Accueil Enseignements Articles et conférences T’chat avec Luc Bordes (Dojo zen de Paris) — La Voie du...

T’chat avec Luc Bordes (Dojo zen de Paris) — La Voie du Zen transmise par Maître Deshimaru

20
0


T’chat La voie du zen transmise par Maître Deshimaru


Animé par Luc Bordes


Luc_Bordes_img.jpgVendredi 18 septembre, vous avez eu la chance de rencontrer Luc Bordes (enseignant au Dojo zen de Paris) sur le t’chat de Buddhachannel, à l’occasion d’une discussion autour du thème : La voie du zen transmise par Maître Deshimaru. Voici le compte rendu de cette rencontre.

LucSojoBordes> Bonjour.

EclipsesplicE> Bonjour Luc, pourriez vous me parler de votre parcous
– EclipsesplicE> parce que le zen m’interesse, bien que ne le pratiquant pas encore

– LucSojoBordes> Je pratique le Zen depuis 25 ans. J’ai été ordonné moine en 1987 et j’enseigne la pratique dans les dojos de garches et Paris.

– EclipsesplicE> Dire que je n’étais pas encore né… comment avez vous commencé?
– EclipsesplicE> avez vous été initié par quelqu’un?

– LucSojoBordes> Je souhaitais pratiquer dès l’âge de 20 ans, mais le moment n’était pas encore venu. J’ai d’abord été attiré par la poésie des haïkus et par les romanciers américains de la Beat Génération.
– LucSojoBordes> Je suis tout simplement venu faire une initiation au Dojo Zen de Paris.

– EclipsesplicE> l’entrée est libre pour tout le monde?
– EclipsesplicE> il y’a peut etre des horaires ou journée précises?

– LucSojoBordes> Tout à fait. Il y a une initiation à 16 h tous les samedis après-midis;

– EclipsesplicE> Pourquoi le bouddhisme zen en particulier et non pas un autre

– LucSojoBordes> Comme je vous l’ai dit plus haut, c’était d’abord une attirance culturelle et puis le dépouillement et la radicalité de la pratique du Zen m’ont séduit.

Scronieunieu> il me semble qu’on parle zen aujourd’hui

– EclipsesplicE> des seances d’inititation se font le samedi après midi a 16h au dojo zen de paris

– Scronieunieu> voui merci pour l’info! 😉

– LucSojoBordes> Le Zen dont nous parlons est en fait le bouddhisme zen soto, mais Maître Deshimaru souhaitait transmettre une pratique universelle, que l’on soit bouddhiste ou non.

– Scronieunieu> quelles autres formes existe t-il?
– Scronieunieu> ormis le zen soto je veux dire

– LucSojoBordes> Il existe le Zen Rinzaï, plus compliqué pour des occidentaux.

– Scronieunieu> dans quel sens?

– EclipsesplicE> quel est donc la particularité du zen soto? ou quelles sont les caracteristiques de chaque type de philosophie zen

– LucSojoBordes> Le zen soto est essentiellement la pratique de zazen, méditation assise au delà des particularismes culturels.

– Scronieunieu> avec le zen soto, on a donc affaire à une forme adaptée pour les occidentaux?

– LucSojoBordes> Zazen est le coeur de la Voie du Zen. La lecture des textes est importante également, mais reste incompréhensible sans la pratique.

– Scronieunieu> comment les japonais considèrent-ils cette forme « occidentalisée » (si le terme est approprié)?

– LucSojoBordes> Le Zen soto est, je pense, mieux adapté aux occidentaux.
– LucSojoBordes> Ce n’est pas une forme occidentale : elle a toute sa place au Japon.

– EclipsesplicE> Laquelle des deux est la plus présente dans ces cas là au Japon?

– LucSojoBordes> Le soto, car le Rinzaî était historiquement plus réservé à une élite intellectuelle car elle utilise les koans, sorte de devinettes spirituelles qui sont souvent devenues, avec le temps du pur formalisme intellectuel.

– EclipsesplicE> La pratique du zen se fait elle a plein temps?

– LucSojoBordes> Maître Deshimaru disait que notre vie elle-même est un koan, un mystère renouvelé à chaque instant.
– LucSojoBordes> La pratique du zen commence dans le dojo, sur notre coussin (zafu), mais infuse petit à petit dans notre vie quotidienne. A la fin, c’est résoudre profondément le sens de notre existence.

– EclipsesplicE> Ou certains le pratique bien que consciencieusement… un peu comme une activité sportive 1 à 2 fois par semaine?

