Accueil Espace Bouddhiste Interreligieux La main gauche de Dieu

La main gauche de Dieu

22
0

La main gauche de Dieu

Main_Dieu.gif

Discerner les mouvements moins visibles de Dieu

Par J. Robert Clinton

La plupart des dirigeants chrétiens connaissent bien et apprécient le travail qui est effectué par la main droite de Dieu, mais à la lumière des événements récents (11 septembre 2001), l’église chrétienne a davantage besoin de ceux qui peuvent discerner les mouvements discrets qui sontproduits par la “main gauche de Dieu”.

Cette phrase curieuse attire notre attention sur l’utilisation par Dieu des non-croyants et des moyens inhabituels qui ne sont pas nécessairement associés avec des actions reconnues de Dieu, pour accomplir Ses desseins. C’est de cet enseignement que fait allusion le Proverbe 21:1 lorsqu’il dit : “Le coeur du roi est un courant d’eau dans la main de l’Éternel ; il l’incline partout où Il veut”.

Le courant d’eau peut faire référence à un canal ou un cours d’eau comme un fossé d’irrigation. De la même manière que le fermier dirige le fossé d’irrigation de façon à amener l’eau où il le veut, Dieu dirige les rois et les autres dirigeants pour accomplir ce qu’Il veut.

Chaque missionnaire ferait bien d’apprendre ce verset et d’ajuster sa vision puisque les missionnaires opèrent dans des pays contrôlés par les autres. Ils doivent subsister avec des décisions prises par des dirigeants politiques qui ne sont habituellement pas en faveur de leur présence dans le pays. Les missionnaires apprennent à faire confiance à Dieu pour que celui-ci agisse dans les affaires de ces dirigeants païens. Mais pas seulement les missionnaires, chaque dirigeant chrétien doit aussi se l’approprier.

Le roi David comprenait les mouvements implicites de la main gauche de Dieu, faisant allusion à son mystère quand il a répondu à une attaque des mains d’un adversaire fou nommé Schimeï qui a commencé à lancer des pierres et de la poussière au roi. Alors que la colère des hommes de David commençait à bouillir, et qu’ils demandaient la permission du roi pour couper Schimeï en deux, le roi a retenu leur main, donnant une curieuse réponse disant qu’il agissait en accord avec les oeuvres de la main gauche de Dieu. Des actions de Schimeï, David dit : “Voici, mon fils, qui est sorti de mes entrailles, en veut à ma vie ; à plus forte raison ce Benjamite ! Laissez-le, et qu’il maudisse, car l’Éternel le lui a dit. Peut-être l’Éternel regardera-t-il mon affliction, et me fera-t-il du bien en retour des malédictions d’aujourd’hui.” (2 Samuel 16:11 à 12)

L’Écriture mentionne d’autres endroits où la “main gauche de Dieu” est manifestée. En Genèse 20 et 21, Abraham a menti à Abimélec à propos de la nature de sa relation avec Sara, mais Dieu est apparu au dirigeant païen dans un rêve pour l’avertir que Sara était présentement la femme d’Abraham. (Genèse 20: 2 à 11 – Abraham disait de Sara, sa femme : c’est ma soeur. Abimélec, roi de Guérar, fit enlever Sara. Alors Dieu apparut en songe à Abimélec pendant la nuit, et lui dit : Voici, tu vas mourir à cause de la femme que tu as enlevée, car elle a un mari. Abimélec, qui ne s’était point approché d’elle, répondit : Seigneur, ferais-tu périr même une nation juste ? Ne m’a-t-il pas dit : c’est ma soeur ? Et elle- même n’a-t-elle pas dit : C’est mon frère ? J’ai agi avec un coeur pur et avec des mains innocentes. Dieu lui dit en songe : Je sais que tu as agi avec un coeur pur ; aussi t’ai-je empêché de pécher contre moi. C’est pourquoi je n’ai pas permis que tu la touchasses. Maintenant, rends la femme de cet homme; car il est prophète, il priera pour toi, et tu vivras. Mais, si tu ne la rends pas, sache que tu mourras, toi et tout ce qui t’appartient. Abimélec se leva de bon matin, il appela tous ses serviteurs, et leur rapporta toutes ces choses ; et ces gens furent saisis d’une grande frayeur. Abimélec appela aussi Abraham, et lui dit : qu’est-ce que tu nous as fait ? Et en quoi t’ai-je offensé, que tu aies fait venir sur moi et sur mon royaume un si grand péché ? Tu as commis à mon égard des actes qui ne doivent pas se commettre. Et Abimélec dit à Abraham : Quelle intention avais-tu pour agir de la sorte ? Abraham répondit : Je me disais qu’il n’y avait sans doute aucune crainte de Dieu dans ce pays, et que l’on me tuerait à cause de ma femme.)

