Accueil Actus Paris — Photos du Film-débat du 11 Janvier 2010 en présence du...

Paris — Photos du Film-débat du 11 Janvier 2010 en présence du Gyalwang Drukpa

22
0

DES PELERINS TRAVERSENT L’HIMALAYA

Au coeur de Paris, dans une salle trop petite pour les nombreuses âmes qui souhaitaient rencontrer Sa Sainteté le Gyalwang Drukpa, l’excellent film « Marcher sur le toit du monde » nous a tous emmené dans les traces des 750 pèlerins et des 300 chevaux qui ont traversé l’Himalaya de la station de Manali située dans l’État d’Himachal Pradesh jusqu’au monastère Drukpa d’Hemis au Ladakh occidental, avec un passage par les belles vallées du Zanskar.

wutaishan.gif

En 42 jours de marche, ces voyageurs joyeux et disciplinés ont formé sur 400 kilomètres de chemins sinueux un long cordon semblable à un mala de prières. L’enjeu de cette traversée s’appuyait sur un engagement altruisteà la rencontre des habitants du Zanskar et du Ladakh. Marchant en tête, le Gyalwang Drukpa, chef spirituel de la lignée Drukpa du bouddhisme tibétain, dirigeait la longue troupe géographiquement et spirituellement.

jia5.gif

Dans cette traversée himalayenne en forme d’aventure et de pèlerinage, les hommes et les bêtes fûrent soumis à rude épreuve avec des passages périlleux dans la neige et le froid.

jia1.gif

L’intérêt de ce voyage ne s’est pas centré uniquement sur le cheminement spirituel des pèlerins, car le Gyalwang Drukpa souhaitait rencontrer dans ces régions difficiles d’accès les populations encore très imprégnées de spiritualité et leur diffuser des messages forts de réconfort et de sensibilisation.

  • D’abord, un message de réconfort pour dire dans ces villages isolés que la vie de ses habitants, loin d’être sordide et pauvre, a sa noblesse. Oui, c’est une chance de vivre ici de façon traditionnelle. L’attrait des villes et de la modernité est illusoire. Il est mieux de rester pur pour ne pas être pollué par les mirages de la civilisation moderne.
  • Ensuite un message de sensibilisation aux habitants de ces zones arides et montagneuses : la protection de l’environnement et de leur patrimoine est essentielle pour bien vivre au quotidien.

xiantongsi.gif

Durant ce voyage, le Gyalwang Drukpa insista sur l’éducation, le médical, l’environnement et l’importance de l’héritage spirituel et culturel.

Alain Delaporte-Digard pour www.buddhachannel.tv

icone_point_interrogation.jpg

jia.gif

Previous articleBuddhachannel recherche des traducteurs dans différentes langues
Next articleUne bouffée d’ermite