Accueil Actus Les bouddhistes français accueillent le Karmapa Trinley Thayé Dordjé

Les bouddhistes français accueillent le Karmapa Trinley Thayé Dordjé

22
0

24.08.2009

Karmapa.bmpDevenue un haut-lieu du bouddhisme tibétain en Europe depuis l’installation de reliques du Bouddha à Vincennes, le 17 mai dernier, la France accueille depuis plus d’un mois l’un de ses grands chefs spirituels: le 17e Karmapa est le chef du courant Karma Gayu, essentiellement tourné vers la méditation, dont sont adeptes 80% des bouddhistes français.

La Fédération française des centres bouddhistes Karma-Kagyu (FFCBK) draine plus de 25 000 personnes dans ses 55 établissements. Demain, ils seront nombreux à se rendre à la grande conférence « Construire la paix au quotidien », au théâtre des Nouveautés, dans le IXe arrondissement de Paris. Du haut de ses 26 ans, le Karmapa dispensera ses enseignements, en anglais, aux centaines de fidèles venus l’écouter.

Une tournée pour affirmer sa légitimité

Dix-septième d’une succession de « maîtres incarnés », Trinley Thayé Dordjé, de son vrai nom, a dirigé sa première grande cérémonie dès l’âge de 13 ans. Exilé en Inde en 1994 pour échapper aux pressions du régime chinois, il ne s’implique pas en politique et prône la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Il est aujourd’hui l’un des chefs spirituels bouddhistes les plus importants au Tibet, avec le panchen-lama et le dalaï-lama.

Ce dernier reste aux yeux des Français la figure emblématique du mouvement et chacune de ses visites en France est largement médiatisée, alors que son courant n’arrive qu’en deuxième place chez les bouddhistes tricolores. « Les pratiquants appartiennent, en majorité, à la lignée Kargyu, dont le Karmapa est le chef spirituel », précise Yann Morongiu, chargé de communication de la FFCBK.

Sa grande tournée européenne permet au 17e Karmapa d’affirmer sa légitimité aux yeux des adeptes occidentaux. Car un autre jeune tibétain, Oryen Trinley Dordjé, revendique son titre depuis le Tibet. Un flou qui donne matière à méditer.


Source : www.lexpress.fr

Previous articleLa réincarnation dans les différentes religions
Next articleAimer à en perdre Souffle