Accueil Espace Bouddhiste Bouddhisme Hier matin, l’interprète français du dalaï-lama animait une conférence Le plaidoyer pour...

Hier matin, l’interprète français du dalaï-lama animait une conférence Le plaidoyer pour la planète de Matthieu Ricard

8
0

20/11/2011

Le photographe et moine bouddhiste, Matthieu Ricard, est l’invité exceptionnel de ce 15e festival de la photo animalière et de nature de Montier-en-Der. Plus de 300 personnes l’ont écouté hier.

Hier matin, l'auditorium du pôle socioculturel était comble.
Hier matin, l’auditorium du pôle socioculturel était comble.

DEUX ans. Régis Lafarge, président de l’Afpan « L’Or Vert », a mis deux ans pour faire venir Matthieu Ricard, l’interprète français du dalaï-lama depuis 1989, au festival international de la photo animalière et de nature.

« Nous l’avons invité en tant que photographe », se réjouit-il.
Hier matin, l’auditorium du pôle socioculturel était comble. Plus de 300 personnes ont suivi la conférence que tenait ce moine bouddhiste. Une conférence retransmise en directe à l’abbatiale de Montier-en-Der.

Fils du philosophe Jean-François Revel et de l’artiste peintre Yahne Le Tourmelin, Matthieu Ricard, 65 ans, voyage en Inde pour la première fois en 1967 où il rencontre de remarquables maîtres spirituels tibétains. Après avoir complété sa thèse en génétique cellulaire à l’Institut Pasteur, il décide de s’établir dans l’Himalaya en 1972. Il y étudie et pratique le bouddhisme. Actuellement, il réside au monastère de Shéchèn, au Népal.

« J’attendais sans attendre »

Son appareil dans les mains, il a photographié les maîtres spirituels, la vie dans les monastères, l’art et les paysages du Tibet, du Bhoutan et du Népal.
Une série de clichés ont été projetés hier matin, dont « Le voyage immobile ». Pendant un an, Matthieu Ricard a séjourné dans un ermitage, sur les hauteurs de Katmandou.

Lire la suite sur www.lunion.presse.fr




Previous articleJason — Une vision de l’au-delà
Next articleMichelle Yeoh, « le modèle » de la paix