Accueil Espace Bouddhiste Société Russie — Medvedev visite le plus grand monastère bouddhiste de Russie

Russie — Medvedev visite le plus grand monastère bouddhiste de Russie

16
0

24.08.2009

180px-Dmitry_Medvedev54.jpgVERKHNIAIA IVOLGA — Le président russe, Dmitri Medvedev, a indiqué lundi que les relations entre les religions traditionnelles et l’Etat étaient « sur la bonne voie », lors d’une visite au plus grand monastère bouddhiste de Russie.

« Ma visite dans votre communauté prouve que les relations entre les confessions traditionnelles et l’Etat sont sur la bonne voie », a déclaré M. Medvedev au monastère Ivolguinskiï, en Sibérie.

« Nous disposons de toutes les ressources nécessaires en vue de promouvoir le développement des confessions qui existent en Russie depuis des siècles, dont le bouddhisme », a-t-il ajouté lors de cette visite en Bouriatie, une région proche de la Mongolie.

« En tant que dirigeant du pays, il me semble nécessaire de bâtir les relations entre l’Etat et les religions traditionnelles de manière à favoriser le développement de la Russie », a souligné M. Medvedev, assis aux côtés de moines en prenant un thé.

Il a rappelé à cette occasion que les autorités russes avaient récemment pris la décision d’inclure les fondements de la culture religieuse dans le programme des écoles secondaires et de créer des postes de prêtres au sein des forces armées.

De son côté, le supérieur de la communauté, le lama Hambo Damba Aïoucheïev, a estimé que les bouddhistes russes pouvaient subvenir eux-mêmes à leurs besoins en dépit de la période difficile que traverse le pays très touché par la crise économique et financière

« Nous avons rétabli tous les courants du bouddhisme qui existaient en Russie avant la révolution de 1917 et sommes désormais en mesure de former seuls des prêtres », a indiqué le lama.

Leur unique but est de « servir fidèlement » et de « ne rien demander en retour », a-t-il ajouté.

C’est la première visite depuis 16 ans d’un président russe au monastère Ivolguinskiï, selon les moines.


Source : AFP

Previous articleFeux de forêt en Grèce — Une urgence culturelle et écologique
Next articleEntretien avec Mo Yan — La Chine et son karma