Accueil Espace Bouddhiste Bouddhisme La méditation zen, une arme antidouleur ?

La méditation zen, une arme antidouleur ?

9
1

25.03.2010

1221327999-la-meditation-zen-une-arme-antidouleur.jpgSelon une étude menée à l’Université de Montréal au Canada, la pratique régulière de la méditation zen réduirait la sensibilité à la douleur.

Ce travail a été mené sur 35 volontaires, dont la moitié était des adeptes de cette discipline. Les autres n’avaient pour leur part aucune expérience en la matière et les auteurs ont évalué la sensibilité à la douleur des sujets en leur appliquant une plaque chauffante ( !) sur les mollets. Après vérification par IRM (imagerie par résonance magnétique), les scientifiques ont observé une différence significative entre les deux groupes.

Une diminution de la douleur de 18% en effet, a été constatée chez les adeptes de la méditation. « Sa pratique assidue semble avoir un effet sur l’épaisseur de certaines régions du cortex » cérébral, explique ainsi Joshua A. Grant, le principal auteur de l’étude. « L’augmentation de cette dernière aurait pour effet, selon toute vraisemblance, de diminuer la sensibilité à la douleur ».

La méditation zen, qui tire son origine du bouddhisme, est associée à des postures parfois douloureuses. Et c’est « la répétition de ces gestes (qui) contribuerait à l’épaississement du cortex. Et favoriserait de ce fait même, une plus grande endurance à la douleur. »


Source : www.destinationsante.com

Previous articleLes singes qui veulent attraper la lune
Next articleLe rayonnement d’un monastère du bouddhisme tibétain vieux de 700 ans

1 commentaire

  1. La méditation zen, une arme antidouleur ?
    bonjour,

    j’aime bien visiter votre site et d’ailleurs je vais le recommander en mettant votre lien, j’apprécie ce que vous écrivez sur l’Art et je viens de découvrir cet article qui m’intéresse puisque je souffre du syndrome de la Fibromyalgie qu’on ne sait toujours pas soigner en France et ailleurs.

    les médecins se sentent « bêtas » car ils ne savent pas nous soigner.

    nous n’avons toujours pas de reconnaissance à proprement parler, si l’on reconnait la maladie et de plus invalidante mais la sécurité sociale n’accepte pas de nous accorder le statut de handicapé, la plus part des fibromyalgiques sont pris en longue maladie en tant que dépressifs.

    la dépression : oui, la fibromyalgie : non

    c’est le chien qui se mord la queue,
    fatigué par la douleur on déprime, normal non !

    « il est facile d’accuser son chien de la rage pour s’en débarasser »

    bien cordialement

    Mimie

Comments are closed.