Dans Daniel 4 nous voyons clairement que le coeur de Nebucadnetsar est au contrôle de Dieu alors qu’il est humilié par les actions des trois enfants hébreux. Dans le livre de Néhémie, Artaxerxès est touché par le Saint-Esprit pour écrire un décret permettant aux Juifs de revenir dans leur pays et même se termine en les aidant à y retourner. (Néhémie 2: 1 à 8 – Au mois de Nisan, la vingtième année du roi Artaxerxès, comme le vin était devant lui, je pris le vin et je l’offris au roi. Jamais je n’avais paru triste en sa présence. Le roi me dit : Pourquoi as-tu mauvais visage ? Tu n’es pourtant pas malade ; ce ne peut être qu’un chagrin de coeur. Je fus saisi d’une grande crainte, et je répondis au roi : que le roi vive éternellement ! Comment n’aurais-je pas mauvais visage, lorsque la ville où sont les sépulcres de mes pères est détruite et que ses portes sont consumées par le feu ? Et le roi me dit : que demandes-tu ? Je priai le Dieu des cieux, et je répondis au roi : si le roi le trouve bon, et si ton serviteur lui est agréable, envoie-moi en Juda, vers la ville des sépulcres de mes pères, pour que je la rebâtisse. Le roi, auprès duquel la reine était assise, me dit alors : combien ton voyage durera-t-il, et quand seras-tu de retour ? Il plut au roi de me laisser partir, et je lui fixai un temps. Puis je dis au roi : si le roi le trouve bon, qu’on me donne des lettres pour les gouverneurs de l’autre côté du fleuve, afin qu’ils me laissent passer et entrer en Juda, et une lettre pour Asaph, garde forestier du roi, afin qu’il me fournisse du bois de charpente pour les portes de la citadelle près de la maison, pour la muraille de la ville, et pour la maison que j’occuperai. Le roi me donna ces lettres, car la bonne main de mon Dieu était sur moi.)

Tous les dirigeants de la restauration (Aggée, Néhémie, Zacharie, Malachie, etc.) étaient assez conscients de la main gauche de Dieu. Ils rebâtissaient le travail de Dieu de retour dans leur pays et étaient tous là parce que Dieu avait touché les coeurs de puissants dirigeants païens. Ces dirigeants, particulièrement Cyrus, Darius, Assuérus et Artaxerxès ont été émus pour aider le peuple de Dieu.

Dans une des plus surprenantes interventions de Dieu travaillant dans le coeur d’un dirigeant, les enregistrements bibliques incluent des passages prophétiques qui prédisent ce qui arrivera dans le futur. Dans le livre d’Ésaïe, Dieu dit du roi Cyrus que “Il est mon berger, et il accomplira toute ma volonté ; il dira de Jérusalem : qu’elle soit rebâtie ! Et du temple : qu’il soit fondé” (Ésaïe 44:28). Plus tard, Dieu appelle Cyrus “son oint” (45:1) et dit que c’est Lui qui “l’a suscité” (45:13). L’accomplissement de ces prophéties se réalise “afin que s’accomplisse la parole de l’Éternel” (2 Chroniques 36:22). Et finalement, nous avons même les paroles de Cyrus qui affirment que c’était le Dieu de Abraham, Isaac et Jacob qui lui a “commandé de lui bâtir une maison à Jérusalem en Juda” (Esdras 1:2). Dieu agissait dans son coeur, et il le savait.

Plusieurs d’entre nous avons reçu une panoplie de courriels et d’articles expliquant la vision du monde islamique ainsi que d’autres conseils utiles au sujet de ce qui est arrivé. Mais il reste encore à découvrir du matériel survolant la vision d’ensemble et suggérant ce que Dieu fait à travers cet événement tragique qui bouleverse le monde.

Qu’est-ce que Dieu nous dit à travers cet événement ? Selon moi, des réponses simples comme la vengeance (par qui) et la justice (pour qui) ne peuvent pénétrer les profondeurs des desseins de Dieu. Dieu est à l’oeuvre et guide les événements mondiaux avec Sa main gauche. Ce que nous avons besoin, ce sont des dirigeants comme les fils d’Issacar, “ayant l’intelligence des temps pour savoir ce que devait faire Israël” (2 Chroniques 12:32).

source Je pense donc je suis

Previous articleZem — Marche méditative…
Next articleLa Circoncision dans l’Art