Accueil Espace Bouddhiste Culture 8 mai 2010 – Paris – Journée spéciale Himalaya

8 mai 2010 – Paris – Journée spéciale Himalaya

24
0

Le Samedi 8 mai aura lieu la « Journée spéciale Himalaya » où 3 projections-rencontres seront organisées. Chaque projection sera suivi d’un débat. Cette journée aura lieu à la Maison des Mines dans le 5ème arrondissement de Paris.

La première projection sera prévue à 16h :
« Himalaya, La terre des femmes » produit par Marianne Chaud.

Sans-titre-copie-9.gif

Synopsis :

Marianne Chaud s’immerge pendant 3 mois au cœur d’un des villages himalayens les plus isolé du Zanskar (Inde). A 4 000 d’altitude, il faut 4 jours de marche pour l’atteindre.

Passionnée par la région, dont elle connaît la langue, l’ethnologue va à la rencontre de quatre générations de femmes pendant la saison des moissons.

L’herbe récoltée à la faucille avant qu’elle ne soit recouverte de neige, servira à nourrir les yaks, moutons et chèvres pendant plus de six mois. La farine d’orge, seule culture à cette altitude se mange à tous les repas, avec du yaourt ou du lait.

Dans 10 ans, la vallée devrait être traversée du nord au sud par une route qui déversera touristes et militaires. Ce quotidien sera alors bouleversé.

Chaud3.gif

Les prix obtenus par le film :

Festival du film de Montagne de Vancouver (Canada) – Finaliste

Festival de Trento (Italie) – Meilleur film de montagne

Festival du film de Montagne d’Aurans (France) – Prix du Public & Prix du Meilleur Film (Catégorie « Vie des Hommes »)

Festival de Cervino (Italie) – Prix du Public

Festival della Lessinia (Italie) – Prix Lessinia d’argento

Festival d’Aventure de Dijon – Grand Prix (Toison D’Or).

La deuxième projection sera présentée à 18h 30 :

« Parler d’elles : l’Himalaya des Femmes » de Barbara Deliere.

La projection prendra la forme d’un diaporama numérique commenté en direct de Barbara Deliere.

Deliere9.gif

Barbara Delière et Maud Ramaen s’élancent sans se connaître dans une traversée d’Ouest en Est de la chaîne himalayenne. Pendant un an, les deux trentenaires parcourent 12 000 kilomètres, dont 3 000 à pied, des dizaines de cols à 5000 mètres et passent des centaines de nuits chez l’habitant ou sous leur tente.

En Inde, au Népal, en Chine, au Pakistan et au Kirghizstan, elles mettent en lumière les initiatives de femmes d’exceptions qui tentent notamment d’améliorer leur situation injuste.

Deliere0.gif

Être femme en Himalaya, c’est travailler la terre, filer la laine, traire les chèvres, créer de ses mains la richesse du quotidien. Avec une moyenne de 6 enfants par couple, c’est surtout être mère.

Tandis que leurs rencontres se livrent à elles, les aventurières redécouvrent leur propre féminité et apprennent à mieux se connaître.

Devant cette nature implacable où l’on se rattache à l’essentiel, où les difficultés physiques et l’engagement moral peuvent tout faire vaciller, elles gagnent le pari de revenir amies.

Leur expédition se termine en mars 2009. Elle est dédiée à Pasang Lhamu militante active pour l’amélioration des conditions de la femme au Népal décédée au sommet de l’Everest.

Le dernier film sera présenté à 20h30 :

« Föllmis’ Destiny » de Céline Moulys

Image-1-6.gif

Le photographe Olivier Föllmi est devenu célèbre grâce à ses images en clair obscur de l’Himalaya. Il découvre d’abord la région comme alpiniste et guide. A la suite d’un accident de voiture, il ressent le besoin de faire une retraite, dans un monastère, au cœur du Zanskar, en hiver.

Il invite ensuite Danielle, sa future épouse, à découvrir cet univers de paysages grandioses, de divinités et d’hommes humbles.

Leur périple boulverse leur destin quand il se transforme en lutte pour leur survie, contre la neige, la faim, la soif et le froid… à plus de 5000 mètres d’altitude.

La réalisatrice Céline Moulys est partie à leur rencontre dans le Zanzkar, pour qu’ils nous fassent revivre ces aventures et celles qui ont suivi.

Car de ces voyages en Himalaya, dont l’Aventure n’est que le premier chapitre, sont arrivés dans leur vie 4 enfants : 2 Indiens du Zanskar, qu’ils ont aidés à grandir et contribué à éduquer, et 2 réfugiés tibétains qui leur ont été confiés par Yetsun Pema, la sœur du Dalaï Lama, et qu’ils ont adoptés. Motup, Diskit, Yvan et Pema sont « leurs » 4 enfants.

Véritable hommage à la rencontre, ce film est aussi un plaidoyer pour le respect et la richesse des différentes cultures, et une ode à la puissance humaine de l’aventure.

Voici la bande annonce :

Tarif : Accès gratuit. 6 €/projection. Passeport 3 projections : 15 €.



Contact :

Maison des Mines

270, rue Saint-Jacques

Paris 5

Source : http://culture-aventure.fr

Previous articleLiberté de penser et bouddhisme
Next articleUne déclaration du bouddhisme sur le changement climatique