Accueil Espace Bouddhiste Livres Zen et Tantra — par Chögyam Trungpa

Zen et Tantra — par Chögyam Trungpa

22
0

zen_et_tantra.jpg

Zen et Tantra

Chögyam Trungpa

Editions du Seuil

Date de publication : 01/04/2010

EAN13 : 9782020979504

Traduit de l’anglas par Vincent Bardet

L’auteur:

Chögyam Trungpa(1939-1987) est reconnu comme l’une des figures marquantes de la nouvelle génération tibétaine, il a su présenter au grand public, sous une forme moderne, les enseignements traditionnels du Tantra. Aux États-Unis, il a fondé l’institut Naropa et le programme d’apprentissage Shambhala.

L’oeuvre:

Chögyam Trungpa fut fasciné par le Zen. Il en adopta des pratiques dans son enseignement et se lia d’amitié à certains des plus grands maîtres zen contemporains vivant, comme lui, aux États-Unis, tels Shunryu Suzuki et Eido Shimano. Dans les deux séminaires réunis ici, il déploie une mise en perspective audacieuse et inspirée du Zen à partir du Tantra. Pas de comparaison érudite, mais un dialogue subtil entre des pratiques et des modèles humains à travers sa propre trajectoire existentielle et créatrice.

La parole du célèbre maître tibétain, provocatrice et décapante, produit toujours un choc : son « rap socratique », selon l’expression d’Anne Waldman, est une performance inimitable et un défi stimulant pour le lecteur, qu’il invite à la souveraineté dans la dépossession.

Extrait:

Lorsque nous parlons de Dieu, nous nous comportons comme si c’était un être ou une entité extraordinaire. Que nous le placions en nous ou hors de nous, son nom est toujours situé dans un espace spécial. Nous visualisons l’existence de Dieu comme quelque chose d’autre que ce qui est là; son attribut le plus élevé consiste à être au-delà de notre monde. Nous n’avons pas la moindre idée du pourquoi ni du comment selon lesquels Dieu fonctionne et mène ses activités. Nous n’avons pas la moindre idée de ce qu’il est; Il nous inspire crainte et respect, Il outrepasse les limites de notre esprit humain.

Dans le cas du Vajrayana, c’est complètement différent; la vérité ne vous effraie pas, elle vous frappe. Elle est si brillante, si évidente, si claire. Il s’agit d’un autre genre de sacré . Les pratiquants peuvent percevoir le sacré, ou la vérité: ils peuvent les voir et fonctionner en leur sein. Ce n’est plus un mystère, c’est très réel. Cela reste discutable, mais c’est ainsi.

On dit de l’approche vajrayana du sacré que c’est l’esprit ordinaire. Il est tellement ordinaire qu’il est super-ordinaire; aussi est-il sacré. Il est sacré en ce sens qu’il peut être perçu: nous pouvons le voir, en saisir une fulguration. Cette sagesse particulière est nommée « sagesse innées, sagesse coémergente. Dès qu’il y a énergie, il y a sagesse: elles émergent ensemble. Elles sont inséparables, coémergentes.

Ainsi le monde est-il le monde vajra. De ce point de vue, le monde est le monde divin, ou le monde de Dieu si vous voulez l’appeler ainsi. Le monde contient cela; cela contient le monde. C’est l’ampleur de l’approche vajrayana et son grand style qui le rendent spécifique. C’est la précision et l’absolue pertinence qui distinguent la tradition zen. Il semble que nous ayons besoin des deux, qu’ils soient tous deux nécessaires.

Previous articleSri Lanka — Les bouddhistes fêtent Poson Poya dans tout le pays
Next articleKung Dao ou la « Voie de l’Arc » — par Gérard Depreux