleL’Alimentation de la Mère aurait une Influence sur le Sexe du futur Bébé