Accueil Espace Bouddhiste Société Richard Gere: tant de sagesse

Richard Gere: tant de sagesse

7
0

A 63 ans, même face aux questions les plus idiotes, l’acteur défenseur du bouddhisme conserve charme et affabilité.

richard-2.jpg

La dernière fois que ce journal l’a rencontré, Richard Gere était cocu. Cette fois, il cocufie. Faut-il y voir une sorte de progrès chez cet homme de 63 ans ? En dix ans, l’acteur est passé d’Infidèle, où il incarnait un mari trompé, à Arbitrage, la semaine prochaine sur les écrans français, où il a de haletantes aventures extraconjugales, routières et financières. Toutefois, durant ce laps de temps, l’ex-beau gosse de Pretty Woman a aussi et surtout médité, approfondi sa pratique du bouddhisme et continué à tailler des bavettes avec le dalaï-lama à raison de trois ou quatre par an. Au moment où vous lirez ces lignes, Richard Gere aura repris l’avion direction l’Inde pour se mêler à 20 000 moines et le double de pèlerins attroupés pour une petite explication de texte du Lam-Rim Chen Mo, chemin vers la Lumière plus ou moins balisé qui, si nous avons bien compris, prend un paquet de temps.

Pour l’heure, l’acteur nous concède aimablement une fin d’après-midi dans une suite de l’hôtel Meurice, en parvenant à donner l’impression qu’il n’a rien de plus urgent à faire. Il est arrivé à Paris trois heures auparavant, en provenance de Los Angeles où il faisait la promo du DVD d’Arbitrage. Charme intact. Chevelure abondante entre le blanc et le gris. Vêtements sobres. Fines lunettes. Seule coquetterie : un bracelet de trois rangées de billes de bois au poignet gauche. Richard est prêt à répondre aux questions les plus idiotes, et il va s’en acquitter avec le plus grand sérieux : un professionnel.


Lire la suite sur next.liberation.fr




Previous articleLe Chanbara, Art Martial méconnu
Next articleMatthieu Ricard, moine du bonheur et scientifique de la méditation