Accueil Espace Bouddhiste Bouddhisme Pour les bouddhistes : « Assise a été la première vraie ouverture...

Pour les bouddhistes : « Assise a été la première vraie ouverture vers nous »

16
0

27/10/2011

affiche-rencontres-interreligieuses-assise.jpgTandis que représentants des grandes religions et de l’athéisme se réunissent à Rome ce jeudi 27 octobre à l’invitation du pape Benoît XVI, le cardinal André Vingt-Trois et la Communauté Sant’Egidio invitent à une Rencontre des religions pour la paix à Paris. À cette occasion, nous avons rencontré le président de l’Union bouddhiste de France, Olivier Wang-Genh.

Parmi les cultes représentés au sein de la CRCF, le bouddhisme n’est-il pas un peu à part car ne se référant pas à un Dieu ?

Pour le bouddhisme, je parlerais plutôt d’une religion non-théiste. Lorsque vous voyagez en Asie du Sud-Est, vous croisez des moines et des moniales bouddhistes, des temples à tous les coins de rue, vous pouvez assister à des rituels religieux, à des cérémonies funéraires. Tous les éléments constitutifs d’une religion sont présents dans le bouddhisme, excepté la référence à un Dieu créateur, concept qui lui est étranger.

De quoi parlent un musulman, un chrétien ou un juif, tous croyants en un Dieu unique, avec un bouddhiste ?

Pour nous, l’un des points essentiels de ce dialogue porte sur une meilleure connaissance mutuelle. Ainsi, il y a longtemps eu un débat en France autour du bouddhisme pour savoir s’il s’agissait d’une religion, d’une philosophie ou d’autre chose.

Vous sentez-vous compris dans votre manière de pratiquer ?

Même pour une personne pratiquant depuis plusieurs années, il faut reconnaître que certaines notions du bouddhisme sont complexes. Je comprends que les autres représentants religieux puissent trouver le bouddhisme difficile d’accès.

Il faut néanmoins préciser que le bouddhisme est l’une des plus vieilles religions de l’humanité, si ce n’est la plus vieille, puisque son origine remonte à 2 600 ans. Le bouddhisme n’étant pas une religion de foi, son enseignement a une capacité extraordinaire à s’adapter aux cultures et aux histoires. Le bouddhisme ne cherche pas à s’imposer et à convertir ; il est avant tout une religion d’expérience, notamment à travers la pratique de la méditation et l’enseignement du Bouddha.

Lire la suite sur www.famillechretienne.fr




Previous articleNovembre 2011 – Le Journal des Sanghas
Next articleUn repas autour de Bouddha pour financer la construction de la pagode d’Evry