Accueil Enseignements Articles et conférences Le Bouddhisme Educatif I

Le Bouddhisme Educatif I

85
0

Chin_Kung.jpgBUDDHISM AS AN EDUCATION [[Traduit de l’Anglais par Hélène LE, pour www.buddhachannel.tv ]]

Avec Ven. Master Chin Kung (Taiwan)



POURQUOI NOTRE MONDE CHAOTIQUE



Les sociétés contemporaines à Taiwan et ailleurs dans le monde sont plutôt anormales, un phénomène sans précédent aussi bien en Occident, qu’en Orient. Quelques Occidentaux ont prédit que la fin du monde surviendrait en 1999 et que le Christ reviendrait sur Terre pour le Jugement Dernier. Les Orientaux ont aussi prédit des désastres imminents similaires à celles d’Occident, la seule différence étant la limite de temps, repoussée à quelques vingt années plus tard. Certaines sont d’anciennes prophéties, auxquelles nous ne devons pas accorder trop d’importance. Cependant, si nous observons notre environnement de manière objective, nous réaliserons que ce monde est réellement en danger.



La pollution environnementale est devenue un sérieux problème, et l’humanité a seulement commencé à comprendre le besoin de protéger notre environnement. Toutefois, le problème de la pollution mentale ou spirituelle est beaucoup plus sérieux que celui de l’environnement. Il est la source des maux mondiaux qui n’apparaissent pas aux yeux de tous. Les Chinois ont ce dicton : « L’Education est essentielle à l’établissement d’une nation, à la formation des dirigeants et de son peuple ». Durant des siècles, les Chinois ont toujours cru en la primauté de l’éducation, considérée comme la base d’une société pacifique et prospère. Elle apporte la solution à une myriade de maux sociétaux et montre la voie de la conversion de la souffrance en bonheur. L’Education a un impact fort sur la nation et son peuple. L’école élémentaire surtout, est la fondation, le socle du système éducatif.



Chin_kung_venerable.jpg



LE BOUDDHISME EDUCATIF



Le Bouddhisme est officiellement arrivé en Chine en 67 avant J.C. L’Empereur avait envoyé des émissaires en Inde afin d’inviter les moines bouddhistes à venir en Chine pour y enseigner le Bouddhisme. En cette période, le Bouddhisme était considéré comme un système d’éducation, et non pas comme une religion. Malheureusement, il y a environ deux cent ans, la pratique du Bouddhisme a pris un aspect plus religieux. C’est pourquoi le but de cette discussion est de corriger ce malentendu, en revenant à la forme originelle du Bouddhisme, tel qu’il a été enseigné par le Bouddha Sakyamuni.



Pourquoi l’enseignement du Bouddha?



Le Bouddhisme est le système éducatif du Bouddha Sakyamuni, qui est similaire à celui de Confucius car les deux présentent des points de vue et des méthodes similaires. Le but de l’éducation bouddhiste est d’atteindre la sagesse. En Sanskrit, le langage de l’Inde ancienne, la sagesse bouddhiste était appelée « Anuttara-samyak-sambhodi », ce qui signifie la sagesse parfaite et ultime. Le Bouddha nous a enseigné que l’objectif principal de notre pratique et culture était d’atteindre cette sagesse ultime. Plus tard, il nous a enseigné que chacun a le potentiel de réaliser cet état de sagesse ultime, car il s’agit d’une partie intrinsèque de notre nature, et non de quelque chose que l’on obtient de l’extérieur. Mais nombre d’entre nous avons été confondus par des idées fausses généralisées et ne sommes donc plus en mesure de réaliser ce potentiel.



En conséquence, si nous rompons avec cette idée erronée, nous réaliserons cette part intrinsèque de notre nature. Le Bouddhisme est donc un système d’éducation destiné à regagner notre nature intrinsèque. Il enseigne aussi l’égalité absolue qui découle de la reconnaissance de Bouddha, que tout être doué de sens possède cette sagesse et nature innée. Il n’y a donc pas de différences inhérentes parmi les êtres. Chacun est différent à présent, parce que nous avons perdu notre véritable nature et sommes confus. Le degré de sagesse dont font preuve les individus, dépend du degré d’illusion et n’a rien à voir avec la vraie nature de l’individu. L’enseignement du Bouddha nous aide à réaliser cette sagesse innée, parfaite et ultime. Avec sagesse, nous pouvons résoudre tous nos problèmes et changer la souffrance en joie. A cause de notre manque de sagesse, nous percevons, voyons et agissons de manière idiote, et ensuite endurons les conséquences suscitées par nos actions incorrectes. Si nous avons la sagesse, nos pensées, nos points de vue et nos attitudes seront correctes ; comment pouvons nous souffrir lorsqu’il n’y a pas de conséquences néfastes ? Bien sûr que nous serons heureux. A partir de là, nous pouvons voir que la souffrance est causée par l’illusion et la source du bonheur est notre propre réalisation de sagesse.



Extrait de Dharma Talks

Par Vén. Chin Kung



Source: www.buddhanet.net

Previous articleLe Bouddhisme Educatif II
Next articleSemaine Culturelle Confucius à la maison de l’UNESCO