Accueil Espace Bouddhiste Société Le dalaï lama prêt à mettre fin à sa fonction si les...

Le dalaï lama prêt à mettre fin à sa fonction si les Tibétains le demandent

11
3

22.02.2010

Los Angeles, USA — Le dalaï lama a déclaré lundi qu’il était prêt à mettre fin à l’institution qu’il représente, et qui existe depuis le XIVe siècle, si les Tibétains en décidaient ainsi de peur que les autorités chinoises ne lui cherchent un successeur à leur solde.

91b1f9a53ca704e503e9f2b7f7e1ee92.jpg

Le dalaï lama, qui vit en exil en Inde depuis 1959, aura 75 ans en juillet et la question de sa succession est de plus en plus ouvertement évoquée, bien que sa santé semble bonne.

« C’est en fin de compte aux gens, je l’ai clairement dit, de décider si cette institution doit perdurer ou non », a déclaré le 14e dalaï lama à propos de sa fonction. Il était interviewé par la radio publique américaine NPR à l’occasion de sa visite à Los Angeles, après avoir rencontré vendredi le président américain Barack Obama à la Maison Blanche.

« Si une majorité de Tibétains a le sentiment que l’institution du dalaï lama n’a plus de sens, alors cette institution doit cesser d’exister, il n’y a aucun problème », a-t-il insisté.

« Il semblerait que les Chinois soient plus inquiets pour cette institution que moi », a ajouté en riant le leader spirituels des Tibétains en exil.

Le dalaï lama, dont l’enseignement spirituel est très suivi dans le monde entier, a obtenu le prix Nobel de la Paix en 1989. Les autorités chinoises l’accusent d’avoir des visées sécessionnistes et ont protesté contre sa visite à la Maison Blanche en convoquant l’ambassadeur des Etats-Unis à Pékin.

En 1995, le gouvernement de Pékin avait rejeté le jeune garçon choisi par le dalaï lama pour devenir le nouveau panchen lama, un autre haut dignitaire du bouddhisme tibétain, et avait imposé son propre candidat lors d’une cérémonie supervisée par le parti communiste. Le candidat du dalaï lama n’a plus été vu en public depuis lors.

Le dalaï lama a déjà exprimé par le passé sa volonté de rompre avec la tradition en choisissant lui-même son successeur, éventuellement une fille.


Source : AFP

Previous articleNicolas Karels — Partir à notre rencontre
Next articleDe la récapitulation, un moyen pour apaiser les douleurs de l’âme

3 Commentaires

  1. Le dalaï lama prêt à mettre fin à sa fonction si les Tibétains le demandent
    il ne peut pas choisir son successeur ! Un tulkou est quelqu’un qui se réincarne, c’est le même continuum psychique qui reste dans le samsara. Choisir un successeur vivant est une rupture dans la lignée, le successeur n’a aucune légitimité.
    Si les temps l’obligent, la seule solution est le transfert conscient dans un autre corps, évitant ainsi le bardo et la pénible attente jusqu’à l’âge responsable de l’enfant.
    Assez de politique ! Et des vrais tulkous, pas des successeurs illégitimes et autocratiques.

    • Le dalaï lama prêt à mettre fin à sa fonction si les Tibétains le demandent
      Cher Mehdi, ce que vous dites est très puissant. Néanmoins, Sa sainteté est une incarnation consciente du Sublime Grand Être Avalokiteshvara, comme tel, personne ne peut lui dire comment gérer sa succession. Il est évident qu’il agira pour le plus grand bien de tous. Ne soyez pas fasciné par l’apparence des choses de la vie des gens, le sublime utilise d’autres moyens que personne ici bas ne peut prétendre s’approprier……et certainement pas les Chinois ou autres totalitarismes.

  2. Le dalaï lama prêt à mettre fin à sa fonction si les Tibétains le demandent
    Le Dalaï-Lama est un sage, lui seul sait ce qu’il faut faire.

Comments are closed.