Accueil Espace Bouddhiste Interreligieux Les tatouages religieux khmers

Les tatouages religieux khmers

6
1

09.07.2007

Des écritures qui dépassent d’une manche, des formes géométriques que laisse apercevoir un col, parfois même, un visage tatoué…impossible de ne pas les remarquer. Les tatouages rituels khmers recouvrent les corps des Cambodgiens, mais que représentent-ils ?

tatoo2.jpgMalgré toute leur beauté, les tatouages khmers ne constituent pas une coquetterie. Ils appartiennent au domaine du religieux. Leur apparition serait contemporaine de l’arrivée du Bouddhisme Theravada dans la péninsule indochinoise.
Au 13ème siècle, des écrits du Chinois Zhou Daguan mentionnent les tatouages protecteurs du Roi Jayavarman. Car en effet, si le tatouage est religieux, son rôle est de protéger celui qui le porte. Ainsi existe-t-il des tatouages qui permettent d’éviter les flèches, de rendre invisible quand on a perdu ses armes, de ne pas être piétiné par un éléphant, d’avoir l’agilité et l’immunité d’Hanuman, le Roi des singes, ou plus simplement, de gagner au jeu… Ces vertus font que les tatouages rituels khmers sont particulièrement recherchés par les soldats. C’est le maître, le tatoueur, qui décide seul de la formule (yoan) qu’il écrit sur le disciple, le tatoué. Il la choisit en fonction de la personnalité de ce dernier et des protections recherchées.
L’encre du tatouage est traditionnellement constituée de pâte d’encre de Chine, de bile humaine d’un ennemi malchanceux, de bile d’oursin, de bile d’ours des cocotiers, de bile de serpent et de bile de crapaud.

De nombreux rituels jalonnent la réalisation du tatouage. Cela va des cérémonies qui ont lieu avant et après le tatouage, en passant par les formules récitées par le maître lorsqu’il tatoue.
Lorsque le tatouage est achevé, le rituel de consécration rend effectif son pouvoir. Les pétales de 7 fleurs sont disposés dans une eau rituelle, ainsi que 21 feuilles de bétel portant des formules en pali et représentant les 21 vertus, une dent de phacochère frottée avec de la cire de frelon, la tête brisée d’une statuette de Brahmâ, un talisman prélevé d’une tige de bambou… Le maître invoque les fantômes de ses propres maîtres, le disciple devient initié et boit l’eau rituelle. Par la suite il devra visiter 7 vénérables moines dans 7 monastères différents pour réaliser le rituel de l’aspersion. A l’issue de quoi, il deviendra un être nouveau.

tatoo.jpgIl est possible d’emprunter à la médiathèque du CCF un film d’Olivier de Bernon et Olivier Delpoux, Le corps du texte – Tatouages rituels du Cambodge, qui offre la chance rare de suivre un disciple lors des différents rituels religieux associés au tatouage. On l’accompagne depuis le « pitissac », lieu de rituel de tatouage, jusqu’à « la traversée du fleuve », le moment où il devient un être nouveau.


Chloé Légé

Source : www.lepetitjournal.com (Cambodge)

Previous articleIdée Lecture – Mettre au Monde, Enquête sur les Mystères de la Naissance
Next articleIdée Lecture – Perles de Risée

1 commentaire

  1. Les tatouages religieux khmers
    Cesse de chercher ta place dans la vie car c’est elle qui te cherche

Comments are closed.