Accueil Espace Bouddhiste Voyages Jean-Jacques Annaud : le Kashmir, même pas Peur!

Jean-Jacques Annaud : le Kashmir, même pas Peur!

7
0

LE KASHMIR, MÊME PAS PEUR !


14.10.2008

<strong srcset=
Photo : Steve McCurry » title= »Photo : Steve McCurry » class= »caption » data-description= »www.stevemccurry.com » align= »right » width= »216″ height= »322″ />Photo : Steve McCurry
Le réalisateur Jean-Jacques Annaud doit certainement apprécier les paysages montagneux, puisque, après L’Ours et Sept ans au Tibet, il tournera un film intitulé Kashmir qui se déroulera donc sur les hautes altitudes de ce pays.

Le film Kashmir s’intéressera à trois mercenaires qui apprennent où va se cacher pendant très peu de temps un dangereux terroristes dont la tête vaut 30 millions de dollars. Les trois hommes décident alors de s’aventurer dans une région du Kashmir, entre l’Inde et le Pakistan, pour le débusquer. Ils ont pourtant chacun des motivations différentes et personnelles d’accepter cette mission. Au cours de leur parcours, leur loyauté va être mise à dure épreuve.

Le Cachemire est une région du sous-continent indien, aujourd’hui divisée entre l’Inde et le Pakistan. Une portion a également été annexée par la Chine. Cette région fait toujours l’objet d’une dispute entre les puissances nucléaires de la région. Le Cachemire est comparable au Tibet: des montagnes pelées, des monastères lamaïstes, et des paysages désertiques. Le Cachemire (ou Kashmir) est parfois surnommé suisse de l’Asie. Les vaches y sont maigres et les vallées couvertes de rizières. En 1947, la partition provoqua l’invasion du Kashmir par le Pakistan pour qui penchait le cœur de nombreux Kashmiris, en grande majorité musulmans. En dépit du cessez le feu et de la médiation des Nations Unies, certaines provinces du Cachemire comme Gigit ou le Balistan sont encore occupées par le Pakistan. La région située dans le massif montagneux du Karakoram a fait également l’objet, depuis l’indépendance de la péninsule indienne, d’un contentieux territorial entre l’Inde, le Pakistan et la Chine. La Chine revendique et occupe la partie du Ladakh qui prolonge le plateau tibétain. Dans un décor gigantesque de montagnes de 7000 m et 8000 m d’altitude, les affluents du fleuve Indus (les fleuves Jhelum et Chenab) irriguent de riches vallées et rendent possible la culture du riz, du maïs, du mûrier (pour la sériciculture), des fruits et du tabac. On tisse aussi de magnifiques châles de laine (cachemire) et des tapis grâce à l’élevage de chèvres et de moutons. Hindouisme, bouddhisme, sikhisme et islam se côtoient au Cachemire.

Gactu1343429938.jpgJean-Jacques Annaud (L’Ours, Sept ans au Tibet) dirigera donc ce film d’après un scénario de DB Weiss. Il souhaite tourner le plus près possible du Kashmir bien que de leurs côtés, les producteurs, prudents, lui ont conseillé de tourner en Amérique du Sud. Le tournage débutera à la fin du printemps prochain.

Sa majesté Minor, la précédente réalisation de Jean-Jacques Annaud, à qui l’on doit le formidable film Le Nom de la Rose, avait été une catastrophe tant auprès des critiques que du public.


Source : www.cinemovies.fr

Previous articleAung San Suu Kyi soupçonne la junte d’influencer la justice birmane
Next articleDalai Lama – Bouddhisme et Compassion