– LucSojoBordes> Il y a tous les cas de figure. Chacun est libre. Au début, il vaut mieux ne pas y aller trop fort, mais tout dépend du karma de chacun.

– Scronieunieu> est-il possible de méditer zen sans être bouddhiste?

– LucSojoBordes> Absolument. Zazen est universel.

– Scronieunieu> avez vous déjà questionné les étudiants qui viennent vers vous?
– Scronieunieu> pk viennent-ils ?
– Scronieunieu> pace que je me demande si je suis attiré par la méditation ou bien le bouddhisme

– LucSojoBordes> être bouddhiste, de notre point de vue, n’est pas adopter un nouveau dogme, mais s’engager dans une voie de transformation.

– Scronieunieu> ms si on s’en tient à cette définition, tout bon pratiquant de n’importe quelle religion serait bouddhiste?!

– LucSojoBordes> Non.Le mieux est de venir essayer la pratique. La philosophie bouddhiste vous deviendra compréhensible peu à peu, mais je connais des chrétiens qui pratiquent le zen sans être engagés comme moi.

– Scronieunieu> oui j’ai remarqué que le Zen était la seule forme à peu près compatible avec d’autres religions

– LucSojoBordes> Certains chrétiens revivifient leur foi à la lumière de zazen.

– Scronieunieu> enfin, c du moins ce qu’on en dit
– Scronieunieu> g une question vraiment bête
– Scronieunieu> mais que ressentez vous lorsque vous faites zazen?
– EclipsesplicE> vous etes donc impliqué en temps que professeur dorénavant?

– LucSojoBordes> Cela dit, il ne faut pas tout mélanger. Si, en tant que pratiquant du zen, vous demandez l’ordination de bodhisattva ou de moine, vous êtes « bouddhiste ».

– EclipsesplicE> être zen s’apprend?

– LucSojoBordes> je suis impliqué en tant que simple pratiquant et enseignant.

– EclipsesplicE> comment cela se passe techniquement, je voyais plutot comme un travail essentiellement personnel, vous agissez plutot en temps que guide spirituel? ou il ya quelques preceptes a suivre?

– LucSojoBordes> Zen n’est pas un adjectif. etre « zen » ne veut rien dire. C’est juste une invention du langage populaire.
– LucSojoBordes> Oui. Il y a une pratique collective dans le dojo ou le temple sous la direction d’un enseignant (godo). Lorsque le contact devient profond, cet enseignant devient votre guide.

– EclipsesplicE> donc quand quelqu’un nous dit « allez reste zen » c’est une erreur de langage?

– LucSojoBordes> Oui. Dans le temps, on disait « cool » ou tranquille. Zen signifie « concentration méditative »;
– LucSojoBordes> « Zen » vient du chinois « chan » qui lui-même vient du sanscrit « dhyana ».
– LucSojoBordes> Je reviens à la question : « Que ressentez-vous lorsque vous faites zazen ? » Zazen n’est pas une technique de relaxation, même si elle en comporte certains aspects. Il s’agit plutôt de vigilance, de présence totale, pure.

– EclipsesplicE> ah la langue francaise et ses deformations …

– LucSojoBordes> Zazen nous permet de retrouver le contact avec notre « nature profonde », avant les déformations egocentriques.

– EclipsesplicE> Le zen échange t il beaucoup avec les autres formes de bouddhismes en france?

– LucSojoBordes> L’association zen internationale est membre de l’Union bouddhiste de France et participe à des échanges et rencontres.

– EclipsesplicE> des activités communes, des actions peut etre?

– LucSojoBordes> oui, mais ce n’est pas une question très importante. Ce qui est important, c’est si nous voulons nous engager dans une voie de transformation intérieure si nous ressentons une incomplétude dans notre vie, quelle que soit l’école.

– EclipsesplicE> hormis la pratique collective, une pratique en binome avec notre guide est elle possible?

– LucSojoBordes> Il y a possibilité d’entretiens individuels, mais la pratique de zazen reste collective, même si l’on peut pratiquer un peu seul chez soi.

– EclipsesplicE> la pratique zazen consiste en une méditation silencieuse assis? quel est donc l’apport qui fait que la pratique collective est plus importante?

– LucSojoBordes> Le zen nous invite à expérimenter directement notre vie en mettant en veilleuse le filtre du mental. Si l’on veut savoir ce que c’est, il faut essayer la pratique. C’est comme vouloir savoir ce qu’est une pomme. On peut en apprendre tous les aspects scientifiques, mais il faut y goûter pour savoir vraiment ce que c’est.

