Accueil Enseignements Articles et conférences Ne lésinez pas sur la bonne humeur en période de crise !

Ne lésinez pas sur la bonne humeur en période de crise !

13
0

ktlt.jpgVendredi 30 novembre dernier, l’Espace Bouddhiste Tibétain accueillait Bernard Leblanc-Halmos pour une conférence sur la Bonne Humeur : « Ne lésinez pas sur la bonne humeur ! ». Nous avons été plongé en plein cœur de l’enthousiasme de cet homme joueur et plein d’énergie qui, en début de soirée, est décrit par un de ses amis comme étant un saint – mais pas uniquement pour le jeu de mot. Parce qu’en matière de jeu de mot, Bernard est un expert. Il joue avec ses mots les plus sérieux et les mélange avec son petit rire espiègle et ses yeux parfois malicieux, ce qui nous montre bien que l’enfant qui est en lui ne le quitte jamais.

Ce fut pour chacun de nous, une leçon de vie très sérieuse mais qui ne perd pas de légèreté ni d’humour !

Nous en avons profité pour lui posé trois petites questions…

Espace Bouddhiste Tibétain : Bernard Leblanc-Halmos, expliquez-nous le concept de la bonne humeur.

Bernard Leblanc-Halmos : Les humeurs, c’est l’océan dans lequel on est plongé. Il y a des courants et une profondeur incroyable. Il y a la conscience et on croit que l’on est à peu près conscient de ce qu’on fait. Il y a toute une dimension dans laquelle la conscience est plongée. Donc ce qui nous apparait comme compréhensible est plongé dans des bains d’humeur. Des bains d’humeur belliqueuses, sinistroses, mesquines ou chagrines, dans lesquels on peut se complaire. Et il suffit simplement de penser que la bonne humeur, même quand on est de mauvaise humeur est là. Qu’elle existe quelque part, qu’elle est dans nos lymphes, dans notre sang, dans tout ce qui coule en nous, qu’il suffit d’eau à 90% et que cette eau nous parle et qu’elle nous parle que de vie. C’est un liquide amniotique.

D’ailleurs, on l’appelle bonne, mais il n’y a pas de mauvaise humeur.

Quand la mauvaise humeur est là, il y a de la bonne humeur dedans. Et donc la mauvaise humeur est un peu un rappel à la bonne humeur. C’est comme dans le Dharma, on l’appelle la Bodhicitta, de l’esprit en éveil. On se demande qu’est ce que je peux honorer en moi pour qu’elle [la bonne humeur] revienne et qu’est ce que je peux diffuser pour qu’elle se propage. Et donc on voit que les gens qui propagent la bonne humeur n’ont pas le même niveau de vie que ceux qui propagent des tensions, de la sinistrose ou des morosités. Et c’est pas plus facile d’être de mauvaise humeur que de bonne humeur. Mais être de bonne humeur ça aide.

EBT : Pourquoi la bonne humeur est-elle si importante pour notre quotidien ?

BLH : Il est possible qu’on habite le quotidien, c’est là où on vit. C’est notre lieu d’habitation principal et c’est comme si on se disait qu’on agrémentait son logement de choses qui font du bien et qui soient accueillantes, d’avoir de la nourriture et de l’offrir, de faire des offrandes de musique, etc, au lieu de faire un truc qui ressemble à une cuisine Suisse où tout est propre et rangé mais sans vie. Donc la bonne humeur c’est aussi important que l’éthique, l’esthétique, c’est en fait la mise en valeur de la vie de tous les jours, c’est un art de vivre. Donc tous ceux qui pratiquent l’art de vivre cultivent, jardinent, cuisinent la bonne humeur. Parce que, la bonne humeur, il y a plein de façon de la mettre en honneur, de la mettre en majesté, de la mettre à jour. Tous les jours tu mets à jour ta bonne humeur.

EBT : Si vous aviez un conseil à donner pour garder la bonne humeur.

BLH : C’est de jouer en fait, de remettre en jeu et de développer la curiosité de la nouveauté. C’est à dire qu’il n’y a pas de conseil à donner il y a simplement à remettre en jeu. Mais pas des jeux préfabriqués ou électroniques, c’est plutôt de remettre de l’enjouement, de jouer avec la vie, jouer avec les mots, les pensées, avec les gens, avoir l’esprit joueur. Et ça c’est quand même le cœur du Dharma, la joie. Même quand on est triste, la tristesse aide la joie, c’est à dire qu’à un certain moment on va avoir une joie plus profonde. La bonne humeur, c’est étrange parce qu’on en parle pas beaucoup, on va plutôt dire que les gens sont de mauvaise humeur, mais ce n’est pas une valeur, c’est la valeur des valeurs, c’est la valeur qui donne de la valeur aux valeurs, donc c’est plus qu’une valeur. C’est un enseignement du Dharma.

Et pour tous ceux qui souhaitent rester en plein cœur de la bonne humeur, voilà un lien qui vous en donnera, comme des piqûres de rappel à écouter et réécouter… et s’abonner aussi gratuitement pour la recevoir directement dans sa boîte mail.

lacuredebonnehumeur.wordpress.com



Previous articleDialogue avec un oiseau
Next articleLausanne accueillera le n°2 du bouddhisme