Accueil Espace Bouddhiste Interreligieux Le Mudgala Purâna – un des trois textes dédiés à Ganesha

Le Mudgala Purâna – un des trois textes dédiés à Ganesha

3
0

Le Mudgala Purâna

Temple de Sri Manicka Vinayakar Alayam©buddhachannel
Temple de Sri Manicka Vinayakar Alayam©buddhachannel

Le Mudgala Purâna est un texte religieux de la tradition hindoue dédié au dieu Ganesh.

C’est un upapurâna,

c’est à dire l’un des Purânas secondaires, qui comporte diverses légendes ainsi que des éléments de rituel sur cette divinité.

Ce texte, ainsi que le Ganesh Purâna, constitue le coeur des textes sacrés dévotionnels exclusivement consacrés à Ganesh.

Le Mudgala Purâna a fait l’objet de plusieurs éditions, pas forcément concordantes.

Les huit Incarnations de Ganesh

Le Mudgala Purâna considère Ganesha comme une représentation de la Réalité Ultime. Ainsi, les manifestations de Ganesh sont-elles innombrables, mais huit de Ses incarnations (avatâra) sont de la plus haute importance. Différentes des quatre Incarnations indiquées dans le Ganesh Purânana, elles sont décrites dans le Mudgala Purâna (1.17.24-28) comme étant survenues au cours des différents âges cosmiques. Les légendes (le plus souvent des batailles contre des démons) liées à ces incarnations, expriment, sous une forme vivante et imagée, des concepts philosophiques complexes sur la création progressive du Monde. Ainsi, chaque Incarnation représente-t-elle une étape du déploiement de l’Absolu au cours de sa Manifestation. Dans l’ordre de leur apparition, ces Incarnations de Ganesh sont les suivantes :

Vakratunda (le « Dieu à la trompe tordue »),

premier de la série, représente l’Absolu en tant qu’agrégat de toutes les formes physiques existantes, en quelque sorte une « Descente dans un corps » (c’est le sens d’Avatar) du Brahman Suprême. Le but de cette Incarnation fut de vaincre le démon Matsaryâsura, symbole de l’Envie, la Jalousie. La monture (vâhana) de Vakratunda est un lion.

Ekadanta (le « Dieu à la défense unique »)

représente l’agrégat de toutes les âmes individuelles, c’est à dire la personnification de la nature essentielle du Brahman. Le but de cette Incarnation fut de vaincre le démon Madâsura, symbole de l’Arrogance, la Vanité. La monture d’Ekadanta est une souris.

Mahodara (le « Dieu au ventre énorme »)

est une synthèse de Vakratunda et d’Ekadanta. Il représente l’Absolu entrant dans le processus de Création. Il est la personnification de la Sagesse du Brahman. Le but de cette Incarnation fut de vaincre le démon Mohâsura, symbole de l’Illusion -Erreur au sens métaphysique- et de la Confusion. Sa monture est une souris.

Gajavaktra, ou Gajânana (le « Dieu au visage d’éléphant »),

fait pendant à Mahodara. Le but de cette Incarnation fut de vaincre le démon Lobhâsura, symbole de l’Avidité. Sa monture est une souris.

Lambodara (le « Dieu au ventre pendant »)

est, en fait, la première des quatre Incarnations correspondant à l’époque mythique au cours de laquelle les Dieux Puraniques apparurent. Ainsi, Lambodara correspond-il à Shakti, le Pur Pouvoir du Brahman. Le but de cette Incarnation fut de vaincre le démon Krodhâsura, symbole de la Colère. Sa monture est une souris.

Vikata (le « Dieu à la forme inhabituelle »)

correspond à Sûrya. Il personnifie la nature illuminante du Brahman. Le but de cette Incarnation fut de vaincre le démon Kâmâsura, symbole de la Luxure. Sa monture est un paon.

Vighnarâja (le « Roi des obstacles »)

correspond à Vishnu. Il personnifie la nature préservative (protectrice) du Brahman. Le but de cette Incarnation fut de vaincre le démon Mamâsura, symbole de la Possessivité. Sa monture est le Serpent Céleste Shesha.

Dhûmravarna (le « Dieu de couleur grise »)

correspond à Shiva. Il personnifie la nature destructrice du Brahman. Le but de cette Incarnation fut de vaincre le démon Abhimanâsura, symbole de l’Orgueil et de l’Attachement. Sa monture est un cheval.

ganapati.club.fr

© ganapati (1998-2008)


Autres articles sur Buddhachannel à propos de Ganesha
Les textes sacrés dédiés à Ganesha
La Fête Ganesha à Paris
Ganapati Upanishad
Ganesha Purana
Ganesha et le Tantrisme

Previous articleDéc. 2009 — Grands Reportages spécial Tibet
Next articleJanvier 2010 — Le Journal des Sanghas