– EclipsesplicE> qui sait… peut etre a samedi?:)

– LucSojoBordes> La pratique collective est une aide. Nous bénéficions de l’énergie des autres et nous en donnons également. D’autre part, il y a à certains moments, un enseignement pendant zazen qu’on appelle « kusen ».
– LucSojoBordes> Bonne pratique, si vous venez;

– EclipsesplicE> vous parliez tout a l’heure de votre maitre Deshimaru, j’avais pu le voir sur l’un des DVD de la boutique, avez vous eu la chance de le rencontrer?

– LucSojoBordes> Je ne l’ai pas connu. J’ai commencé juste après sa mort, mais j’ai suivi l’enseignement de ses proches disciples et continue de pratiquer en tant que disciple de l’un d’entre eux : Gérard Chinrei Pilet.

– EclipsesplicE> Il est lui aussi au DojO Zen de Paris?

– LucSojoBordes> Oui. Nous y sommes tous deux enseignants, mais il reste mon maître.

– EclipsesplicE> L’élève ne dépasse donc pas le Maître dans cette discipline?

– LucSojoBordes-> Non. Leurs esprits deviennent semblables d’une certaine façon.
– LucSojoBordes> Même si chacun conserve ses caractéristiques personnelles, sa personnalité.

– EclipsesplicE> De toute manière il n’ya pas de compétition possible 🙂 Se construire intérieurement n’a pas de prix

– LucSojoBordes> Absolument !
– LucSojoBordes> D’autre part, l’élève reste éternellement reconnaissant envers son guide pour l’avoir aidé sur le chemin et même de continuer à le faire.

– EclipsesplicE> Evidemment

– LucSojoBordes> Il faut voir la pratique de la Voie comme un dépouillement, se débarrasser des fabrications illusoires qui nous font souffrir. L’esprit de compétition en est une.
– LucSojoBordes> La pratique de la Voie est légèreté et apaisement, non-peur.

– EclipsesplicE> Un moine zen en france est il différent d’un autre moine francais ou d’un moine d’un autre pays?
– EclipsesplicE> tous les enseignants sont moines?
– EclipsesplicE> les informations sont assez confuses a ce sujet certains peuvent se marier? est ce votre cas?

– LucSojoBordes> Oui, dans le sens où très peu vivent dans un temple ou un monastère. Tous les enseignants sont moines ou nonnes, en principe.
– LucSojoBordes> Au Japon également, des moines ont une femme et des enfants.

– EclipsesplicE> alors c’est spécifique au zen dans ce cas?

– LucSojoBordes> Personnellement, je vis avec une nonne zen. Nous partageons pratique et vie commune.

– EclipsesplicE> et vous pratiquez un métier a coté? vous et votre compagne par exemple?

– LucSojoBordes C’est spécifique au Zen en tant que « moine » qui est plus une question d’intériorité et d’engagement dans la pratique que de lieu de vie, mais les pasteurs protestants sont souvent mariés.

– EclipsesplicE> un moine tibetain n’est donc pas un moine Zen

– LucSojoBordes> Je suis instituteur retraité (depuis peu). En fait, mon engagement de moine détermine mon engagement dans la pratique qui est au centre de ma vie, et dans la transmission de cette pratique.

– EclipsesplicE> instituteur dans un domaine bien différent?

– LucSojoBordes> Le bouddhisme tibétain est une autre école, tout aussi profonde et respectable.
– LucSojoBordes> J’étais instituteur pour les enfants, à l’école primaire.

– EclipsesplicE> ecole primaire… bah ca devait etre des enfants bien sages après une année passée en votre compagnie

– LucSojoBordes> Plus ou moins. Ils continuaient à mener leurs vies d’enfant, mais avec un prof, j’espère, à l’écoute.

– EclipsesplicE> et votre compagne ou femme?

– LucSojoBordes> Ma compagne est artiste-peintre. Elle continue de travailler.

– Scronieunieu> Scronieunieu est attentif à ce qu’il se dit
– Scronieunieu> 🙂

– LucSojoBordes> Très bien;

– EclipsesplicE> une artiste? bah bienvenue au club 😉

– Scronieunieu> le zen m’attire par son côté épuré (sans transition)
– Scronieunieu> et le peu de rituels qui lui sont associés

– LucSojoBordes> Maître deshimaru disait que le Zen est comme le téléphérique : la voie directe, abrupte.

