Accueil Espace Bouddhiste Bouddhisme Un repas autour de Bouddha pour financer la construction de la pagode...

Un repas autour de Bouddha pour financer la construction de la pagode d’Evry

7
0

30/10/2011

EVRY (AFP) – Prières devant l’imposante statue de Bouddha et plats végétariens: pour récolter les fonds nécessaires à la construction, débutée en 1995, de la pagode Khanh-Anh d’Evry, des centaines de fidèles ont organisé dimanche comme chaque année un déjeuner géant précédé de prières.

Prières devant l'imposante statue de Bouddha
Prières devant l’imposante statue de Bouddha

Entourée de barrières de chantier, la pagode d’Evry, qui surplombe la nationale 7, avait été bichonnée pour cette matinée de méditations suivie d’un un grand repas. Une centaine de bénévoles assuraient la sécurité, la restauration et l’accueil de 700 à 1.000 personnes, donateurs potentiels.

Car il manque 1,5 à 2 millions d’euros pour achever cet édifice, dont la première pierre a été posée en juin 1995 et qui pourrait être terminé en 2015.

La pagode d’Evry, de tradition vietnamienne (bouddhisme du Grand Véhicule) serait alors la plus grande d’Europe.

« Elle est construite au fur et à mesure des dons, c’est pour ça que c’est si long », explique Kim Ngon Ong, du comité Lotus qui pilote l’édification de ce lieu de culte.

« Onze ou 12 millions (d’euros) ont déjà été récoltés. En 1995, nous avions prévu un coût de six à dix millions de francs (un à 1,5 million d’euros), souligne-t-il, relevant qu’au fil du temps « les normes (de construction) changent ».

Les trois stupas, tours jaunes symboliques des temples bouddhiques, s’élèvent à une vingtaine de mètres de haut. Ils abritent des salles de prières, des statues, des reliques, ainsi que le bâtiment principal avec la grande salle de prière.

Mais si certaines parties de l’édifice sont terminées, d’autres restent sous les échafaudages. Il manque aussi fenêtres, chauffage, carrelage, et peinture.

Depuis 2002, la salle de prière principale, de 550m², abrite une statue de Bouddha en bronze, parée d’or. Mesurant plus de quatre mètres de haut avec son socle et pesant cinq tonnes, ce Bouddha Sakyamuni fabriqué en Thaïlande a été béni le 12 août 2008 par le dalaï lama en personne, qui avait fait un crochet par Evry lors d’une visite en France.

Lire la suite sur www.liberation.fr




Previous articlePour les bouddhistes : « Assise a été la première vraie ouverture vers nous »
Next articleZem — Samadhi…