– Scronieunieu> oui c mon sentiment
– Scronieunieu> ms quel est la place des textes dans le zen?

– LucSojoBordes> Les rituels sont des opportunités d’actualiser la pratique de zazen, mais ne sont pas l’essentiel.
– LucSojoBordes> Les textes sont comme des balises historiques qui témoignent de l’ancienneté de la pratique de la Voie et qui nous éclairent tout au long de notre chemin.

– Scronieunieu> toutefois, ils ne sont pas essentiels à la pratique?

– LucSojoBordes> Il ne faut pas les ignorer, mais, même si on ne les lit pas, l’enseignant nous en imprègne.

– Scronieunieu> j’aime bien l’idée
– Scronieunieu> autre question
– Scronieunieu> Êtes vous végétarien?

– LucSojoBordes> Zazen sans lire est possible. Lire sans pratiquer zazen n’est qu’une approche intellectuelle, si intéressante soit-elle.

– Scronieunieu> çà me semble être un raisonnement plus que logique! 🙂
– Scronieunieu> Zazen est-ce pr vous un devoir ou bien un besoin ?

– LucSojoBordes> Je ne suis pas systématiquement végétarien, mais je mange peu de viande et, quand j’en mange, j’essaye de la trouver biologique.

– EclipsesplicE> bouddha est parmi nous!

– Scronieunieu> (désolé mais j’ai toute sorte de petites questions comme çà qui doivent vous sembler stupide)

– LucSojoBordes> Au bout de 25 ans, je ne sais plus pourquoi je pratique zazen : c’est comme manger et dormir.

bouddha> y a t-il zen sans Deshimaru ?

– LucSojoBordes> je ne comprend pas la question. Pouvez-vous préciser ?
– LucSojoBordes> Scronieunieu, je ne crains pas « les petites questions ».

– bouddha> je voulais dire par là quu’il n’y a en fait que le zen Soto de l’AZI et que le rinzaï est réduit à la portion congure…

– LucSojoBordes> Le Zen est au-delà de la personnalité du maître fondateur. heureusement. C’est une transmission.

– bouddha> oui mais les faits sont là et je constate que l’Azi est quasi omnipotente..

– LucSojoBordes> Il ne faut pas voir les choses comme ça. Il n’y a pas de « portion ». je crois qu’il y a un centre rinzaï important dans le sud.

– bouddha> Centre que je connais comme d’autres centres Soto…

– LucSojoBordes> Tout à fait. Il y a de la place pour tout le monde : tant mieux;

– Scronieunieu> tiens, il me semble qu’il ne devrait pas y avoir de guerres d’influences…
– Scronieunieu> nan?

– bouddha> Le zen importé de Chine au Japon se subdivisait alors en 4 écoles en sus du tendaï…

– Scronieunieu> à chacun de choisir la forme qui lui convient

– LucSojoBordes> Pour conclure, bientôt je crois, je vous invite à pratiquer si vous ne le faites pas déjà, quel que soit le lieu, du moment que l’enseignement est authentique.

– EclipsesplicE> oula ca deviens trop technique tout a coup… et je vais devoir y aller de toute maniere, merci pour toutes ces informations Mr Bordes

– bouddha> comment savoir qu’il est authentique ??…

– LucSojoBordes> Merci à vous, éclipse.

BC-Amelie> oui nous arrivons à la fin de ce t’chat thématique
– BC-Amelie> Merci beaucoup Luc pour ta participation

– EclipsesplicE> j’ai quelque peu caché votre rayonnement vous m’excuserez 😉

– Scronieunieu> Merci à vous Luc! Ce fut très instructif!
– Scronieunieu> 😉

– BC-Amelie> Je vous rappelle que le prochain t’chat thématique

– LucSojoBordes> Bonsoir Amélie, ainsi qu’à tous.

– BC-Amelie> sera vendredi 25 septembre de 15h à 17h
– BC-Amelie> Rencontre avec Renan de Germain , professeur de yoga

– LucSojoBordes> Pas dutout éclipse.

– BC-Amelie> sur le thème
– BC-Amelie> Un Yoga pour chacun

– bouddha> et le yoga pour tous ?

– BC-Amelie> Merci encore Luc pour ton intervention!

Previous articleStephen Batchelor – La Relation à l’Autre, dans le Bouddhisme
Next articleLe Shingon, branche ésothérique du bouddhisme japonais